INFORMATIONS

SESSION DU CONSEIL GENERAL

DOSSIER TERRA BOTANICA

Voici le texte de mon intervention pendant la session pour soutenir le dossier de Terra Botanica

Monsieur le Président

Je pense que ce n'est pas le moment d'abandonner l'investissement Terra Botanica.
Cela serait encore plus désastreux si on ne faisait rien et on nous le reprocherait.
Mais se souvient t'on dans quel contexte il a été réalisé. On en parlait du temps d'André Lardeux et de Christian Gaudin.
Puis le Maine et Loire a été choisi pôle mondial de compétitivité, sans doute un peu grâce à Terra Botanica comme fer de lance.
A cette époque on ne parlait pas de crise financière des départements et l'état compensait les allocations.
Aucune prévision n'était emprunte de pessimisme mais on parlait d'insuffisance de la notoriété de l'Anjou.
Alors bien entendu la période a changé.
Mais le parc existe et aujourd'hui, ne pas le soutenir c'est le condamner.
C'est créer une obligation immédiate des aides européennes.
La France est reconnue comme la première puissance touristique du monde.
Est ce encore la réalité ?
Il peut sembler difficile de comprendre pourquoi notre industrie touristique est si négativement connotée et si négligée par les décideurs politiques.
Et pourtant la part du tourisme dans l'économie française représente 85 milliards d'euros loin devant l'automobile pour 69 milliards et de l'agriculture pour 79 milliards.
Sa valeur ajoutée de 42 milliards d'euros la place devant les secteurs de l'énergie et des industries agricoles et alimentaires.
Malheureusement en période de crise le tourisme n'est pas un sujet politique majeur en France.
C'est ce qui ressort d'une étude faite par un polytechnicien français, Julien Barnu, qui se passionne pour le tourisme et qui a intitulé son article comme « le coûteux mépris français ».
Pourtant tous les pays émergeants commencent par le tourisme pour se faire connaître et pour se développer.
Mais nous avons aussi notre responsabilité dans les échecs.
Sachons communiquer, ne restons pas replié sur nous mêmes.
La presse parle depuis de nombreux mois en négatif de Terra Botanica.
Il nous faut maintenant être positif, vous l'avez dit Monsieur le Président.
Bien entendu il manquait, un manager,
Bien entendu le temps n'a pas aidé le démarrage de ce parc,
Bien entendu la communication a été mauvaise et très insuffisante
Mais il est noté comme un des plus beaux parcs d'Europe par les agences spécialisées de notation
Et il y a également du positif
Des emplois en premier lieu dont on ne parle pas et des retombées économiques sur l'agglomération d'Angers.
C'est dans ce contexte qu'il faut se retrousser les manches et faire corps ensemble car nous avons besoin d'une locomotive.
Cela nous a permis au moins de réfléchir pour la suite, depuis plusieurs mois, avec les grands sites touristiques et de se poser la question de savoir si notre communication à tous n'était pas insuffisante.
Regrouper nos moyens entre les grands offices, les collectivités, les grands sites pour parler du département dans la capitale et ailleurs, c'est ce qu'il en ressort
C'est pourquoi il faut remettre les choses à leurs justes proportions et votre projet de sauvegarde de Terra Botanica me paraît sérieux Monsieur le Président
Vulcania et le Futuroscope ont connu les mêmes problèmes à leur début et je sais tout le travail que vous avez effectué pour réfléchir avec votre directeur général des services à la relance de ce site.
Soutenir Terra Botanica pour cette année, ce n'est pas plus onéreux que les 4 millions d'euros de déficit engendrés chaque année au théâtre du quai.
Si l'état nous rembourse aujourd'hui les 80 millions qu'il nous doit pour l'année, nous pourrons faire face à tous nos engagements car la responsabilité des difficultés est avant tout due par la non compensation de l'Etat
C'est pourquoi je souhaite vous soutenir, Monsieur le Président, pour sauver Terra Botanica.
Quant à ma collègue Madame Mevel Plat, elle pêche par ignorance .
En effet ce n'est pas le département qui n'a pas voulu collaborer avec la ville d'Angers mais le contraire avec l'ancienne municipalité qui se refusait à s'associer et qui a mis un temps certain avant de poser de la signalétique en centre ville.
Je vous remercie de votre attention

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général en charge du tourisme

ANNIVERSAIRE DE L'UNION ATHLETIQUE DE MONTREUIL BELLAY

J'ai beaucoup regretté mon arrivée tardive due à ma présence à la Sainte Barbe des pompiers du Puy Notre Dame
Les horaires des deux manifestations ne m'ont pas permis d'être à l'heure à l'anniversaire de l'UAM
J'avais averti les responsables qui m'avaient parfaitement excusé et je tiens à les remercier
J'ai toujours eu un faible pour l'athlétisme en raison de mon passé sportif et je me sens très à l'aise dans cette ambiance
J'ai été reçu avec beaucoup de gentillesse par le président Wilbrenink et le maitre de cérémonie Jean Michel Adam
Il n'est pas facile de faire un discours en fin de vin d'honneur et d'attirer l'attention mais j'ai tenu à dire le mot que j'avais préparé
Mes paroles respectaient scrupuleusement le fonds de ma pensée et l'admiration que j'ai pour les jeunes qui font de l'athlétisme
Je n'ai pas entendu les autres discours mais je me suis tout de suite senti dans l'ambiance avant de remettre avec beaucoup de plaisir
deux médailles du département à Danielle Adam qui travaille dans l'ombre de son mari Jean Michel et à Monsieur Paul Robert ,
un bénévole , ancien président de l'UAM et responsable dans l'ombre de la rando du mois d'octobre. Cette médaille est en même temps à un hommage à tous les autres bénévoles
Jean Michel Adam m'a remis ensuite la médaille des 40 ans qui viendra se poser à côté de celle des 30 ans que je garde précieusement
Ensuite une belle soirée de gala a clôturé cette belle journée d'anniversaire en attendant le 50ème
Le texte de mon mot suit

Monsieur le Président, cher Jean Michel Adam, chers amis de l'UAM

40 ans, c'est pour un athlète l'âge de la sagesse ou de la retraite mais pour un club aucun vieillissement ne se fait sentir car les sociétaires sont toujours jeunes et souvent performants.
Performants, cela n'est pas permis à tous mais ce que je sais de l'athlétisme c'est que c'est une école d'effort et de réussite pour chacun des pratiquants.
En effet un ou une athlète ne sont pas des personnages ordinaires.
Ils ont l'habitude de s'entraîner , de progresser et de se dépasser et lorsque arrive enfin l'âge d'arrêter la compétition, l'acquit sportif est un gage de réussite.
Car un jeune de l'UAM, du CAPS ou de tout autre club s'est forgé par sa formation sportive une éthique de vie qui est souvent signe ou qui favorise la réussite de sa vie professionnelle. On acquiert à la fois le goût de l'effort solitaire et l'esprit d'équipe.
Quoi de plus enthousiasmant, tant des participants que des supporters, qu'un relais avec ce témoin qu'on tient dans la main et qu'on a hate de transmettre avec précision faute d'échec
Et puis quelle satisfaction quand on bat un record personnel qu'il soit de vitesse, de longueur ou de hauteur.
C'est ainsi que j'ai pu apprécié et j'en garde encore beaucoup de souvenirs de ma vie d'athlète
Mais un club comme l'UAM, c'est un tout, des jeunes, des champions, des entraîneurs, des bénévoles et lorsqu'on peut faire tout à la fois , quel bonheur et quelle satisfaction.
C'est pourquoi aujourd'hui ce sont les entraîneurs et les bénévoles qu'il faut remercier et mettre à l'honneur car sans eux, il n'y aurait pas de réussite du club
Et quand par un heureux hasard, un jeune sort de l'ordinaire grâce à ces qualités, tout le monde est heureux et il faudra pour lui toujours se souvenir de ceux qui l'ont aidé à réussir
C'est pourquoi je souhaite à l'UAM un bon anniversaire, ce club toujours jeune et qui le sera encore lors de sa cinquantième année
Je vous remercie de votre attention

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général
Ancien de l'US Thouars et du CAPS Saumur

ANJOU VELO VINTAGE



Les pompiers du Puy Notre Dame étaient aussi "vintage"

HISTOIRE DU PUY NOTRE DAME

Saviez vous que l'emplacement de la mairie actuelle est relativement récent
En effet jusqu'à l'année 1987, la mairie était située devant l'école et le bureau de vote se trouvait dans la cantine actuelle qui communiquait avec le bâtiment
Au rez de chaussée se trouvait à droite en entrant le bureau du cadastre et le bureau de la secrétaire de mairie Madame Michelet était située à l'étage avec la salle du Conseil
La municipalité de l'époque dirigée par Pierre Guyard se trouvait dans l'obligation de faire des travaux importants, l'étage qui recevait du public devant faire l'objet de consolidation
De mémoire un chiffre de 500.000 Frs de l'époque était avancé



L'ancienne mairie aujourd'hui vendue, propriété de Mr et Mme Kaniewski

C'est alors qu'un événement imprévu allait changer les projets en cours
En tant que notaire je venais d'avoir à vendre la propriété de Monsieur et Madame Chevalier,
ancien procureur de la Roche sur Yon, mais dont l'épouse était native du Puy Notre Dame

La propriété Chevalier

J'ai proposé ce bâtiment avec les hectares qui l'entouraient à la commune
Monsieur Pierre Guyard, maire, a tout de suite pensé que ce serait une acquisition intéressante
Le conseil municipal n'était pas unanime.
Le prix était particulièrement attractif (800.000 Frs) et l'achat évitait d'engager les travaux de l'ancienne mairie
Il fut alors décidé de faire visiter le conseil municipal qui changea d'avis au fur et à mesure
de la découverte des pièces du bâtiment et trouva alors l'opération très intéressante
Il est vrai que la nouvelle mairie, à proximité des salles des fêtes, créaient un bel ensemble communal fonctionnel
avec une salle de conseil municipal digne de ce nom
Ainsi le transfert eut lieu et la mairie fut inaugurée en présence de nombreuses
personnalités que vous découvrez ci-après

HISTOIRE DU PUY NOTRE DAME

En cette période de vacances, il est intéressant de chercher dans les vieux dossiers des traces de l'histoire récente de la commune
Rappelez vous de la place de l'église que certains n'ont jamais connu avec une ancienne salle des fêtes construite au début du 20ème siècle
On a le souvenir de ce bâtiment grâce à une vieille carte postale que beaucoup d'habitants de la commune possèdent encore



En 1987/1988, la ligue urbaine et rurale organise un concours national sur la mise en valeur des monuments historiques
Fondée en août 1943 par Jean Giraudoux, Commissaire Général chargé de la propagande de Vichy, à partir d'une précédente association homonyme dissoute entre les deux guerres, cette association a été maintenue par Raoul Dautry à la fin de la seconde guerre mondiale en réaction contre l’urbanisation anarchique de l’entre-deux-guerres et l’indifférence au cadre de vie.
Dès l’origine elle avait une double vocation : la défense du patrimoine naturel et construit, la promotion d’un urbanisme contemporain, et elle a œuvré efficacement depuis lors dans ces deux domaines.
Monsieur Pierre Guyard, alors maire du Puy Notre Dame, a inscrit la commune dans ce concours qui avait comme projet de démolir l'ancienne salle des fêtes pour mettre en valeur l'église et faire ressortir le puits situé au centre de cette place
La démolition eut lieu et l'année dernière la place a été entièrement refaite comme vous pouvez le constater



La commune du Puy Notre Dame remporta ce prix national et bénéficia d'un versement de l'état remis par le ministre de la culture de l'époque, Francois Léotard, en présence de René Maunoury, maire de Loudun et ministre de l'éducation nationale
Ce prix fut remis à Pierre Guyard à Paris dans les salons du Sénat par le ministre François Léotard



6 JUIN 2014

ASSEMBLEE GENERALE D'ANJOU TOURISME

Jeudi après midi, j'ai présidé l'assemblée générale du Comité du Tourisme au Château du Plessis Macé avec 150 participants venant de tout le département
J'ai eu le plaisir d'accueillir le président du Conseil Général, Christian Gilet, son premier vice président, Michel Mignard et de nombreuse personnalités, hôteliers, prestataires touristiques
Après mon rapport moral, les collaborateurs d'Anjou Tourisme ont détaillé le rapport d'activité
Le président du Conseil Général a félicité l'équipe de la qualité de la présentation


Rapport moral du Président Dominique Monnier

Monsieur le Président du Conseil Général
Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux
Monsieur le Président de l'Association des Maires
Mesdames et Messieurs les Maires
Mesdames et Messieurs les Administrateurs d’Anjou Tourisme
Mesdames et Messieurs les représentants de l’Hôtellerie de plein air, des Hôteliers, des Offices de Tourisme et sites touristiques
Chers Amis

En tout premier lieu permettez moi, Monsieur le Président, de vous remercier et de vous exprimer ma grande satisfaction de nous assister dès votre première année de présidence.
En effet Anjou Tourisme qu’on dénomme toujours le CDT est un bras armé du département et, à part nos conseillers administrateurs, on a souvent l’impression que les conseillers généraux ne connaissent pas toujours le travail réalisé par notre association.
Le président du Comité d’expansion, Paul Jeanneteau, nous avait accompagné l’année passée et m’avait indiqué avoir découvert avec surprise le travail sérieux et professionnel réalisé avec une vision d’avenir par notre équipe
C’est pourquoi cette année j’ai demandé à Laurent Boron, notre directeur, d’inviter tous nos collègues à prendre connaissance du bilan de l’année, bilan qui sera résumé dans le rapport d’activité présenté par nos collaborateurs.
Le président Béchu est venu également lors de sa première année de mandat mais le comité du tourisme de 2004 et celui d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes.
Je voudrais en quelques mots vous rappeler l’évolution du tourisme départemental, voulu par Anjou Tourisme et de nombreux organismes qui ont compris que le développement se faisait en parfaite collaboration et non en conservant son pré carré et en ignorant les autres.
La concurrence est telle aujourd’hui que nous n’avons pas le choix et la réussite n’est possible que dans un esprit de dialogue et de compréhension de l’autre, en enterrant les egos.
C’est ce que nous avons réalisé en premier avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maine et Loire avec laquelle nous avons réalisé une étude sur le « qui fait quoi » pour éviter des doublons et travailler en parfaite harmonie.
Cette étude était risquée et aucun département avant n’avait osé la lancer.
Nous avons réussi ce pari et nous avons défini le rôle de chacun. Notre collaboration est citée en modèle à travers la France entière.Je crois que nous pouvons nous en réjouir sincèrement.
Notre Conseil d’Administration a évolué en ayant comme membres permanents la commission tourisme de la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre d’Agriculture, le Syndicat de l’hôtellerie de plein air, les trois grands offices de tourisme de catégorie I d’Angers, Cholet, Saumur et la porte n’est pas fermée pour d’autres.
Je profite de cette occasion pour saluer les responsables du tourisme de la ville d’Angers et de l’Agglomération . Espérons que notre collaboration sera plus étroite que par le passé avec une présence effective. Autre évolution très importante mérite d'être soulignée, Monsieur le Président, est la fusion entre le Comité départemental du tourisme et la Fédération Départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative du département représentée par le Président Gérard Dorlot auquel j’adresse toutes mes amitiés.
Ce conseil d’administration ouvert a pu se concrétiser grâce à la compréhension d’hommes tel que Christian Morineau pour la CCI et Gérard Dorlot pour les Offices.Ils ont accepté comme nous de passer sur ce qui nous séparait et de s'engager avec une vision d’avenir.
Cette situation est d’autant plus agréable que pour avancer il faut mettre de côté la politique et je peux vous assurer que nous travaillons en parfaite harmonie avec tous les conseillers généraux du conseil qu’il soit de la majorité ou de la minorité.
Je tiens publiquement à les remercier
Quel est aujourd’hui notre rôle.
Nous mettons en application le Schéma départemental de développement touristique de l’Anjou 2009/2015.
Ce schéma est particulier.Il a été réalisé en interne pour éviter les copier coller des consultants et surtout il est l’émanation des deux cents prestataires touristiques de l’Anjou qui ont réfléchi à leur devenir. Bien entendu comme les Conseils généraux, nous ne savons pas à quelle sauce nous seront traités à l’avenir.Mais ce dont on est sûrs c’est que nous aurons besoin de proximité car la politique touristique est une politique d’entreprise qui ne se règle pas à Nantes mais en compétence partagée comme à l’heure actuelle.
Le chef de filât ne nous inquiète pas s’il est à la Région car cette dernière est la première à reconnaître que les CDT sont des relais indispensables du terrain.
La mise en œuvre de ce schéma s’est poursuivie à travers quatre enjeux majeurs : d’identité (relatif à la marque touristique Anjou), de développement de l’offre, de marché et d’organisation.

Le premier l’enjeu d’identité,
L’année aura été marquée par le déploiement de la marque touristique « Anjou, cultivons l’émotion » avec la diffusion du guide des marques partagées Anjou.
Je tiens à remercier l’Office de tourisme du Choletais qui a joué le jeu et également celui de Saumur avec lequel la collaboration a été remarquable pour le lancement du premier cahier « Grand Saumur ». Nous souhaitons maintenant qu’Angers se joigne à cette politique départementale pour que notre région soit mieux reconnue et pour que cette marque partagée soit de plus en plus efficace.

Le second l’enjeu, celui de l’organisation
Avec la création du DATA (en clair le Dispositif d’Alliances du Tourisme en Anjou).Il a permis de créer en partenariat avec la Chambre de Commerce un plan de formation avec l’ensemble des acteurs de la filière et un guide du porteur de projet résultant de l’étude du » qui fait quoi ».
Ce processus a été mis en exergue par Atout France et cité parmi des exemples de territoire ayant engagé des méthodologies de travail concertées.

Le troisième l’enjeu de développement
C’est un gros travail fait en relation avec la commission économique du conseil général et son service tourisme avec lequel nous entretenons d’excellentes relations, facilitées par des réunions régulières et mensuelles.
Il s’agit du conseil auprès des communes dans le cadre de notre ligne mise en tourisme villes et villages remarquables de l’Anjou, conseils auprès des investisseurs privés et publics pour des projets d’hôtellerie, d’hébergements chez l’habitant et d’hôtellerie de plein air.
En 13 années avec les dispositifs FITAVAL et VVRA, nous avons réalisé des dossiers de mise en tourisme pour 34 communes pour lequel le département a attribué 4.770.000€ de subvention pour un montant de 22,6 millions d’euros de travaux.
Ces villages pour la plupart labellisées sont la fierté de notre Anjou et nous devons nous en servir pour améliorer notre promotion.Il faudra à l'avenir nous appuyer sur le terme « Village d'Anjou ».
Un autre exemple de développement dont nous sommes fiers, Monsieur le Président, c'est l’hôtellerie de plein air et je salue le président départemental avec lequel nous avons beaucoup travaillé.
Nous avions effectué une étude à l’issue de laquelle nous avons même conseillé la fermeture de certains campings.
Nous avons apporté depuis 2008, des missions de conseil à 39 des 62 campings du département au titre du reclassement, du conseil en modernisation, des procédures d’accompagnement de gestion et en recherche d’investisseur.
6 campings ont été aidés particulièrement par le CDT sous forme d’une véritable assistance à maitrise d’ouvrage.
En exemple la plupart de ces dossiers demande une préparation de trois ans avant la décision avec une recherche d’investisseurs, sans subvention du département.
Sur 6 dossiers on calcule un investissement de près de 9 millions d’euros d’investissements avec des apports des groupes spécialisés autour de 50%.
La preuve est indiscutable que le tourisme, c’est de l’économie.
Je n’irai pas plus loin car mes collaborateurs détailleront le rapport d’activité et je les laisserai exposer chacun dans leur domaine leur pain quotidien.
Mais je voudrais terminer en me félicitant du Système d’information touristique qui a remplacé Cyvel, à l’initiative des CDT, en collaboration avec la FROTSI.
La mise en place s’est effectuée grâce à la mobilisation de tous et des offices de tourisme collecteurs.
Nous avons quelques demandes d’ouverture en raison de logiciels différents et je pense vraiment que nous devrons nous pencher sur ce problème des passerelles pour donner satisfaction à notre clientèle touristique.
Lors de nos prochaines rencontres avec les agglomérations en charge de ces dossiers, je souhaite évoquer cette situation de façon à ce que notre efficacité soit irréprochable pour la satisfaction de tous. A ce moment je voudrais remercier mes collaborateurs pour leur professionnalisme et pour leur esprit d'équipe, l'ambiance du CDT est familiale mais efficace, remercier également mon conseil d'administration pour son sérieux et la bonne entente qui fait plaisir et vous souhaiter à tous une bonne saison touristique, avec beaucoup du soleil qui nous a manqué jusqu’ici mais qui nous est annoncé prochainement. Le Conseil général soutient tous les acteurs qui concourent à la richesse de notre territoire.Pour clore mon propos, je formerai donc le vœu, qu'aussi nécessaires soient elles, les réformes envisagées se montrent suffisamment empruntes de bon sens pour ne pas fragiliser les acteurs et les structures qui cultivent la vitalité indispensable de la qualité de vie en Anjou.
Par ce « Face au monde qui bouge, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement disait Francis Blanche
Gardons le moral et malgré le changement futur des régions, conservons notre enthousiasme pour que Vive l’Anjou.
Je vous remercie de votre attention

Dominique MONNIER, Président

LES TREIZE CLOCHERS DU CANTON DE MONTREUIL BELLAY

Avant que les cantons ne disparaissent ou soient modifiés, faisons le tour de nos clochers pour essayer de garder un peu de notre identité

ANTOIGNE



BREZE



BROSSAY



CIZAY LA MADELEINE



LE COUDRAY MACOUARD



COURCHAMPS



EPIEDS



MONTREUIL BELLAY



LE PUY NOTRE DAME


SAINT CYR EN BOURG



SAINT JUST SUR DIVE



SAINT MACAIRE DU BOIS



VAUDELNAY



NOM DES HABITANTS

Le carton des voeux de Saumur Agglo a reconnu les 32 communes la composant par le nom de ses habitants
Il m'a paru intéressant de vous en donner connaissance

Allonnes : Allonnais
Antoigné : Antoignéens
Artannes : Artannais
Brain sur Allonnes : Brainois
Brézé : Brézéens
Brossay : Brossayens Chacé : Chacéens
Cizay la Madeleine : Cizéens
Courchamps : Courchampois
Distré : Distréens
Epieds : Epiedois
Fontevraud : Fontevristes
La Breille les Pins : Breillois
Le Coudray Macouard : Coudraisiens
Le Puy Notre Dame : Ponots
Montreuil Bellay : Montreuillais
Montsoreau : Montsoreliens
Neuillé : Neuilléens
Parnay : Parnaisiens
Rou Marson : Roumarsonnais
Saint Cyr en Bourg : Saint Cyriens
Saint Just sur Dive : Saint Justins
Saint Macaire du Bois : Saint Macairois
Saumur : Saumurois
Souzay Champigny : Campisouziens
Turquant : Turquantois
Varennes sur Loire : Varennais
Varrains : Varrinois
Vaudelnay : Valdenaisiens
Verrie :Verrinois Villebernier : Villebernois
Vivy : Vétusiens

PONOT DE COEUR PHOTOS

C'est parti le nouveau site du Puy Notre Dame sur les photos est lancé depuis ce matin
Après les cartes postales , vous avez maintenant les premières photos en exclusivité
Ce site va s'enrichir rapidement avec de belles surprises

http://ponotdecoeurphotos.blogspot.fr/