Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

Blog de Dominique Monnier

Par Dominique Monnier, lundi 19 février 2024 à 17:33 :: Informations cantonales



La collégiale du Puy Notre Dame peinte par Philippe Goujon

SAMEDI 2 MARS 2024

EPHEMERIDE

Saint du jour

Charles le Bon

Fils du roi Knut IV (Saint Canut du Danemark), il participa à la première croisade.
A son retour, il devint comte des Flandres, de Picardie et d'Artois.
Sa bonté lui fit des amis chez les pauvres et sa justice lui attira la haine des grands de ce monde qui l'assassinèrent pendant la messe dans l'église Saint-Donatien de Bruges.
Cette mort d'un homme pénétré de l'amour de Dieu fut considérée comme un martyre par la dévotion populaire.
Son culte fut confirmé en 1883.
.


(Carte postale de la collection ponotdecoeur sur le Puy Notre Dame)

Naissances du 61ème jour de l'année

2 Mars 1928 : Alain Chamford, chanteurfrançais
2 Mars 1824 : Bedrich Smetana, compositeur classique russe
2 Mars 1931 : Mickhaïl Gorbatchev, homme politique russe
2 Mars 1900 : Kurt Weill, compositeur classique allemand

La citation du jour

"La muraille de Chine est un très bel ouvrage
mais il y a déjà trop de murs entre les hommes."
Mickhaïl Gorbatchev

Dicton du jour

« En mars, quand il tonne, chacun s'en étonne. »

L'humour du jour

Les perdants du loto appartiennent
tous au même groupe sans gain


La Météo d'Erik



Cliquez sur le carré de météo pour avoir le détail du temps heure par heure


Samedi 2 Mars 2024

Vaudelnay
Marché
Devant la Caserne de 9 h à 12 h

Dimanche 23 Mars 2023

Pharmacie de garde
Sur internet faire :
www.3237.fr (accessible 24h/24h)

Doué la Fontaine
Messe
A l'église à 10h30

Le Puy Notre Dame
Marché
Place de l'Eglise de 9 h à 12 h

Mardi 5 Mars 2024

Le Puy Notre Dame
Randonnée pédestre
Départ à la mairie à 9 h 30
La durée de la marche est adaptée au niveau de chacun
Ouverte à tous, gratuit

Montreuil Bellay
Marché
Place de de l'Eglise de 9 h à 12 h

Mercredi 6 Mars 2024

Le Puy Notre Dame
Messe
à 18 h à la Collégiale

Lundi 11 Mars 2024

Le Puy Notre Dame

Bibliothèque
Après midi jeux - Gratuit pour tous



DIMANCHE 3 MARS 2024

LE PUY NOTRE DAME

Visite des stalles de la Collégiale



La moitié stalles visibles dans l'église

Vingt huit stalles prennent place dans le choeur, derrière l’autel.
Ce sont les seuls panneaux restant d’un ensemble de 44 stalles démontés lors de la restauration de l’église vers 1852 et remontées en partie.
Les doraux et les dais ont été ajoutés au XIXème siècle, les stalles datant probablement de la seconde moitiés du XVIème siècle.
Elles auraient été fabriquées pour remeubler l’église après les troubles des guerre de religion.
Trois stalles appartenant à cet ensemble sont actuellement placées dans la chapelle du Château de Montreuil Bellay.
Une des miséricordes représente un moine buveur que la commune du Puy Notre Dame a pris comme emblème de village vigneron et l’a dénommé «Régalade».
On le retrouve sur les bouteilles de la nouvelle appellation « Saumur Puy Notre Dame



La Régalade

La porte de la sacristie



La porte de la sacristie

Au fond du croisillon méridional se trouve la porte donnant la sacristie et la salle du chapître.
Elle se compose de quatre panneaux en chêne, sculptés dans un style renaissance.
Comme il est écrit dans les archives de la fabrique, ces panneaux proviennent de deux portes commandées à Tabarit, menuisier, le 15 novembre 1595 destinées à être placées de part et d’autre du grand autel.
Aujourd’hui seuls les panneaux sont d’époque, le châssis est contemporain.

SALON DE L'AGRICULTURE A PARIS

Les médailles du Montreuillais

Médaille Or

Saumur 2022 EARL Mainguin Baron
Empreinte, Montreuil Bellay
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur 2023 Domaine de la Girardrie
Instinct, SCEA Falloux et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur 2022 Domaine de la Girardrie
109, SCEA Falloux et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur Puy Notre Dame 2022,
Domaine de la Girardrie
109, SCEA Falloux et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur Puy Notre Dame 2022,
Cave Robert et Marcel
Les Petites Roches, Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur Champigny 2022,
Vieilles vignes, SCEA Neau
Cuvée des Nerleux,, Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Rouge

Médailles d'Argent

Saumur 2023 EARL Vignole Dubé
Domaine de la Seigneurie des Tourelles, Messemé, Vaudelnay
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur 2023 EARL Subileau Dominique
Patience, Chavannes, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Rouge

Saumur Rosé 2023,
Cave Robert et Marcel, Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Rosé

Saumur Champigny 2022,
Domaine des Ruettes
Cave Robert et Marcel, Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Rouge

Médailles de Bronze

Saumur Blanc 2022,
Les loups blancs, SCEA Neau
Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Blanc

Saumur Champigny 2022,
Secrets de chais
Cave Robert et Marcel, Bellevigne les Châteaux
Vin tranquille/AOP/Rouge

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/ST MACAIRE DU BOIS/BROSSAY



Championnat seniors

DEPARTEMENTAL 2 - Groupe D

Résultats des matches en retard

ToutMaulévrier - La Romagne Roussay ...

Classement

01 . ToutMaulévrier SP 1................... 30
02 . ChristopheSéguinière 2 ..............29
03 . Le Fief Gesté FC 1 ......................25
04 . Doué la Fontaine RC 2 ................24
05 . Martigné ES Layon 1 ...................22
06 . Cholet RCC 2 .............................18
07 . Coron OSTVC 1 ..........................18
08 . Saint Hilaire Vihiers AS 2 .............14
09 . La Tessoualle EA 2 ......................14
10 . La Romagne Roussay ES ..............12
11 . Le Puy/Vaudelnay .......................10
12 . Saint Germain Val de Moine FC 1.. 10

DEPARTEMENTAL 4 - Groupe D

Résultats des matches en retard

Ambillou - La Daguenière Bohalle ........................Reporté
Pellouailles Corzé - St Lambert des Levées ............1 - 1

Classement

01 . Montreuil Bellay 1 ..............37
02 . Doué la Fontaine 3..............34
03 . Bayard Saumur 2.................26
04 . Pellouailles Corzé 3 .............24
05 . La Daguenière Bohalle 1 ......22
06 . Le Puy/Vaudelnay............... 22
07 . Saint Lambert des Levées 1 . 15
08 . Ambillou 2 .........................12
09 . Brissac Aubance 3............... 12
10 . Trélazé Eglantine 2 ...............11
11. Sainte Mélaine Aubance 3.......9
12 . Saint Mathurin Ménitré 2 .......3

DEPARTEMENTAL 5 - Groupe D

Résultats des matches en retard

Ambillou - Turquant ....Reporté

Classement

01 . Gennes/Les Rosiers.......33
02 . Varennes/Villebernier 2 .28
03 . Neuillé Intrépide ..........27
04 . Thouarcé FC Layon....... 21
05 . Turquant Loire FC..........21
06 . Martigné ES Layon 3 ......19
07 . Montreuil Bellay 2 .........16
08 . Vivy/Neuillé 90 3 ...........11
09 . Ambillou 3 ...................11
10 . Bayard Saumur 3............9
11 . Le Puy/Vaudelnay 3........ 3

SAMEDI 2 MARS 2024

ENTENTE SPORTIVE LE PUY NOTRE DAME VAUDELNAY



Les U8 et 9, avec beaucoup de buts et de victoires

Catégorie U 15 - Phase 3 - Quatrième journée

Matches de Troisième division -Poule A

St Lambert des Levées - Brissac Aubance 2 ES .....9 Mars 2024
Gennes Les Rosiers - Saumur OFC 3 ...................2 - 1
Ambillou ASVR 2 - Le Puy Notre Dame/Vaudelnay .9 Mars 2024

Classement

01 . Gennes Les Rosiers 2................. 7
02 . Brissac Aubance 2 ES .................6
03 . Saumur OFC 3 ...........................6
04 . Le Puy Notre Dame/Vaudelnay ES 4
05 . St Lambert des Levées ...............3
06 . Ambillou ASVR 2....................... 3



Les U17 ont leur Kop

Catégorie U 17 - Phase 3 - Quatrième journée

Matches de Deuxième division -Poule A

Montreuil Bellay - Varennes Villerbernier ES....5 - 3
Est Anjou FC - Le Puy Notre Dame/Vaudelnay 6 - 2
C.J. Mazé Bauné Val B - Saumur Bayard AS ...1 - 3

Classement

01 . Montreuil Bellay UA....................10
02 . Est Anjou FC ........................... 7
03 . Varennes Villerbernier ES ...........5
04 . Saumur Bayard AS ....................4
05 . Le Puy Notre Dame/Vaudelnay ... 3
06 . C.J. Mazé Bauné Val B ............... 2

Matchs de l'école de foot joués au week-end

U13 F -
U13 -
U11
U 7 -
U 9 -
U11 -
U11 -



Les U 6 et bras dessus, bras dessous à l'ES Layon 7
%
EDITO



Les allées de la Balastière

Je vous ai abandonné pendant une huitaine de jours pour des examens personnels sans gravité
Je reprends donc le cours de mon blog
Que s'est il passé pendant cette semaine
Une crue du Thouet importante mais qui n'a pas battue les records des années antérieures
Par contre l'étang de la Balastière a débordé et phénomène exceptionnel a débordé et n'était plus accessible
J'ai retrouvé sur facebook des photos que je vous transmets



L'étang de la Balastière

Au sujet de la pluviométrie le site de Bruno Elliau, de la ferme pédagogique de Saint Macaire du Bois nous indique des statistiques très intéressantes
En effet sur son lieu il a été noté entre septembre 2013 et février 2014, 639mm
Cette année, il y a 3 jours, de septembre 2023 à février 2024, nous sommes à 533 mm
Il y a encore en comparaison un déficit de 106mm qui s'est réduit les deux derniers jours

ASSOCIATION DU PATRIMOINE DU PUY NOTRE DAME

L'histoire du Puy Notre Dame de 1900 à 1972

au travers les délibérations de conseil municipal
est à lire sur ce blog au 23 décembre 2023
et 9 éléments à visiter au 8 février 2024

LE PUY NOTRE DAME

Charles Louvet

Les habitants de notre commune connaissent t'ils Charles Louvet
Il s'agit d'une personnalité, qui était propriétaire du Château du Lys à Sanziers.
Les résidents connaissent mieux le nom de Monsieur Mayaud, petit fils de Monsieur Louvet
Ce dernier a soutenu de nombreuses fois la commune, les pompiers et il a fait de nombreux dons pour la collégiale.



Sa biographie
Il est né à Saumur le 22 octobre 1806, marié avec Mme Hentiette Soulard,
Fils du banquier Louis Louvet (1770-1826), Charles Louvet fonde la maison de banque Louvet et Trouillard, à Saumur, avec laquelle il fait fortune.
Son père était propriétaire du château du Lys. Lui-même possède au Puy un vignoble de 107 ha.
Il fut conseiller municipal en 1834 puis maire de la ville de Saumur de 1844 à 1869, conseiller général du canton de Montreuil-Bellay de 1834 à 1870.
Président du conseil général de Maine-et-Loire de 1856 à 1869.
Il a élu député de Maine-et-Loire du 13 mai 1849 au 4 septembre 1870
Il a été Ministre de l'Agriculture et du Commerce du 2 janvier 1870 au 10 août 1870 dans le Gouvernement Émile Ollivier.
En cette qualité, il siège au sein de la Commission sur l'assistance et la prévoyance publiques présidée par Thiers.
Il est le beau-père d'Albert Mayaud et d'Henri de Maillé de La Tour-Landry.
Il décède à Paris, le 2 mars 1882 (à 75 ans)

Un don pour créer un corps de Sapeurs Pompiers



La pompe des pompiers du Vaudelnay à titre de modèle

Les pompiers de province ont été pour la première fois pris en considération dans un texte officiel lorsqu'une circulaire du Ministre de l'intérieur du 6 février 1815 prescrivit aux préfets de créer dans les communes des corps de pompiers volontaires.
Monsieur Louvet en fut l'instigateur sur la commune et adressa une lettre comme représentant du Peuple, lettre en date du 31 mai pour laquelle il fait don à la Commune d’une somme de 950 francs égale au prix d’une pompe à incendie
Le maire alors exposé aux conseillers municipaux que l’utilité reconnu des pompiers à incendie faisait un devoir à la Commune d’accepter le cadeau mais que pour cela il fallait organiser une compagnie de Sapeurs Pompiers pour laquelle devait comprendre en majeure partie des ouvriers en bâtiments,
que déjà quarante de ceux-ci avaient accepté la proposition que l’exposant leur a faite, de l’incorporer dans cette compagnie, mais que la plus grande partie d’entre eux ayant passé la presque totalité de l’année 1848 sans travailler et n’ayant quant à présent que très peu d’ouvrage, était incapable de s’équiper entièrement à ses frais.
Qu’en cet état de chose, il pensait lui exposant que la Commune devait voter une somme de cinq cents francs pour subvenir au paiement des casques Gibernes et Buffleterie de manière à ne léser à la charge des hommes de la compagnie que le vêtement pur et simple.
Il a proposé en outre un vote de remerciement à M. Louvet.
Le conseil s’associant à la pensée de l’exposant a voté à l’unanimité des remerciements à M. Louvet.
Il a voté aussi à l’unanimité la somme de cinq cents francs pour subvenir à la dépense qu’occasionnera la formation de la Compagnie.
Cette somme sera élevée sur les fonds de la commune actuellement libre et restant des ventes de terrains communaux faites en 1847.
Le Conseil demande encore à l’autorité supérieure, l’autorisation d’organiser la Compagnie dont est parlé plus haut, et charge M. le Maire de pourvoir auprès de M. le Préfet et M. le Ministre de la Guerre pour en obtenir les quarante fusils et quarante sabres nécessaires à l’armement de la dite compagnie.
En 1855, le corps des pompiers sera fixé à 25 hommes.
Parlons du matériel pour un village tel le Puy : en 1848, les pompiers disposaient pour l’époque d’un équipement moderne.
Une pompe à bras actionnée par quatre hommes, 16 mètres de boyaux cloués (tuyaux), une lance, une bâche d’incendie, 50 seaux de 12 litres, un cordage, deux tamis, deux leviers.
Il fallait quatre personnes pour actionner la pompe.
Il n'y avait pas les moyens techniques de maintenant d'où le nombre important de pompiers 40 en 1849 et 25 en 1855.

Le tableau
"Nativité de la Vierge d'après Murillo, donné à l'église du Puy-Notre-Dame
par sa Majesté l 'Empereur Napoléon III à la demande de son Excellence M. Louvet, ministre de l'agriculture – 1870 - "
Il s’agit en fait d’une copie datée en 1870 du tableau peint par Bartholomé Estéban Murillo (1618 - 1682),
peintre andalou précurseur du réalisme du XVIIIe siècle espagnol, peintre redécouvert au XIXème siècle.
L’original de ce tableau se trouve au musée du Louvre.

Les cloches
Monsieur Louvet était président du Conseil Général de Maine et Loire et a certainement aidé à la fonte des cloches
Le bourdon et la seconde cloche, aujourd'hui fêlée dans le fonds de l'église, ont comme marraine Henriette Soulard, l'épouse de Monsieur Louvet

Réunion de chantier



Samedi dernier le conseil municipal était en train d'examiner la rue Notre Dame
Cette rue, principale artère de la ville, vient de vois se réaliser le doublement des réseaux d'assainissement et l'effacement des réseaux électriques restants
Il faut maintenant traiter la surface et l'aménagement paysager
Les élus presque au complet ont longé l'avenue pour donner leur avis sur la constitution future de la rue



19 Février 2024

Par Dominique Monnier, vendredi 9 février 2024 à 06:04 :: Informations cantonales

VAUDELNAY

Deux valdenaisiens à la Une



Un article du courrier de l'ouest de samedi dernier se demandait si la Croix Blanche d'Angers allait bien se comporter contre Bourges.
Il faut dire que les footballeuses féminines sont à un bon niveau car elles jouent en Division 3
La photo du journal présentait une joueuse qu'on suppose être la capitaine et le sous titre indiquait :
"Bardy et les angevines veulent se relancer"
Effectivement l'opération a réussi puisque la Croix Blanche a gagné contre Bourges 1 à 0
Mais me direz vous le nom de "Bardy" me dit quelque chose ?
Monsieur le maire du Vaudelnay suivrait paraît il régulièrement des matches de football
J'ai comme l'impression qu'il a une fille qui joue très bien au football
Si c'est le cas félicitations à cette joueuse pleine de talents que le blog va suivre avec attention dans les prochains matches
Si on ajoute Nicolas Vitré, champion départemental de cross et interrégional hier lui aussi originaire de la même commune
le succès est complet
Félicitations à nos deux athlètes pour leur performance

VENDREDI 16 FEVRIER 2024

SAINT MACAIRE DU BOIS

Vu sur le site de la commune

Festival Poussin vert

L'association GABOL a créé entre 2011 et 2020 le Festival Poussin Vert, Solstice ainsi que quelques autres événements dans la commune de St Macaire du Bois.
Elle envisage un nouveau projet pour 2024
Envie de nous rejoindre ?
Alors rendez-vous le Lundi 19 Février à 20h à la mairie de St Macaire du Bois !

Le jardin enchanté

Appel à tous ceux qui aiment notre Jardin Enchanté.
Rejoignez nous ce samedi pour créer plus de magie féerique.
Nous réparerons, décorerons et construirons de nouvelles créations pour le plaisir de nos lutins et fées.
Apportez votre enthousiasme, votre créativité et votre cœur d'enfant.
Samedi 17 février de 10h à 16h à la Mairie de Saint Macaire du Bois.
Apportez de quoi partager pour le déjeuner.

LE PUY NOTRE DAME

Chantier jeunes


Vacances d'hiver
Les inscriptions sont ouvertes !
Vous avez entre 14 et 18 ans , résidez sur la commune
Vous êtes disponibles les matins du 26 février au 1er mars,
n'hésitez pas à vous inscrire . Vous avez jusqu'au 21 février

Conseil Municipal du 12 février 2024

Mutuelle communale
Les représentants du groupe AXA sont venus présentés au conseil le fonctionnement d'une mutuelle communale
De nombreux citoyens sans activité doivent souscrire une mutuelle, souvent onéreuse, qui les oblige à renoncer
La mutuelle communale permet de regrouper nombre de personnes et d'obtenir des prix réduits (moins 20%) et attractifs
La commune joue uniquement le rôle d'intermédiaire
Les élus ont montré leur intérêt pour ce système mais veulent comparer avec d'autres organismes les propositions
Si la commune adhère une convention devra être signée

Zone des énergies renouvelables
La loi oblige les communes à planifier avec les élus le déploiement des énergies renouvelables
La commune situé dans un site remarquable est limitée à ce niveau pour l'implantation de photovoltaïques
Seuls les bâtiments communaux ateliers , salle de sports ou des fêtes, l'ex atelier Rénoval ou les chais agricoles peuvent en bénéficier
L'éolien n'est pas approprié et zone viticole et qui plus est interdit en raison du site classé
Une cartographie a été approuvée par les élus
Seul le préfet a compétence d'accorder une dérogation

Chantier jeunes
Ce dispositif déjà utilisé par le passé permet à des jeunes de 14 à 18 ans d'exécuter des petits travaux de rénovation dans la commune accompagnés des employés municipaux
En collaboration avec le centre social, il est exercé pendant les vacances scolaires
Prochain chantier peinture de la boîte à livres et du portail de l'école
Les élus ont donné leur accord pour la signature d'une convention
Les jeunes seront rémunérés 5€ de l' heure

Convention SPA
Elle fonctionne comme fourrière pour les animaux capturés et abandonnés
La convention sera renouvelé pour une cotisation de 2,26€ par habitant pour l'année 2024 soit 306,02€ HT

Cimetière
Un plan du cimetière est réalisé
Il sera attribué un nom de végétal aux cinq allées existantes

Graphisme
Un grapheur pourrait peindre le pignon du bâtiment situé derrière la salle des fêtes
Coût de l'opération 4660€
Il est déjà intervenu dans le cadre de l'école

Prochain conseil
Lundi 18 Mars à 19 heures

SAMEDI 10 FEVRIER 2024

MONTREUIL BELLAY

Médiathèque

Elle sera fermée le jeudi 15 février
Contact au 02 41 51 06 12
bibliotheques.contact@saumurvaldeloire.fr

SAINT MACAIRE DU BOIS

Conseil municipal du 7 février 2024

Décès
Il a été observé une minute de silence à la mémoire de Patricia Andrillat
Elle était conseillère municipale et décédée récemment
Elle était avec son mari à la tête d'une vinaigrerie aux Bouchettes, entreprise située sur la commune

Association "Arbre pour la vie"
Gabriel Taillée, président de l'association, a présenté une vidéo pour un projet de spectacle qui pourrait être présenté en liaison avec la CUMA
Ce projet sera peaufiné et explicité ultérieurement

Budget
Le maire a fait le point sur le budget 2023
Il a été réalisé un excédent de 10000€ sur le budget de fonctionnement et 15000€ sur le budget d'investissement ce qui donne des possibilités d'autofinancement de 25000€%% Le budget prévisionnel sur les six ans est respecté tout en réalisant de gros investissements en début de mandat
Il faut rester néanmoins attentif à la progression des dépenses
A noter qu'il reste 6 terrains à bâtir non viabilisés (entre 600 et 750 mètres carrés) au prix de 29€ le m2

Subvention drapeau anciens combattants
Le maire a souligné la réussite de la fusion des deux sections du Puy Notre Dame et Saint Macaire du Bois
Depuis le regroupement et l'alternance des cérémonies les cérémonies sont bien suivies par les habitants
Le caractère solennel est bien présent avec les dragons de Fontevraud, la fanfare de Vivy et les corps constitués (pompiers, gendarmes)
Un drapeau d'un montant de 750€ avec une participation de 350€ chacune a été votée

Subvention collège Calypso
Un élève de la commune est scolarisé au collège.
Il participe à un voyage scolaire au mois de juin en Angleterre.
Une demande de subvention a été sollicitée
Une subvention de 100€ a été acceptée avec 6 voix pour, une voix contre et 3 abstentions

Travaux
La tête de mur du cimetière a été refaite pour un montant de 817€.
Le virage de la Baffrie a été réhabilité avec trottoirs et quilles en plastique.
Le marronnier et le tilleul situés près de l'église ont été élagués par l'entreprise Scandéré
Au bois des friches, des morceaux de bois ont été broyés

Questions diverses
Un après midi jeux s'est déroulé à la salle des fêtes, le 7 février pour les plus de 60 ans
Une réunion aura lieu le 19 février à 20h pour un spectacle proposé par l'association GABOL

Prochain conseil
Mercredi 13 mars à 20 h 15

VAUDELNAY

Racing Club de Tir Douessin



Saviez vous qu'il existe sur la commune un stade de tir sportif à Fierbois
Notre députée est venue récemment découvrir cette infrastructure impressionnante avec des pas de tir allant jusqu’à 200 mètres.
Vitesse, précision, concentration, respect scrupuleux des règles : à n’en pas douter, c’est un sport à part entière qui se pratique dès l’âge de 9 ans avec de l’air comprimé.
Pour les passionnés d’histoire, venez découvrir les 13 et 14 avril 2024 le tir aux armes anciennes.
Laetitia Saint Paul a tenu à remercier les bénévoles passionnés engagés à faire vivre les différentes disciplines
La voici sur la photo en train de s'essayer au tir
Je pense qu'elle n'a pas eu trop de problème puisque dans le civil elle est capitaine à l'armée
Bravo

Jeudi 8 février 20245

Par Dominique Monnier, samedi 3 février 2024 à 06:05 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY

Inauguration



La loge, la stèle

Une jolie loge de vigne, fraîchement rénovée par la famille Roulleau, propriétaire domine les hauts de Sanziers en direction de la vallée du Thouet.
Quelques ruines jouxtaient ce monument faisant penser suivant leurs origines à un environnement religieux
Le lieu où trône un cèdre et un arbre remarquable, un chêne liège, est calme et serein.
Le petit bâtiment est magnifique et plutôt de luxe par rapport à ceux que nous trouvons dans la région.



Les scouts devant la stèle

Située sur la butte à Servant, on pense plutôt à une cabane bourgeoise mais comparable aux autres avec deux pièces
La première servait d'abri pendant les heures d'arrêt de travail et la seconde de salle de repos pour le cheval
Samedi les participants convoqués ont pu assister à l'inauguration de la loge restaurée, reluisante avec sa pierre blanche
de tuffeau et les ruines transformées et requalifiées en une magnifique stèle
Des scouts qui avaient repris l'antre de pierres, l'ont transformé en une petite stèle creusée pour loger une statue de la vierge
Arrivée en procession et bénie par le prêtre de Doué en Anjou, la petite statue a trouvé sa nouvelle demeure
Voici donc une belle initiative qui aura le mérite de mettre en valeur ce joli coin de la commune et du Saumurois
Bravo à Vincent Roulleau pour cette sympathique manifestation et la mise en valeur de la butte dénommée "Butte à Servant"



La bénédiction et le public

SALON DES VINS DE LOIRE

Les médailles du Montreuillais

Médaille Grand Or

Saumur Puy Notre Dame 2022,
Vieilles vignes, Domaine des Matines
Vin tranquille/AOP/Rouge sec

Saumur 2022 Domaine des Matines
Le Clos Riel, Brossay
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/ Culture raisonnée

Médaille d'Or

Saumur Puy Notre Dame 2022, Le Puy Notre Dame
Domaine de la Paleine, Moulin des Quints
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

Saumur Puy Notre Dame 2020, Vaudelnay, famille Vagnon
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

Crémant de Loire Domaine des Matines
Chardonnay, Brossay
Vin mousseux/AOP/Blanc brut/ Culture raisonnée

Saumur 2023 Domaine des Vignes Biches
Gauthier, Vaudelnay
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/raisonnée

Saumur 2023 Domaine Clo
La Haute cerisaie, Vaudelnay
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/Bio

Médailles d'Argent

Saumur 2022, Le Puy Notre Dame
Domaine de la Paleine
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

Saumur Champigny 2023 Domaine des Hauts de Sanziers
Tessier et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/ Culture raisonnée

Saumur 2023 Domaine des Hauts de Sanziers
Tessier et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/ Culture raisonnée

Saumur 2023 Tandem
Thermeau, Vaudelnay
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/ Culture raisonnée

Médailles de Bronze

Saumur 2021, Montreuil Bellay
Les Hauts de Caterne, lycée agricole Pisani
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/raisonné

Saumur Puy Notre Dame 2021, Vaudelnay, famille Vagnon
Caradoc
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

Saumur Puy Notre Dame 2017 Domaine des Vignes Biches
Gauthier, Vaudelnay
Vin tranquille/AOP/Rouge/raisonnée

Saumur 2022 Domaine des Hauts de Sanziers
Tessier et fils, Le Puy Notre Dame
Vin tranquille/AOP/Blanc sec/ Culture raisonnée

Saumur 2021, Vaudelnay, famille Vagnon
Elegance
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

Saumur 2021, Vaudelnay, famille Vagnon
Alienor
Vin tranquille/AOP/Rouge sec/Bio

ASSOCIATION DU PATRIMOINE DU PUY NOTRE DAME

L'histoire du Puy Notre Dame de 1900 à 1972

au travers les délibérations de conseil municipal
est à lire sur ce blog au 23 décembre 2023

Visite de la collégiale
Notre commune est fière de sa collégiale qui domine un océan de vigne
L'association du patrimoine travaille actuellement sur un projet destiné à favoriser les visites adaptées pour tous
Un petit groupe est chargé de faire des propositions et notamment de rechercher des éléments intéressants
Vous allez découvrir les premiers résultats que vous pourrez observe dans quelques temps sur une signalétique esthétique

N°1 Nativité de la vierge

En sortant de la collégiale, nous remarquons cet immense tableau
situé au dessus du portail côté intérieur intitulé



Tableau où il est inscrit:
"Nativité de la Vierge d'après Murillo, donné à l'église du Puy-Notre-Dame
par sa Majesté l 'Empereur Napoléon III à la demande de son Excellence
M. Louvet, ministre de l'agriculture – 1870 - "

Il s’agit en fait d’une copie datée en 1870 du tableau peint par Bartholomé Estéban Murillo (1618 - 1682),
peintre andalou précurseur du réalisme du XVIIIe siècle espagnol, peintre redécouvert au XIXème siècle.
L’original de ce tableau se trouve au musée du Louvre.
M.Louvet, ministre de janvier à octobre 1870, conseiller général du canton de Montreuil Bellay,
jouissait d’une grande influence à l’époque et ne manquait jamais de largesses
vis à vis du Puy Notre Dame où il détenait le château du Lys au village de Sanziers.

N°2 Lettre d'Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII



demandant de lui renvoyer la Sainte ceinture
écrite le 7 août 1638 soit 29 jours avant la naissance de son fils Louis XIV,

"De par la Royne
Très chers et bien amez le non estat où nous sommes et lequel grace à Dieu s'est toujours rendu
meilleur depuis l'application de la ceinture de la très saincte vierge faicte sur nos personne au mois de febvrier dernier
par le St Evesque de Meaux, premier aumosnier du roy, nos très honoré seigneur et espoux en pré de nos chapelains
les Srs Courdault et Guittière, vos confrères accompagnés des Srs Baillargeau et Roucher, habitants et députés de vos villes
nous faisait fidellement croire qu'il plaira encore à la divine bonté de nous continuer pour une heureuse délivrance de nos grossesses
Ses stes bénédictions que nous reconnoissons debvoir aux puissantes intercessions de la très saincte vierge
Nous vous faisons celle cy pour dire que nos assurances de la continuation de la bonne volonté que vous avez fait paraistre
en nos endroits, nous croions que vous prendrez à contentement de nous renvoyez au plustôt
cette Ste relique par les mesmes personnes qui la nos ont cy devant apportée
C'est ce que nous désirons de vous et que vous preniez une entière confiance de nos affections
envers vre compagnie que nous prions dieu très cher et bien amez avoir toujours en sa sainte garde
Ecrit à St Germain en Laye, le septiesme aoust 1638
Anne

N°3 Cloche du fond de l'église

Cette cloche de la collégiale pèse près de 600 kilos;
Elle est exposée au fond de l’église car elle est fêlée depuis 2008.
La municipalité a décidé de la conserver et de l’exposer.



Toutes les cloches ont un nom gravé et portent le nom d'un parrain,
d'une marraine, du curé de la paroisse et du maire de la commune,
son poids, le nom du fondeur et la date de naissance.
Les informations sont gravées sur la cloche.

«J’ai été fondue l’an 1838.
Je m’appelle Marie, je pèse mille, j’ai été baptisée par Mr Duchêne, curé de cette paroisse.
Mon parrain Mr de Vielbanc de Lernay,
Ma marraine Mme Honorine Soulard, épouse de Mr Charles Louvet,
membre du conseil général du Dpt de Maine et Loire,
Mr Charles Gay, maire, Mr Delaage, Président du Conseil de la Fabrique »
(1000 livres soit 509Kgs)

N°4 Tableau sur l'assomption de la vierge



Les comptes de la fabrique (gestionnaire de la collégiale)
mentionnent en 1621 le paiement de 240 livres à
Maistre Jean Boucher (1575 - 1632)
pour avoir réalisé ce tableau destiné au grand autel.
Son style, plat et assez sec, se teinte parfois de naturalisme.
Il semble avoir eu un goût pour la monumentalité, peut être dû au fait
que l’essentiel de son œuvre se compose de commandes religieuses
Le cadre fut exécuté par les menuisiers Abraham Thaborit et Martin Regnault

N°5 Porte de la salle basse du clocher



Autrefois les cloches se sonnaient dans le grand clocher parce que la salle basse servait de chapier ou sacristie, puis de vestiaire à Messieurs les chanoines.
En 1641, on perça les deux voûtes, et l'on fit descendre la corde de l'une des quatre cloches jusque dans le chapier, afin de pouvoir plus commodément avertir, par une sonnerie, les paroissiens.
Depuis 1861, la grosse cloche se sonne d'en bas, derrière cette porte.
Actuellement l'église du Puy ne possède plus que 2 cloches.
Le bourdon pèse près de 2000 kilos. Il a diminué de poids dans les diverses refontes dont il est parlé dans les archives de la fabrique. Le 13 octobre 1859, nouvelle bénédiction de la grosse cloche, par Messire Ferdinand Chesneau, vicaire général du diocèse d'Angers ; elle a été nommée Marie-Rose-Louise-Charlotte-Emilie-Isabelle par M Charles Louvet, propriétaire du Lys, maire de Saumur, président du conseil général du Maine et Loire, député au Corps Législatif, chevalier de la légion d'honneur et par M Alexandre Baillergeau, propriétaire à Cix ; Messieurs Germain Guittoneau étant curé de la paroisse, et Charles Nau maire de la commune du Puy Notre Dame.
Elle a été fondue à Angers par M Guillaume Besson.

N°6 La cloche des préaux



Il s'agit d'un timbre, c'est à  dire d'une cloche immobile frappée par un marteau.
Le diamètre extérieur de la pince est de 0,96 m et son poids s'élève à  467 kg.
La note est un do.
Vase supérieur : une frise alternant une fleur de lys avec une fleur, une inscription circulaire de six lignes, dont cinq sont écrites en majuscules romaines
"Je suis nommée Anne Jeanne Angélique et Marie Magdeleine, demoiselles de Larivière de Montigny et Ambroise Joseph Treton, Soeur du Mousseau, conseiller du roy, lieutenant en l'élection de Montreuil Bellay, époux de Melle Jeanne Gueniveau de la Raye, j'ai été bénie par Maître Jean Vincent Roblain, curé du Puy Notre Dame et doyen du chapître royal dudit lieu , André Lamoureux entrepreneur procureur de fabrique et René Beunie Maître chirurgien et sindicque (2 fleurs de lys)".
Panse : une croix latine avec une fleur de lys aux extrémités des bras, reposant sur un gradin, le tout orné de rinceaux
Bas de la panse : le nom du fondeur "Michel Julienne m'a fait à  Saumur en l'année (cinq mots effacés suivent : le premier pourrait être 1763 et le dernier 634)
Une immaculée Conception au dessus d'un chérubin
Un ange jouant de la trompette sur des flots et tenant un phylactère
La marraine était l'épouse de Charles Louvet, conseiller général de Montreuil Bellay ( entre 1838 et 1870), conseil qu'il présida de 1856 à 1869
C'est ce dernier qui fera un don à  la commune pour la création du corps de sapeurs pompiers
Il était banquier, conseiller municipal en 1834 et maire de Saumur de 1844 à  1869
Il sera député du Maine et Loire de 1848 à 1870, puis ministre de l'Agriculture dans le cabinet d'Emile Olivier
Son père était propriétaire du château du Lys
Charles Gay fut maire du 25 février 1835 au 12 décembre 1843__
Monsieur de Veilleblanc de Lernay a été élu du Puy Notre Dame en 1838 pour compléter le conseil municipal en raison de la démission de plusieurs conseillers
Sa famille était propriétaire d'un monument important à droite en entrant au cimetière, monument aujourd'hui abattu pour non entretien en raison de la reprise des concessions

N°7 La chapelle Saint Sauveur



Le grand cimetière du village, traditionnellement situé en dehors de l’enceinte historique, possède la seule chapelle funéraire répertoriée dans l’ancien canton de Montreuil Bellay.
Elle est dédiée à Saint Sauveur et a été élevée au XVème siècle.
La chapelle contient les cendres de la famille Gueniveau de la Tour, nobles du village et également, depuis1853, celle d'un ancien curé de la commune dénommé Gallais.
La municipalité a donné son autorisation de transfert en 1853 pour remercier le prêtre d'avoir sauvé, en 1799, la collégiale des fureurs révolutionnaires.
A cette époque le monument avait été mis aux enchères pour être démoli.
Mr Gallais fut alors le dernier enchérisseur pour 6000 francs.
Après la révolution, le prêtre remit à la commune le monument gratuitement sans exiger de remboursement.
Le conseil municipal a considéré alors que c’était un juste hommage à rendre au curé et a accepté de transporter ses cendres dans la chapelle du cimetière

N°8 La Sainte ceinture



Les circonstances de l'arrivée de cette relique au Puy-Notre-Dame restent obscures.
Guillaume IX duc d'Aquitaine l'aurait obtenu du patriarche de Jérusalem, sans doute lors d'une croisade qu'il effectua en 1101.
Déposée au prieuré clunisien du village, cette relique attire très vite une foule de pélerins et les faveurs royales.
Saint Louis s'arrêtera au Puy-Notre-Dame en 1240. Plus tard Louis XI, particulièrement attaché au culte marial, enrichira considérablement le trésor de la collégiale par des dons de pièces d'orfèvrerie disparues depuis.
Louis XIII offrira quant à lui une magnifique châsse en vermeil surmontée d'une statuette de la Vierge, à usage de reliquaire, qui n'existe plus. Enfin, en 1638 et 1640, la reine Anne d'Autriche, enceinte, demandera la Sainte Ceinture, réputée pour assurer une heureuse délivrance. Après avoir échappé aux bouleversements des guerres de religion et de la Révolution, elle demeure désormais indissociable de l'histoire de la ville.
La sainte ceinture serait un tissu de lin et de soie orientale dont les fils rougeâtres dessinent des losanges.
Elle est protégée par deux enveloppes : la première, en satin rouge, est peut-être l'une des deux mentionnée en 1640 et 1675, l'autre a été faite en 1923, selon les sources, par "deux religieuses de la Forêt d'Angers, soeur Victor Marie et sœur Marie-Benjamin du Sacré-Coeur" qui ont utilisé un satin blanc brodé de motifs or et rouge, fleurs, fleurs de lys, phylactère sur un fond à losange.
Deux gros cristaux de roches taillées en cabochons (loupes), montés en bâte d'argent doré, laisse voir la Sainte ceinture.
Ils ont été offerts par Anne d’Autriche en 1638, et exécutés par Roberdot, orfèvre de sa majesté.
Les extrémités de la Ceinture (fermaux) sont ornées de plaques en or gravées, oeuvre de l'orfèvre saumurois Matthieu Dupond en 1537

N°9 La nouvelle cloche "Marie Louise"



Cette rétrospective modeste est dédiée aux anciens et nouveaux habitants du Puy Notre Dame
Découvrez l'histoire de la naissance de Marie Louise, cette magnifique cloche qui vous rappelle l'heure chaque jour
Lorsque vous visitez Le Puy Notre Dame, les habitants se font un plaisir de vous faire découvrir la Collégiale en indiquant qu'elle est composée de trois clochers et deux sans cloche.
Bien entendu lorsque on prononce uniquement cette phrase sans l'écrire, on peut s'étonner du nombre de 200 alors qu'en réalité, dans cette magnifique église, on ne compte que trois cloches.
La première et la plus importante est le bourdon dont le poids tourne autour de 1500 kilos.
La seconde qui sera remplacée en 2008 pèse 509 kilos
Les deux sont accrochées dans le grand clocher qui surplombe la petite cité.
La troisième est située sur les préaux et a égrené pendant de nombreuses années les heures et demi heures pour les 1300 âmes du dessous grâce à  une pendule cachée dans un clocheton visible de la rue Notre Dame.
Le mécanisme de l'horloge étant tombé en panne, les heures sont maintenant assurées par un système électrique sur le plus petit carillon du clocher.
Mais ce ne fut pas de tout repos pour ces demoiselles.
Une première intervention d'un habitant avait indiqué que le tintement de l'heure génait son sommeil de nuit.
Le conseil municipal de l'époque, présidé par Pierre Guyard, avait accepté comme c'est le cas aujourd'hui de couper les heures de nuit .
C'est ainsi que l'heure peut être entendue à  partir de l'Angelus de 7 heures du matin pour cesser à  19 heures le soir.
Une seconde intervention avait carrément demandé à  ce que les battements soient coupés dans la journée.
Le nouveau conseil que je présidais, dans les années 1990, a tout simplement refusé la demande, à  l'unanimité, en indiquant que lorsqu'il n'y aurait plus l'heure, il n'y aurait plus de vie dans le village.
Ce sont bien les cloches qui rythment les journées avec les joies et les peines, les mariages, baptêmes et décès.
N'ont t' elles pas résonné avec allégresse au moment de la libération en 1944.
Bref tout est pour le mieux jusque ce midi de 2006 où Françoise Gourdon, alors conseillère municipale, me signale que la petite cloche s'est mise à sonner faux.
C'est elle alors qui a fait arrêter le mécanisme, supprimant ainsi le risque de détachement d'un morceau qui aurait pu tomber en contrebas du clocher.
La cloche était fêlée et pendant deux années, le village restera orphelin de l'heure.



Au cours du premier semestre 2007, la municipalité s'est lancée sur le remplacement de la cloche.
Thierry Buron, spécialiste du Conseil Général du service de la conservation des antiquités et objets d'arts est venu défendre le projet et a présenté les propositions reçues.
Le conseil municipal a alors accepté et retenu l'entreprise Cornilleau-Havard pour la fourniture d'une cloche neuve pour un montant de 22.590€, pour le remplacement du battant du bourdon avec chape pour 2717€‚ soit un montant total de 25895€.
L'entreprise Fonteneau a également été choisie pour les travaux de maçonnerie et la repose de la cloche pour 18.035€.
La société Epin Levage pour la dépose et la repose de la cloche avec une grue pour 586€
Il a été décidé à l'unanimité de conserver l'ancienne cloche « Marie » qui sera exposée dans l'église en raison de son intérêt historique.
Pour la municipalité l'essentiel était encore de trouver le financement.
La population a apporté un réel soutien avec satisfaction .

La municipalité avait décidé le remplacement de la cloche mais les spécialistes fondeurs nous pressaient pour trouver parrain, marraine et tous les textes qui figureraient sur la remplaçante de la sonnerie des futurs Angelus.
Il a donc été décidé que le texte sur une face serait le suivant:
«Je m'appelle Marie Louise,.
Je pèse 590 kgs.
J'ai été bénite en 2008 par Jean Claude Cadeau, curé de la paroisse
Dominique Monnier, maire du Puy Notre Dame» suivi de l'inscription du fondeur.
Cela permettait de respecter la tradition et j'avoue que malgré ma jeunesse avancée, j'étais fier que mon identité puisse monter dans le clocher pour un nouveau siècle qui m'autoriserait sans doute à  découvrir le 22ème.
Sur l'autre face
«Ma marraine Christiane Marquis, mon parrain Jacky Clée.
D'aujourd'hui à  demain, je chante les heures, les peines et les joies d'ici-bas»
Ces deux derniers noms ont été choisis:
Le premier par la paroisse pour mettre en évidence une personne qui s'est dévouée pour l'église
Et le second par la municipalité en choisissant une personne qui a été président du comité des fêtes, organisateur des fêtes du vin et du champignon, longtemps adjoint au maire et apprécié de toute la population
Il nous restait ensuite à  assister au coulage de la cloche et pour ce faire un voyage en car a été organisé avec les habitants pour assister au moulage
Il eut lieu le 30 novembre 2007, à  Villedieu les Poëles en présence du prêtre de la paroisse qui a béni la manifestation
impressionnant et, parmi les personnes présentes, aucun bruit n'a perturbé le silence religieux du coulage dans la chaleur étouffante qui s'est emparée de tous
Il nous restait néanmoins à  financer l'opération
La mobilisation de la population a dépassé toutes les espérances.
Sur le coût total, si la municipalité recevait le soutien du Conseil Général à  hauteur de 6795€ , celui de la réserve parlementaire du député Michel Piron pour 5000€ et un auto financement de 23205€, il fallait compléter le financement pour assurer l'opération.
Les cloches n'étant pas classées monuments historiques comme l'église , nous ne pouvions obtenir des subsides de l'Etat
C'est alors que Monsieur le Maire s'est mis en relation avec la Fondation du Patrimoine, organisme créé à  l'origine par le sénateur maire de Saumur Jean Paul Hugo, avec laquelle la municipalité a signé une convention.
Il s'agissait de faire une souscription publique auprès des habitants pour que ces derniers versent au minimum 5 % de montant des travaux estimés à  43000€
En contrepartie l'association verserait 25 %.
La mairie a alors adressé une demande de souscription à  tous les habitants.
Elle a permis de récolter avec les concerts 7507€
C'était gagné et la fondation du patrimoine a versé 10000€ à  la commune grâce à  la mobilisation générale.
Le président de l'association a été surpris d'une telle réaction et a reconnu que la cloche est un élément sensible important et fait partie de son identité en temps qu'âme du village



Le Baptême



L'entrée de Marie Louise

Fruit d'un bel élan de générosité des donateurs, Marie Louise, née des mains des artistes de la fonderie de Villedieu les Poëles, a pris le dernier mercredi de février 2008 la direction de son clocher, lieu de sa résidence d'adoption
Elle est arrivée à  13 h 30 aux portes de la Collégiale, attendue par quelques habitants et conseillers municipaux et accompagnée par deux techniciens campanaires de la fonderie Cornilleau-Havard.
Elle devait être transportée à  l'intérieur sur le côté droit de la nef car sa présence était indispensable pour sa cérémonie de baptême prévue le dimanche 2 mars.
Mais notre fidèle, si on peut l'appeler ainsi, n'était pas facile à manier en raison de ses 589 kilos.
Il a fallu prendre les grands moyens et Sébastien Derouineau s'est chargé de cette délicate mission en élevant Marie Louise avec le bras télescopique de son tracteur et en la déposant aux pieds des marches à  l'intérieur de l'église.
Le reste ne fut plus qu'une formalité.



Les deux fondeurs ont ensuite débarrassé Marie Louise de sa gangue protectrice et elle est apparue pour la première fois superbe et étincelante aux yeux des privilégiés présents.
C'est alors que le battant a frappé la campane et Marie Louise s'est mise à  chanter pour la première fois en public d'une voix pure devant ses admirateurs.
Le 2 mars est arrivé rapidement, de même que les paroissiens et curieux pour assister au baptême.
De mémoire de Ponot, la Collégiale ne connut que rarement une telle affluence pour une messe dominicale.
C'est ce que dira le curé de la paroisse , Jean Claude Cadeau, chargé de l'office.
La cérémonie ressembla à  s'y méprendre à  un baptême avec le parrain, la marraine, la cloche ornementée d'une aube blanche avec onction et eau bénite.
Le prêtre a ensuite invité Jacky Clée et Christiane Marquis à  faire sonner la cloche.
Des dragées ont été distribuées à  la population__.
Marie Louise était devenue officiellement ponote.__



Le prêtre, la marraine et le parrain



Marie Louise se prépare

Le montage au clocher

Le premier mardi de mars fut la journée de la descente de Marie et son remplacement par sa suppléante Marie Louise.
Cette opération extrêmement délicate a nécessité l'installation d'une grue de 35 tonnes louée à  l'entreprise Epin d'Allonnes.
Une centaine de personnes étaient rassemblées et entouraient les enfants des écoles présents pour l'occasion.
Après avoir enlevé les abat-sons , dans la matinée la cloche Marie avait été désinstallée de ses supports et descendue.
Elle a aussitôt été embarquée pour subir une toilette à  l'eau sous pression avant d'être installée dans l'église où elle trône maintenant pour surveiller si sa suppléante sonne les heures avec précision__.



Marie Louise s'envole

Marie Louise était prête et a grimpé avec la facilité permise par la grue les quarante mètres qui la séparait du clocher pour rejoindre avec beaucoup d'empressement le bourdon qui se trouvait isolé du son de sa voisine depuis deux années.
Il était 14 h 35 précise lorsque Marie Louise, rutilante, arrivée en haut de l'échafaudage, fut frappée de deux coups par l'un des ouvriers de la fonderie et chacun a pu entendre la justesse de la note qui depuis n'a cessé d'égrener l'heure du village comme Marie avait su le faire pendant plus de cent années.
Les élèves des écoles n'ont pas manqué d'applaudir et depuis elle sonne dans l'indifférence le midi et le soir avec bonheur, n'oubliant pas que c'est son silence qui risquerait de la faire remarquer.
Depuis elle attend les 25 et 31 décembre pour carillonner avec son ami le bourdon pour le bonheur des habitants qui savent qu'il perdrait une partie de leur identité sans les tintements de Marie Louise.



Marie Louise s'installe pour de nombreuses années

Dominique Monnier
(à suivre)

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY

Inauguration



Je vous joins deux photos reçues de Vincent Roulleau qui concernent une jolie cabane de vigne, fraîchement rénovée et un petit monument religieux également réhabilité et situé près d'un chêne liège remarquable
L'inauguration du lieu religieux aura lieu samedi prochain à 15 heures avec un prêtre de Doué en Anjou qui sera présent pour la bénédiction de la Sainte vierge, accompagné des scouts de France .
Voilà une belle initiative car la cabane est une des plus belle de la région située sur la butte à Servant, au dessus de Sanziers, sur la commune du Vaudelnay



MARDI 6 FEVRIER 2024

Travaux


L'entrée en arrivant de la route de Messemé

Les habitants du Vaudelnay vont devoir jongler entre les déviations sur les routes du centre bourg
En effet les travaux de voirie attendue ont commencé en début d'année par les aménagements des entrées de bourg
Ils vont se poursuivre tout au long des mois à venir et l'esthétique de la commune devrait en être considérablement améliorée
Ce sont les deux entreprises ATP et TPPL qui ont été choisies et qui sont à l'oeuvre.
J'ai pris quelques photos pour vous montrer deux entrées



L'entrée en arrrivant du Puy Notre Dame

SAMEDI 3 FEVRIER 2024

MONTREUIL BELLAY

Concert dinatoire

Dafné Krithara vous propose des chansons et des histoires issues de légendes traditionnelles aux mélodies grecques, arméniennes, bosniaques et turques
Représentation à partir de 19 h , salle de la Closerie
Contact et réservations au 02 53 93 50 00

2 Février 2024 Chavannes

Par Dominique Monnier, samedi 27 janvier 2024 à 07:22 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Chavannes d'après le livre de Michel Panneau
(littéralement transcrit)

Village de la commune du Puy Notre Dame :
79 maisons, 234 habitants environ.
C'est en 1343 que le seigneur de la Haye, qui habitait le Puy Notre Dame près de l'église, dans un logis qu'il avait fait construire, et dont il subsiste encore une grande partie, acheta la seigneurie de Chavannes, la plus importante du pays.
Ancien fief, portant titre de Châtellenie, elle relevait du duché de Thouars, duquel elle avait été sortie par partage d'hoirie, au profit de Jean de Chateaubriant qui la possédait en 1439 - 1468.
De très beaux droits y étaient attachés, notamment la seigneurie de la paroisse du Puy Notre Dame et les privilèges du fondateur avec des propriétés dans la ville même de Thouars, rachetées plus tard en partie.
Les sujets de Chavannes ne devaient ni subsides, ni péage dans la ville et pour s'y faire reconnaître ils portaient sur eux une pièce de drap noir.
Le Thouet, depuis Taizon jusqu'au moulin d'Uzé, l'Argenton de la Couture à son confluent qui enfermaient presque de toutes parts la paroisse de Bagneux appartenaient à la seigneurie.
Le domaine comprenait : le château fort, enclos de hautes murailles, avec cours, tours, jardins ; les grands clos de vignes de la Motte et de la Fuie; les moulins de Crotte sur l'Argenton; une grange dîmeresse où l'on groupait les blés des tenanciers, sur lesquels le seigneur prélevait après le battage deux douzains outre le quart, une garenne dont vingt septrées en terre labourable, de grands bois taillis et des prés.
En dépendaient les fiefs de Liré alias Buhord, Chandelivaux, Pleinemore, La Touchotière, La Vacherie, Brénezay, Ridejeu, Beauregard : en tout 92 ou 95 fiefs dont 60 à foi et hommages liges sur les paroisses de Saint Martin de Sanzay, Brion en Marche, Montreuil Bellay, du Puy Notre Dame, de Vaudelenay, Bagneux en Marche, Saint Hilaire de Rillé.
Une vieille redevance, très drôle comme il en existait à cette époque, était due par le seigneur de la Roche Caillonneau à son suzerain, le seigneur de Chavannes : elle consistait à amener, le jour de la Trinité, de la Roche à Chavannes, dans une charrette attelée de quatre boeufs noirs, un roitelet vivant dans une cage en osier
Les seigneurs de Chavannes furent:
François de la Noue, seigneur en 1497, par son mariage avec Madeleine de Chateaubriant qui partage la succession paternelle avec ses deux beaux frères, le 24 janvier 1513
Monsieur de Téligny 1582 - 1584, Odet de la Noue 1597 - 1607, Joachim Descartes, conseiller au parlement de Bretagne,1635, David baron de la Muce, protestant 1638, mari d'Anne de la Noue,
César de la Muce 1672, Ursuline de Champagné, sa veuve, 1680.
En 1709 Gilbert de Rocheville était seigneur de Chavannes, de la Haye et du Temple mais les biens et privilèges, qui ,au quinzième siècle étaient attachés à cette seigneurie, étaient en grande partie disparus.
En 1771 c'est Gibot qui possède la seigneurie de Chavannes jusqu'à la révolution.
Voici comme il libellait ses reçus : "J'ai reçu de l'acquéreur dénommé au présent contrat, les lots et ventes en ce qui relève de mes fiefs, sans préjudice à mes droits seigneuriaux et féodaux et autres droits qui se trouveront soit en fresches, soit hors fresches.
Fait au château de Château de Chavannes, le 24 août 1771.
Signé Gibot de Chavannes Luc de la Perrinière.
Le château de Chavannes eut l'honneur de recevoir et d'héberger les rois venus au Puy Notre Dame en pélerinage à la Sainte Ceinture.
Ce fût Jean de Chateaubriant qui reçu Louis XI en 1469 et les années suivantes. Le cortège royal se rendait à Chavannes en passant par le chemin de l'Horizon pour entrer dans le village par le nord.
C'est ce qui fit qu'on nomme le chemin qui mène au château L'Argurey, nom qu'il a conservé jusqu'à nos jours et qui veut dire "Chemin au roy"
Je vois cette chevauchée en route vers Chavannes. Louis XI est à cheval entouré de tous les seigneurs des environs, excepté de la Trémouille auquel il veut usurper le duché de Thouars.
Mais nous y voyons Jean de Chateaubriant, de la Porte, seigneur du Vaudelnay, Guy de la Prée etc.
Sous le révolution le château et ses dépendances furent confisqués et vendus comme biens nationaux au profit de la Nation, en l'an VI à M Lamoureux dont la famille possède encore de nos jours la maison située en face du château de l'autre côté de la route.
Mais le château est échu en partage à Monsieur Ecot qui fit construire vers 1876 le logis actuel en forme de castel.
Cette propriété appartient aujourd'hui à M Dalibon qui l'a achetée de la famille Ecot

Notes :
Douzains : monnaie d'une valeur de 12 deniers (suivant les régions)
Septrées : mesure agraire de 12 boisselées (au Puy la boisselée valait 4 ares 40)
Hommage lige :c'est un hommage particulier du vassal envers son suzerain
Fresches : friche
Famille Dalibon : Jean Linard propriétaire actuel est le petit fils de Dalibon

COURCHAMPS

Voeux du maire

La cérémonie des voeux s'est déroulée récemment en présence d'Eric Touron, maire de Distré qui représentait l'agglomération
Jean Pierre Antoine, le maire, a précisé les travaux de voirie réalisés et notamment le déplacement du transformateur de la place de la mairie.
Coût de l'opération 220.000€
La cave qui se trouvait sous l'ancien transformateur sera comblée en mars prochain
Laetitia Guichet sera chargée du nouveau recensement de la commune (actuellement 531 habitants)
Pour 2024 on annonce la restauration de la voirie de la rue du Petit Anjou avec création d'un trottoir avec bordures, d'un caniveau avec regard pour eaux pluviales
La commune envisage un estrade pour la salle des fêtes et de l'équiper d'un limitateur acoustique avec enregistreur à coupure électrique pour éviter les nuisances sonores
Le repas des anciens aura lieu le 17 mars à midi et le repas du soir du comité des fêtes le 23 mars
La fête nationale sera avec un repas comme l'année passée le 13 juillet au soir

CIZAY LA MADELEINE

Voeux du maire

Madame Isabelle Grandhomme a présenté ses voeux aux habitants vendredi dernier
Après avoir évoqué le contexte national et international, elle a insisté sur les efforts qui seront faits, écologique, sportif, numérique et locavore ( qui consomme des produits locaux)
Elle a ensuite indiqué la satisfaction des économies énergétiques réalisées sur l'ensemble des bâtiments municipaux
Elle a également précisé que les habitants peuvent se procurer un composteur et ils peuvent se renseigner en mairie
Pour la restauration scolaire le circuit court avec des produits locaux sera privilégié
Un espace sportif sera créée au cours du premier trimestre
Une petite précision à titre d'information, les prochaines permanences numériques seront les samedi 9 février et 15 mars de 10 à 12 h à la mairie. Il suffira d'apporter son ordinateur, sa tablette ou son téléphone

LE PUY NOTRE DAME

Manifestation des agriculteurs



Les agriculteurs auraient ils réussi à bloquer la gendarmerie

Hier après midi les agriculteurs de la commune ont bloqué la place de la Paleine en signe de solidarité avec leurs homologues
Trois tracteurs se trouvaient en travers de la route symboliquement



Madame la Maire est venue apporter son soutien

La gendarmerie était sur place et Madame le Maire s'est déplacée pour discuter avec ses citoyens pacifiques
La presse indique qu'ils étaient en relation avec leurs collègues de Doué en Anjou qui bloquait le rond point de la girafe
Les agriculteurs du Vaudelnay ont rejoint ceux du Puy Notre Dame dans la soirée
Il semble que d'autres points seraient bloqués aujourd'hui dont Longué



Le barrage avait grossi dans la soirée

Pigeonnier à Chavannes



La municipalité dans son dernier municipal avait réalisée un article sur les pigeonniers
Michel Desnouhes, habitant de Chavannes, un village du Puy Notre Dame, nous a signalé un joli pigeonnier visible en contrebas de la route traversant le bourg
Il se trouve dans une cour typique au village. Pour les anciens habitants du Puy Notre Dame, cette cour ressemble à l'habitation où résidaient Monsieur et Madame Saumureau, aujourd'hui décédé
C'est un exemple parfait de troglodyte de l'époque du début du 20ème siècle
Merci à Michel Desnouhes qui nous fait découvrir ce beau pigeonnier



MARDI 30 JANVIER 2024

LE PUY NOTRE DAME

Conseil Municipal du 22 janvier 2024

Travaux centre bourg, rue Notre Dame
Les conseillers municipaux ont approuvé le plan de financement et les demandes de subventions des travaux de la rue Notre Dame
L'assainissement et les effacements de réseaux sont maintenant terminés
Il est décidé de procéder maintenant à la réhabilitation de la voirie de la rue
Après avoir décidé le sens unique, la voie sera aménagée avec une mobilité douce pour piétons
Coût de l'opération :
530.597€ HT
Financements sollicités :
159.179€ soit 30% de l'Etat au titre de la dotation d'équipement des territoires ruraux
159.179€ soit 30% de la Région au titre des petites cités de caractère
106.119€ soit 20% au titre des amendes de police
106.120€ soit 20%au moyen des fonds propres de la commune
530.597€ soit 100%.
La rue sera réhabilitée en septembre dans le style de la rue Sainte avec un caniveau central
Des plantations en pieds de mur compléteront l'esthétique de la rue en fleurissement

Assurance groupe risques statutaires
La commune a chargé le centre de gestion d'agir pour son compte garantissant les risques financiers incombant à la collectivité en matière statutaire
à l'exception du congé maladie ordinaire
Le conseil donne son accord pour signer une convention avec le centre de gestion

Lotissement de la Providence
A près étude concernant les cavités qui s'avèrent être sûre il faut maintenant une étude géotechnique pour évaluer la perméabilité des sols
C'est le cabinet Cadejeau situé à Doué en Anjou qui a été retenu
Cette étude est d'un montant de 5.665€ HT soit 6.798€ TTC

Semaines de sports
Les dates pour les jeunes sont fixées :
du 24 au 28 avril 2024 au Puy Notre Dame
du 10 au 13 juillet au Puy Notre Dame
du 17 au 21 juillet au Vaudelnay
Des informations seront distribuées par les mairies

Prochaine réunion
Lundi 12 février à 19 heures

LE PUY NOTRE DAME

L'histoire du Puy Notre Dame de 1900 à 1972

au travers les délibérations de conseil municipal
est à lire sur ce blog au 23 décembre 2023

Elections du 12 Mars 1989

Un peu d'historique électoral

J'ai retrouvé dans mes archives le bulletin d'information distribué aux habitants pour les élections municipales de 1989
La liste avait été élu au complet
Malheureusement notre maire, Pierre Guyard est décédé 7 mois après dans son quatrième mandat.
Six conseillers sont aujourd'hui décédés ( Pierre Guyard, Maurice Roulleau, Guy Gourdon Jean Jourdain, Paul Giraud et Robert Merceron)
C'est intéressant de voir les projets comme le parking du Prieuré aujourd'hui terminé ou l'achat de la mairie qui venait de se réaliser
Un nouveau centre de secours avait été réalisé par contre la maison de retraite n'a jamais vu le jour
Contrairement au bruit qui courrait à l'époque, il n'y avait aucun dossier en cours sauf une lettre dans les dossiers de la mairie
Par contre tous les maires depuis 1900, ont eu à faire face à de nombreuses réparations sur la collégiale
Heureusement que Prosper Mérimée avait fait classer l'église lorsqu'il était ministre des affaires culturelles
Cela a permis des financements à 80% de l'Etat et des autres collectivités pour des sommes pour lesquelles la mairie n'aurait pu faire face




26 Janvier 2024

Par Dominique Monnier, mardi 23 janvier 2024 à 06:07 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Décorations de Noël



Noël est déjà passé depuis 30 jours
Et pourtant il existait encore des lumières dans les arbres
Elles ont disparus hier comme par enchantement avec les mains expertes
de Thierry Merceron, l'employé municipal chargé du démontage
Heureusement notre photographe Reinnom était là pour préserver le souvenir



Avait il l'intention d'emmener le soldat avec lui ?

VAUDELNAY

Voeux de la municipalité



Monsieur le Maire

La salle du foyer rural était comble quand la première adjointe a ouvert la cérémonie pour commenter l’année 2023, soutenue par un diaporama.
La soirée promettait d’être passionnante à en juger par le nombre de personnalités présentes
Jugez vous même
Jocelyne Martin et Bruno Cheptou Conseillers Départementaux, Michel Pattée Maire de Doué en Anjou et vice président de Saumur Val de Loire, Isabelle Isabellon, Maire du Puy Notre Dame, Gilles Roussillat Maire de Brossay, la représentante de la députée, Jean-Marcel Supiot, ancien maire, Benoit Ledoux maire de St Just sur Dive et Gérard Police maire du Coudray Macouard
A ce beau parterre on pouvait rajouter les pompiers et les gendarmes
Fabrice Bardy, le jeune maire expérimenté du Vaudelnay, a ensuite pris la parole pour présenter ses vœux à la population et parler avec passion de la commune et ses projets.
Il a noté la réalisation terminée du lotissement de la Baronnerie et indiqué que la commune était maintenant propriétaire de nouvelles parcelles constructibles aux Ardillais pour 2 hectares.
Cette possibilité d’aménager un nouveau lotissement est certainement là aussi une des dernières pour la commune dans le cadre de la loi Zéro artificialisation nette.
Notre commune, a t'il précisé, est pourtant un modèle en matière de préservation des surfaces agricoles mais nous serons impactées comme les autres.
Monsieur le Maire s’est félicité de l’inauguration future de l’allée »Jean Cherbonnier », dénomination parfaitement méritée et une reconnaissance pour ce maire qui a tellement construit pendant ses mandats Il a également fait le point sur les travaux en cours et commencés depuis le début de l’année 2024.
Les entrées de bourg ont commencées et à partir de mars, ce sera au tour du centre bourg et de la place Saint Charles d’être aménagés
L’autre projet d’intérêt majeur qui tient à cœur à l'équipe municipale, c’est l’installation d’un parc photovoltaïque sur les terrains en friche et abandonnés de l’ancien site de l’AFPA à Fierbois.
Ce magnifique projet présente bien évidemment un enjeu économique déterminant pour la commune et son avenir.



La salle des voeux de l'année dernière était également pleine

Ce parc photovoltaïque au sol permet d’envisager un bilan carbone plus que favorable. Mme la députée Laëtitia Saint-Paul qui soutient notre projet nous informe des actualités sur le sujet. ùùù Le sénateur Stéphane Piednoir a posé une question au gouvernement sur la situation des anciennes carrières d’extraction de chaux.
Le sénateur Emmanuel Capus est venu nous voir ici en mairie pour que nous lui présentions le projet.
Grace à ces élus, notre dossier est sur un coin du bureau du ministre de la transition énergétique Christophe Béchu, qui connait parfaitement le secteur notamment nos voisins du Puy Notre Dame.
Il s’est montré enthousiaste sur le sujet lors de notre rencontre en fin d’année à l’assemblée des maires du 49.
Un dernier décret en cours de consultation publique devrait éclaircir considérablement la situation.
Si tout se passe bien le permis de construire devrait être déposé avant l’été 2024.
Une remise de diplôme aux enfants de la classe de Mme Bertaud a eu lieu ensuite par le représentant de la gendarmerie le Major Legros.
Le maire a tenu à le remercier pour l'accompagnement des enfants face aux dangers technologiques et Mme Bertaud, maitresse de la classe de CM2 à l’initiative de la présence des enfants de sa classe lors des commémorations, ce qui est apprécié à sa juste valeur par les anciens combattants qui entretiennent le devoir de mémoire et bien sûr apprécié des élus.
Ensuite Fabrice Bardy a tenu à avoir un mot pour les bénévoles des associations qui font de Vaudelnay une commune où il est agréable de vivre
Il a ajouté une mention spéciale pour L’ES Puy Vaudelnay, le club de foot que nous soutenons sans relâche avec les voisins du Puy.
Il a donné ses élicitations pour avoir obtenu à nouveau le label espoir pour son école de foot décerné par les instances du foot, notamment le district de Maine et Loire où il a eu l’honneur d’être invité pour représenter les deux communes lors de la remise officielle.
Au delà de la qualité technique des éducateurs, ce label récompense les actions éducatives menées parallèlement aux activités sportives. Le club est très actif sur le sujet et cette année, le thème est la dépendance aux écrans, vaste programme. Merci à vous pour ce que vous apportez à nos jeunes et leurs parents.
Il a ensuite informé qu'une nouvelle association venai d’être créée lundi dernier. Ce sont 17 personnes pour l’instant qui organisent des rencontres le lundi pour faire des jeux, des balades, et partager des bons moments ensemble.
Cette association intergénérationnelle s’appelle L’Association Détente et Loisirs de Vaudelnay et est née dans ce lieu si important qu’est devenu La Caserne.
La Caserne est une vraie réussite, comme l’a été l’installation du city stade à l’initiative de son prédécesseur Jean Marcel Supiot.
Il a tenu à remercier les pompiers d’être là pour nous.
Il a indiqué avoir été ravis, lui et mes collègues maires, lors de la cérémonie de la sainte barbe au mois de décembre, ravis de mesurer la durée de l’engagement de certains mais aussi surpris par le nombre de jeunes gens, hommes et femmes que vous motivez pour rejoindre leurs rangs
Divers élus ont présenté leur voeux pour clôturer cette soirée bien réussie avant de profiter d'un vin d'honneur bien mérité

MARDI 23 JANVIER 2024

PUY NOTRE DAME

Cimetière



Lors de la cérémonie des voeux de la commune, la responsable du cimetière a expliqué qu'en raison de l'interdiction des produits phytosanitaires, une formule d'enherbement avait été choisie pour éviter les désherbants. Je suis passé voir sur place et ai constaté effectivement que le verdissement commençait à faire effet de belle manière

Charles Clée



J'ai découvert ce matin une photo de Charles Clée sur le site facebook du domaine du Moulin de l'Horizon
Il était effectivement le fondateur du domaine
Il est indiqué qu'en 1949, il récupérait 3 hectares de ses parents.
Il aurait fondé une bergerie en 1968 et développé le domaine pour atteindre 30 hectares dans les années 80 lorsqu'il a passé la main à son fils, Jacky.
Ce dernier a ensuite développé de façon importante son exploitation pour le détail
Je n'ai pas résisté au plaisir de reprendre cette photo pour lui rendre hommage
En effet Charles Clée a rendu multiples services à la commune avec son ami Maurice Roulleau
Il at été pendant de nombreuses années conseiller municipal sous les mandats de Pierre Guyard
Nous adressons toutes nos amitiés à la famille

Programme d'animation du 1er trimestre 2024



Bibliothèque



Le vendredi 2 février,
les bénévoles de la bibliothèque proposent pour les enfants à partir de 10 ans,
3 sessions d'escape game d'une durée de 1 heure chacune.
N'hésitez pas à vous inscrire

BROSSAY

Voeux de la municipalité



Mr Gilles Roussillat, maire

Samedi dernier, vers 18 heures, les habitants du petit village de Brossay étaient conviés pour les voeux de Monsieur le Maire
Gilles Roussillat était effectivement présent comme de coutume et donnait une poignée de main à chaque citoyen et invité
De nombreuses personnalités étaient venues assister à la cérémonie :
Jackie Goulet, président de l'agglomération, Jocelyne Martin, conseillère départementale, Isabelle Isabellon, maire du Puy Notre Dame, Fabrice Bardy, maire de Vaudelnay et Mme Marchand, adjointe au maire de Montreuil Bellay et Marie France Le Neillon, maire honoraire, et deux représentants de la gendarmerie
Ensuite le premier adjoint, Monsieur Delmas, a présenté la commune avec philosophie et humour comme il sait si bien le faire
Il n'a pas oublié comme Monsieur le Maire de parler du travail réalisé toujours avec le sourire de la secrétaire de mairie Ils ont tous les deux également félicité les employés et l'équipe municipale
Gilles Roussillat a ensuite parlé des projets de la commune sous forme de discussion et d'observations forts justifiées
Pour Noël, un cadeau a été offert aux plus anciens et porté par les conseillers pour passer un moment convivial à certains qui n'ont pas souvent de visites
Il a parlé de l'extension du cimetière, de la vitesse limitée au centre bourg en raison des excès commis par certains conducteurs et des projets à venir
Il y a une étude en cours sur un city parc mais il faut préalablement rechercher le maximum de subventions
Il s'est félicité de la bonne entente avec les communes voisines et de l'aide mutuelle apportée entre le Vaudelnay, le Puy Notre Dame et Saint Macaire du Bois
Le président de l'agglomération et la conseillère départementale sont intervenus pour clôturer cette sympathique cérémonie
Un diaporama a rapporté les manifestations de l'année avant de déguster la galette accompagné du verre de l'amitié



Monsieur Delmas, premier adjoint

22 Janvier 2024

Par Dominique Monnier, samedi 20 janvier 2024 à 06:19 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Voeux de la municipalité



Madame Isabellon, maire de la commune

Vendredi dernier la salle des fêtes était sur son trente et un pour accueillir un public nombreux venu assister aux vœux de la municipalité.
Parfaitement organisée avec les deux secrétaire et directrice générale aux manettes, la présentation de la cérémonie a été faite par les deux conseillers désignés et chargés de communication, Flora Derouineau et Benoît Monnier.
Le bilan de l’année 2023 a été présenté par chaque responsable de commission.
Le travail réalisé sur les bâtiments communaux et l’école par Benoît Maingret.
On a ainsi appris que tout le couloir du primaire avait subi une cure de rajeunissement et que tous les locatifs situés au premier étage au dessus des classes étaient rénovés et seront prochainement à louer
Isabelle Grandin a fait le point sur les activités touristiques réalisées, Marline Bruneau sur le cimetière, complètement enherbé et Marc Bonnet sur le programme voirie (assainissement et effacements de réseaux électriques)
Flora Derouineau a commenté le travail fait en communication (bulletin etc) et a annoncé qu’un réseau serait prochainement à disposition uniquement pour les habitants du Puy Notre Dame pour entrer en contact avec la mairie.



Les présidents de commission présentent les opérations réalisées

Benoit Monnier a rappelé la construction du city stade bien utilisé par les enfants et annoncé qu’il serait complété par un complément d’outils sportifs intéressants ainsi qu’une restauration du parcours sportif du parc de la mairie.
Il faut préalablement chercher les subventions et profiter de l’arrivée des jeux olympiques pour obtenir des financements.
Madame Isabellon a ensuite pris la parole pour offrir ses vœux à la population.
Les projets sont déjà bien engagés puisqu’il s’agit de rénover en surface la rue Notre Dame, nœud du centre de la ville.
Cela occasionnera de nombreux désagréments le temps des travaux mais comme dit l’adage « il faut souffrir pour être belle »
Une réunion publique sera organisée pour expliquer les modifications aux résidents
Alors il sera demandé aux habitants de la patience afin d’obtenir une belle rue, fleurie et agréable.
Deux autres dossiers sont en préparation, la rénovation de la place de la Paleine et un lotissement rue de la Providence
La commune également a eu la chance d’être choisie par la première ministre comme « village d’avenir » comme quelques communes du Maine et Loire.
Le Puy bénéficie actuellement et pendant encore un an du processus Centre ancien protégé
Des subventions sont possibles en cas de travaux
Merci de prendre les renseignements en mairie
C’est une véritable chance d’être élue à ce titre car les projets futurs pourront sans aucun doute obtenir des subventions complémentaires non négligeables.



Flora Derouineau et Benoît Monnier, les deux animateurs de la réunion

Elle a également remercié les maires voisins pour leur collaboration et l’entente entre nos communes
De nombreuses personnalités présentes :
Monsieur Eric Mousserion, maire d’Antoigné et vice président de l’agglomération
Monsieur Fabrice Bardy, maire du Vaudelnay
Monsieur Pierre de Boutray, maire de Saint Macaire du Bois
Monsieur Gilles Roussillat, maire de Brossay
Madame Marchand, adjointe de Montreuil Bellay
Monsieur Patrice Mouchard, prédécesseur de Madame Isabellon
Un soutien très appuyé pour nos commerçants cités (Bar chez Pompom, boulangerie Petel, charcuterie Lebastard et à notre nouvelle coiffeuse a été très remarqué.
Il faut les aider pour éviter une désertification commerciale.
L’auberge de la Collégiale étant reprise, la nouvelle propriétaire s’est présentée à la population.
Ensuite Madame le Maire a remercié et remis à Eric Gaschiniard, ancien adjoint, la médaille d’honneur départementale et régionale pour plus 20 années au service des collectivités.
Cette distinction, très méritée, au profit d’un garçon qui a rendu de nombreux services à sa commune et qui continue encore un bénévolat très apprécié des organisateurs de fêtes.
Ensuite la Municipalité avait choisi cette année de mettre à l’honneur une association, celle du patrimoine, qui envisage de nombreux projets avec une équipe dynamique
J’y reviendrai dans un article complémentaire
Un verre de l’amitié du Domaine de la Paleine et quelques gourmandises réalisées par notre charcutier Elvis Lebastard ont permis de clôturer cette agréable cérémonie.



La salle était pleine

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Galette des rois


Les personnalités soutiennent le club

Chaque joueur, dirigeant, éducateur, parent, supporter, sponsor, municipalité,…
ont été conviés à la galette des rois de l’ESPV, ce dimanche après les matchs.
Le président a souhaité la bienvenue à tous et également à Madame le Maire Isabelle Isabellon. Fabrice Bardy, maire du Vaudelnay était excusé pris par d'autres occupations obligatoires
Mais on connaît sa passion et son soutien pour l'ESPV



Le président

SAMEDI 20 JANVIER 2024

VAUDELNAY

Conseil municipal du 16 janvier 2024

Travaux centre bourg
Les élus ont examiné le chantier d'aménagement du centre bourg
C'est un dossier important avec une mise en sécurité et aménagements paysagers et vont transformer et embellir le village
Le conseil a fait le point également sur ce qui améliorera le cadre de vie en aménagement des pistes cyclables avec des accessibilités piétons en élargissant les trottoirs
Le montant du dossier est estimé à 1.844.851€ TTC financé en deux tranches sur 2023 et 2024
La première tranche de 1.036.871€ TTC concerne les travaux paysagers et la mise en sécurité des entrées de bourg



Les entrées de bourg pour aller vers Messemé et le Puy Notre Dame
sont réduites à une seule voie pour raison de sécurité

La seconde de 807.979€ TTC concerne la mise en sécurité de la traversée du bourg et divers aménagements sécuritaires autour de l'église et la mairie
Une subvention de 201.383€ a été attribuée par la Préfecture de Saumur pour la première tranche
Pour la deuxième tranche diverses subventions seront sollicitées et Monsieur le Maire a précisé que les travaux seront effectués en fonction des possibilités financières de la commune
Il est sollicité 115.622€ auprès de la DSIL et 235.660€ auprès de la DETR
Le surplus sera à la charge de la commune et un pourcentage des amendes de police

Contrat d'assurances groupe risques statutaires
La commune a chargé le centre de gestion à souscrire le contrat, à l'exception du congé maladie ordinaire

Prochain conseil
Mardi 13 février à 19 h 30

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Vu sur le site facebook de l'entente

Challenge toute foot



Suite à leur participation au Challenge Toutes Foot, organisé la saison dernière par le district,
le groupe Féminin de l'ESPV a obtenu une récompense de 300€ à utiliser pour les filles.
Avec cette dotation, chacune de nos joueuses des groupes U11 et U13
dispose maintenant d'un tee-shirt d'échauffement personnalisé.
La classe !

19 Janvier 2024

Par Dominique Monnier, lundi 15 janvier 2024 à 06:20 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Démontage de la crèche


L'art de commander est le travail d'un chef

L'association fictive, car non déclarée et composée de bénévoles, avait convoqué les adhérents pour le démontage de la crèche de la collégiale
Robert Moron, Michel Desnouhes, Lionel Michelet, Laurent Augereau, Dominique Monnier, Eric Gachigniard étaient présents
D'autres retenus par leurs obligations n'ont pu se présenter
Il faut avouer qu'il est plus facile de démonter que de créer la crèche
Les nombreux nous ont fait savoir qu'ils appréciaient leur visite et que leurs enfants étaient satisfaits
Il y avait paraît il un concours de la plus belle crèche du Saumurois que nous ignorions
Pour l'année prochaine, nous essaierons de nous inscrire pour tenter notre chance
Comme chaque année, notre travail fut récompensé par le verre de l'amitié et une part de galette de Mr et Mme Petel très appréciée
En attendant l'année prochaine, les santons vont retomber dans l'oubli pour un repos de retraité bien mérité




A vérifier
Les santons ont l'habitude de plier les draps ou du moins c'est ce qu'ils disent !!!

CIZAY LA MADELEINE

Anjou numérique

Une permanence numérique avec un conseiller sera organisée
vendredi 19 janvier de 10 h à 12 h 30, à la mairie, 1 place de l'église
Il s'agit d'un accompagnement gratuit et personnalisé pour tous les besoins numériques
Nicolas et Miguela du centre social Roland Charrier seront là pour vous aider
Vous pouvez vous présenter sans rendez vous
Contact 06 42 88 04 93
ntaveau@anjou-numerique.fr

JEUDI 18 JANVIER 2024

MONTREUIL BELLAY

Tournoi de Dark Ping



Pour la deuxième année consécutive, l’UAM Tennis de Table a organisé son “Dark Ping”
le Mercredi 17 Janvier 2024 au stade municipal de Montreuil-Bellay
Le principe du « dark ping », en français ping-pong dans le noir, consiste à jouer au tennis de table dans l’obscurité
Les tables, raquettes et filets sont parés de bandes fluorescentes de même que les balles.
Il n’était pas nécessaire d’être licencié dans un club pour venir jouer ni même d’être un bon joueur.
L’essentiel est d’avoir envie de s’amuser en suivant le rythme de la musique et de jouer avec des leds comme seule source de lumière
Cette année la victoire est revenue à deux ponots d'origine l'équipe "Fouet et Gachelin"
Félicitations pour cette belle réussite

LE PUY NOTRE DAME

Anjou numérique

Une permanence numérique avec un conseiller sera organisée
vendredi 26 janvier de 10 h à 12 h 30, à la salle Saint Louis, à côté de la mairie
Il s'agit d'un accompagnement gratuit et personnalisé pour tous les besoins numériques
Nicolas et Miguela du centre social Roland Charrier seront là pour vous aider
Vous pouvez vous présenter sans rendez vous
Contact 06 42 88 04 93
ntaveau@anjou-numerique.fr

MERCREDI 17 JANVIER 2024

VAUDELNAY

Chasse

Remise des tableaux de chasse, le vendredi 19 janvier
de 18 à 20h au club du stade Raymond Couaillier
rue du Champ Servy, gratuit
Contact 07 55 68 22 92
patoch23@hotmail.fr

LE PUY NOTRE DAME

Bar "Le Variété"

Bonjour à tous.
Le variété vous propose le vendredi 19 janvier sur Réservation jusqu'à mercredi midi
Tête de veau ou langue de bœuf 12 € la part
Sur place où a emporter
Et toujours disponible poulet pommes de terre
Ou coquelet tous les samedis et dimanches
A bientôt merci a tous et bonne semaine.
Pompon et Carine.

Déchets ménagers

Les calendriers Kyrielle
concernant la collecte des déchets pour l'année 2024
sont à votre disposition à l'accueil de la mairie

MARDI 16 JANVIER 2024

EPIEDS

Voeux du maire



Monsieur le Maire d'Epieds

Guillaume Martin, maire de la petite commune avait convié ses administrés aux voeux de la municipalité vendredi dernier
Il a rappelé les projets déjà engagés telle que la rénovation énergétique des bâtiments communaux,
Il a annoncé la mise en oeuvre de la rénovation de l'église et la sécurisation des entrées du bourg
Le programme de réduction des dépenses d'énergie est important
Il est chiffré à 640.000€, la maîtrise d'oeuvre à 68.210€ et divers frai à 31.161,07€
Le total des dépenses est donc de 739.971,07€
Heureusement diverses subventions seront reçus par le commune, soit :
FEDER (Fonds européen) 198.510,22€
DETR 165.425,19€
Syndicat d'énergie de la Vienne 166.222€
Fonds de concours de l'agglomération de Saumur 50.000€
Les subventions représentent 78% du montant des travaux
Il restera à la charge dela commune 159.813,66€ avec l'obtention d'un prêt à taux zéro du syndicat de la Vienne pour 83.914,06€
L'autofinancement de la commune sera de 75.899,60€
Le maire a présenté le diagnostic du rafraichissement de l'église
La première tranche des travaux prioritaires sera de 482.000€ pour la maçonnerie et charpente
La mairie s'occupe des travaux urgents
En rajoutant sept tranches optionnelles les travaux pourraient atteindre 2.841.200€ mais ils ne sont pas à l'ordre du jour
D'autres travaux de sécurisation des trois bourgs sont envisagés
L'avancée des pannées d'entrée de bourg et la végétalisation, application de bandes de résine dans les virages et intersections
créations de places de parking
Le coût de l'ensemble sera inférieur à 30.000€

LUNDI 15 JANVIER 2024

LE PUY NOTRE DAME

Le Puy à Vin




Mme Constance d'Argoeuves, nouvelle propriétaire

L'ancienne auberge de la Collégiale dénommée "Le Puy à vin" vient de changer de propriétaire
Etudiante en commerce, elle possède un CAP de cuisine et pâtisserie
Originaire de Picardie, elle recherchait un fonds à reprendre et a eu un coup de foudre pour la petite cité de caractère
La proposition d'acquisition du restaurant lui convenant, elle a donné son accord
Elle travaille avec le chef cuisinier Daniel Beaufreton qui exerçait déjà au Puy il y a quelques années
Pour démarrer il n'y aura qu'un seul service par jour
En effet l'établissement affiche les repas le midi les mardi, mercredi de 12h à 13h30 et le soir les jeudi, vendredi et samedi de 19h à 20h 30
Le dimanche le bar sera ouvert de 11h à 13h le temps du marché pour un éventuel apéritif
Il est proposé deux à trois plats à un tarif entre 18 et 22€ avec des assiettes généreuses présentées avec art
La partie caviste sera conservée avec une possibilité de l'agrandir à des vins régionaux
Contact 02 41 03 53 32 ou 06 60 09 13 07

SAINT MACAIRE DU BOIS

Voeux du Maire



Monsieur de Boutray, maire de Saint Macaire du Bois

Monsieur le Maire a présenté ses voeux à la population vendredi dernier
De nombreuses personnalités étaient présentes, la conseillère départementale Jocelyne Martin, un représentant de l'agglomération de Saumur, Loix Bidault, ancien directeur du PNR. On notait également la présence de la maire du Puy Notre Dame et d'une adjointe de Montreuil Bellay
Monsieur de Boutray a présenté les actions menées en 2023 et ensuite les projets de l'année à venir
Il a indiqué que seraient reconduits les Macairiales (expositioin artistiques), les chantiers jeunesse, les ateliers d'enfants créatifs et le village des fées sera repris au parc de loisirs
Comme les années précédents la réfection et curage des fossés,plantations de haies vont continuer
Le conseil envisage une autonomie complète du village en électricité avec l'installation de 4000 m2 de panneaux solaires sur les bâtiments industriels
Une inquiétude cependant commence à se faire jour car les effectifs de l'école sont en baisse
Une lueur d'espoir avec la création du lotissement des Bouchettes et l'arrivée de nouveaux habitants
Les voeux, comme c'est la tradition, ce sont terminés par le verre de l'amitié

14 Janvier 2024

Par Dominique Monnier, lundi 8 janvier 2024 à 06:39 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME/SAINT MACAIRE DU BOIS

Assemblée générale des combattants



L'assemblée

Samedi dernier les anciens combattants des deux communes se sont retrouvés pour leur assemblée générale
Le colonel Isabellon était assisté de son vice président Paul Taillé, de son secrétaire et de son trésorier, Messieurs Durand et Cousin
Le président a relaté toutes les manifestations de l'année et s'est félicité de l'entente entre les deux communes
Il a fait remarqué que les adhérents diminuaient d'année en année et qu'il fallait travailler pour que les enfants viennent aux cérémonies pour éviter la perte de la mémoire des enfants morts pour la France
Madame la Maire du Puy Notre Dame était représentée par Luc Jourdain, son premier adjoint
Des renseignements très utiles ont été communiquées concernant les retraites, les exonérations d'impôts dont peuvent bénéficier les combattants
Ensuite il a présenté le nouveau drapeau où figurent les noms des deux communes
L'ancien très abîmé a déposé en mairie
Après la clôture de la réunion une galette a été offerte à chacun des membres présents



Le nouveau drapeau a été présenté

ANTOIGNE

Aide à domicile en milieu rural

Rencontre récréative et intergénérationnelle
mardi de 14h 30 à 18 h, 4 rue des Ecoles
Après midi jeux de société, suivie d'un goûter
par roulement sur les sept communes du territoire dépendant de l'association
Gratuit, contact 02 41 52 31 05

EPIEDS

Conseil municipal du 10 Janvier 2024

Projet éducatif territorial et plan mercredi
Présentation d'un projet éducatif de territoire plan mercredi
présenté en comité de pilotage
par le syndicat intercommunal du Val du Thouet
Ce plan a été validé par les services de l'Etat et de la CAF de la Vienne
Cette convention sera établie pour trois ans à compter du
1er septembre 2023 jusqu'au 31 août 2026
Il a été accepté à l'unanimité

Rénovation énergétique bâtiments publics
Le lot 3 de couverture zinguerie était infructueux
Après un nouvel appel d'offres deux entreprises ont répondu
Il s'agit des entreprises Jean Robert et Millet
Les élus ont retenu l'entreprise Jean Robert, mieux-disante, pour 50350€

JEUDI 11 JANVIER 2024

CIZAY LA MADELEINE

Anjou numérique

Une permanence numérique avec un conseiller sera organisée
vendredi 19 janvier de 10 h à 12 h 30, à la mairie, 1 place de l'église
Il s'agit d'un accompagnement gratuit et personnalisé pour tous les besoins numériques
Nicolas et Miguela du centre social Roland Charrier seront là pour vous aider
Vous pouvez vous présenter sans rendez vous
Contact 06 42 88 04 93
ntaveau@anjou-numerique.fr

LE PUY NOTRE DAME

Bibliothèque

Petit déjeuner littéraire
Vous invite à une présentation de la sélection 2023/2024 du prix Cezam
samedi 20 janvier de 10h à 11h30, dans ses locaux, rue de la mairie
Découverte pour certains, moment de convivialité pour d'autres
Venez échanger en toute simplicité sur cette sélection
Gratuit, inscription avant le 20 janvier
Contact 02 41 51 06 12
bibliotheques.contact@saumurvaldeloire.fr

MONTREUIL BELLAY

Médiathèque

Sieste littéraire
Une promenade en hiver par Ô Lake et Philippe Languille
samedi 20 janvier de 14h30 à 15h30, dans ses locaux, 180, rue des Maronniers
L'auteur décrit une journée de marche à travers la nouvelle Angleterre
Gratuit, inscription avant le 20 janvier
Contact 02 41 51 06 12
bibliotheques.contact@saumurvaldeloire.fr

Etat de catastrophe naturelle

La commune a été reconnue pour la période du 1er avril 2022 au 30 septembre 2022
pour les dommages causés par la sécheresse, réhydratation des sols pour l'année 2022
Il résulte de l'arrêté interministériel n°IOME2334289A du 19 décembre 2023
Il a été publié au Journal officiel le 27 décembre 2023
Il est attendu des administrés par leur assurance
Il faut se rapprocher des assurances impérativement au plus tard le 26 janvier 2024 soit 30 jours après la publication du journal officiel
afin de constituer le dossier d'indemnisation

MERCREDI 10 JANVIER

ANTOIGNE

Voeux du maire



Eric Mousserion, maire d'Antoigné et vice président de l'Agglomération de Saumur

Eric Mousserion, a accueilli la population pour la traditionnelle cérémonie des voeux
La salle était comble et de nombreux personnalités, maires des communes voisines, le président de l'agglomération étaient présents
Laetitia Saint Paul, députée, était également venue accompagner tout ce beau monde pour écouter le maire
Ce dernier a commencé par présenter ses voeux et rappelé le soutien du conseil et des parents d'élèves pour conserver les deux classes de l'école
Parmi les projets annoncés il a parlé de la finalisation du parcours sportif qui sera inauguré en début de printemps
Des créations de trottoirs sont envisagés dans les hameaux, des changements de portes dans les bâtiments communaux et notamment celles du secrétariat de mairie, de la salle du conseil et de la maternelle
Il sera remplacé des panneaux de signalisation et la poursuite du projet de lotissement
A la suite du départ en retraite de Marie Claude Moreau, une nouvelle secrétaire de mairie sera recrutée ainsi qu'un employé municipal, suite à une démission
A propos de la gestion des déchets par l'agglomération depuis le premier janvier, les déchets alimentaires ne sont plus acceptés
Il est proposé des composteurs avec des tarifs et capacités variables
Pour conclure la cérémonie, Jackie Goulet et Laetitia Saint Paul ont souligné l'implication d'Eric Mousserion dans la gestion des milieux aquatiques, la prévention des inondations et la protection des digues

LE PUY NOTRE DAME

Vu sur le site facebook de Julien Roulleau



Une galipette de la cave vivante du champignon.

Ce gros champignon que l’on cuisinera sur le barbecue et farci au beurre escargot par exemple.
Le saviez vous ?
C'est à La Quintinie, jardinier de Louis XIV à Versailles, que l'on doit l'engouement en France pour le champignon.
Mais à cette époque, la production est limitée. Le froid de l’hiver tue les plants, tandis que les parasites et la chaleur en viennent à bout l’été.
En 1810, un horticulteur a l’idée de cultiver des champignons dans les carrières abandonnées au sud de la capitale… C’est ainsi que nait le célèbre et savoureux champignon de Paris !
Au 19ème siècle, cette culture s'exporte en Saumurois où les caves sont nombreuses.
Toutes les conditions sont réunies pour que le légume prospère : constance de la température, ensoleillement limité, régulation de l’afflux d’air, contrôle du taux d’hygrométrie.
C'est encore aujourd'hui, dans notre belle région que l'on trouve le plus gros de la production française.

Incident



En fin de semaine dernière, vers midi, vous étiez détourné sur la place Jules Raimbault
En effet un incident extrêmement rare est intervenue provoquant le barrage de la rue à hauteur du moument, face aux Barques
Un agriculteur a eu le désagrément de casser son essieu



Des collègues de la commune sont venus lui prêter mains fortes pour vider et transvaser le contenu de son véhicule
Avec de bons moyens la circulation est rapidement devenue normale



MONTREUIL BELLAY

Voeux du maire

Le jeudi 4 janvier la salle des fêtes était pleine pour les voeux de Monsieur le Maire
De nombreuses personnalités ont fait l'honneur de leur présence
Laetitia Saint Paul, députée, Monsieur le Sous-Préfet, Jocelyne Martin, conseillère départementale, Jacky Goulet, président de l'agglomération de Saumur. et également conseillère municipale et de nombreux élu. Préalablement les adjoints ont présentés le bilan 2023. Marc Bonnin a ensuite remercié les habitants de leur soutien et a parlé du défi économique en élargissant les offres
Une zone artisanale sera créée sur une friche industrielle, face à l'usine Phyteurop.
Quelques changements également dans la zone de Méron avec un projet de restauration et un magasin de producteurs
Il sera également organisée une collecte de déchets verts
De nouveaux habitats verront le jour avec la création de la seconde tranche de la route de Loudun pour 25 logements
Autre gros projet le déménagement de l'Ehpad et la rénovation des logements libérés qui appartiennent à la commune
Le verre de l'amitié a clôturé la cérémonie

7 Janvier 2024

Par Dominique Monnier, jeudi 28 décembre 2023 à 05:37 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Village d'avenir

Villages d'avenir, les premiers lauréats en Maine et Loire

La label décerné aux communes dénommées "Village d'avenir" vise à soutenir les élus qui développent des projets en les orientant vers les dispositifs et aides existantes de l'Etat et autres partenaires financeurs
il vise à aider les communes à mener à bien l'aménagement d'infrastructures ou la réouverture de commerces de proximité
La première ministre a annoncé le processus le 15 juin dernier dans le cadre du plan France ruralités et cela concerne des communes rurales de moins de 3500 habitants
La ministre chargée des collectivités territoriales et de la ruralité a présenté les premières communes labellisées hier
18 dont le Puy Notre Dame sont du Maine et Loire
La liste des 2 457 communes labellisées "Villages d'avenir" est désormais connue. Elle a été dévoilée, jeudi 21 décembre, par la ministre des Collectivités territoriales, Dominique Faure.
Longtemps sous les radars des politiques publiques, les communes de moins de 3 500 habitants, classées "peu denses" ou "très peu denses" au sens de l'Insee, bénéficient maintenant d'un plan pour les campagnes annoncé en juin par le gouvernement et doté d'environ 2 milliards d'euros.
Principal pilier de ce programme nommé "France Ruralités", le label "Villages d'avenir" doit apporter une aide technique aux communes rurales sélectionnées pour mettre en œuvre leurs projets comme la réhabilitation de bâtiments, le développement de services, l'aménagement d'infrastructures ainsi que des projets liés à la transition écologique comme le développement d'énergies renouvelables.
Le programme démarrera le 1er janvier 2024 pour une durée de trois ans, ce qui devrait permettre de labelliser "trois vagues de communes", selon l'entourage de Dominique Faure, précisant que 80% des communes candidates ont été sélectionnées.
Sur le plan du financement des projets en eux-mêmes, ce que ne prévoit pas "Villages d'avenir", Dominique Faure a annoncé que l'Etat pourrait abonder "à hauteur de 40%, dans la limite d'un million d'euros, si le département et la région financent chacun 20% du total".
Voici la liste des communes du Maine et Loire :

Cernusson
Chazé-sur-Argos
Courléon
Dénezé-sous-Doué
Ecuillé
La Ménitré
Le Puy-Notre-Dame
Loiré
Louresse-Rochemenier
Maulévrier
Neuillé
Rochefort sur Loire
Saint Lambert la Potherie
Thorigné d'Anjou
Tuffalun
Varennes-sur-Loire
Vernoil-le-Fourrier
Villebernier

FRANCE

Nomination

La presse locale et parisienne parlent de la nomination éventuelle d'un nouveau premier ministre
Chacun avance des hypothèses tantôt Bruno Lemaire, tantôt Richard Ferrand et bien d'autres encore
On parle même de l'angevin et ancien maire d'Angers Christophe Béchu, actuellement ministre de l'environnement
Si cette prédiction se réalisait, le Montreuillais ne serait pas une région inconnue du premier ministre
En effet lorsqu'il était président du Conseil Général, il avait organisé une visite auprès des maires de l'ancien canton. A cette occasion il avait visité la coopérative de Saint Cyr en Bourg et la SCPA du Puy Notre Dame (voir photo)
Mais seul l'avenir nous indiquera, sans doute prochainement, le nom de la personnalité choisie



HUMOUR

La scène :
Deux poules sont au bord d'une route ;
Elles prennent le passage clouté et traversent.
Pourquoi ont elles traversé la route ?



René Descartes :
Pour aller de l'autre côté.
Platon :
Pour leur bien, de l'autre côté est le Vrai.
Aristote :
C'est la nature des poules que de traverser les routes.
Karl Marx :
C'était historiquement et socialement inévitable.
Hippocrate:
C'est en raison d'un excès de sécrétion de leur pancréas.
Martin Luther King JR:
J'ai la vision d'un monde où toutes les poules seraient libres de traverser la route sans avoir à  justifier leur acte.
Moïse :
Et Dieu descendit du paradis et il dit aux poules :
"Vous devez traverser la route".
Et les poules traversèrent la route et Dieu vit que cela était bon.
Trump :
Les poules n'ont pas traversé la route, je répète, les poules n'ont jamais traversé la route.
Sigmund Freud :
Le fait que vous vous préoccupiez du fait que les poules aient traversé la route révèle votre fort sentiment d'insécurité sexuelle latente.
Bill Gates :
Nous venons justement de mettre au point le nouvel "Office 2020", qui ne se contentera pas seulement de faire traverser les routes à  vos poules, mais couvera aussi leurs oeufs, les classera par taille, etc...
Galilée :
Et pourtant, elles traversent.
Eric Cantona:
La poule, elle est libre la poule. Les routes, quand elle veut, elle les traverse.
L'Eglise de scientologie :
La raison pour laquelle la poule traverse est en vous, mais vous ne le savez pas encore.
Moyennant la modique somme de 1000€ par séance, une analyse psychologique vous permettra de le découvrir.
Einstein :
Le fait que ce soit la poule qui traverse la route ou que ce soit la route qui se meuve sous la poule dépend uniquement du référentiel dans lequel vous vous placez.
Zen :
La poule peut traverser la route, seul le Maître connaît le bruit de son ombre derrière le mur.
Nelson Montfort :
J'ai à  côté de moi l'extraordinaire poule qui a réussi le formidable exploit de traverser cette superbe route:
" Why did you cross the road ? "
" Cot cot !"
Eh bien elle dit qu'elle est extrêmement fière d'avoir réussi ce challenge, ce défi, cet exploit. C'était une traversée très dure, mais elle s'est accrochée.
Richard Virenque :
C'était pas des lapins ?
Jean Claude Vandamme :
La poule la road elle la traverse parce qu'elle sait qu'elle la traverse, tu vois la route c'est sa vie et sa mort, la route c'est Dieu c'est tout le potentiel de sa vie, et moi Jean Claude, Super Star, quand le truck arrive sur moi, je pense à la poule et à  Dieu et je fusionne avec tout le potentiel de la life de la road ! Et ha c'est beau !
Forest Gump :
Cours poule cours !!!
Staline :
La poule devra être fusillée sur le champ, ainsi que tous les témoins de la scène et 10 autres personnes prises au hasard, pour n'avoir pas empêché cet acte subversif.
Emmanuel Macron :
C'est parce que la poule a trouvé du travail.

LE SAUMUROIS

Le Thouet

Les dernières averses ont considérablement gonflé les eaux du Thouet
Après la partie deux sévriennes, la partie saumuroise est classée en vigilance jaune
Dans les dernières 24 heures, il est tombé suivant les endroits entre 10 et 20 millimètres de pluie sur 24 h
Cette nuit (entre le 3 et 4 janvier), un pic rarement vu devait être très important
Le record des dix dernières années arrivé en février 2014 devrait être dépassé
Les informations nous disent que le record de 1983 ne devrait pas être battu mais tout au moins égalé
L'exemple de Chacé :
En 2014, sur le pont on était à 4,35 mètres en 2014
En 2023 on atteindra 4,33 mètres
Le 14 décembre dernier, le dernier pic était à 3,42 mètres à titre de comparaison
La crue record s'est située en avril 1983 où le niveau était de 5,20 mètres
En cas de besoin vous obtenez toutes les informations sur le site :
inforoute49.fr
Il indique qu'actuellement la départementale 205 est fermée pour inondations entre le pont de Chacé et la départementale 360
La départementale 178 entre le Puy Notre Dame et Saint Martin de Sanzay est également coupée
Le niveau du Thouet devait commencer à baisser cette nuit
La Loire devrait monter dans les prochains jours

Région saumuroise

Situation actuelle (7 h 37 ce jeudi)sur le site inforoute49.fr

D0178 - Brigné Inondation. Route barrée.
Route coupée entre le carrefour avec la RD83 le carrefour avec la RD156

D0168 - Cernusson Inondation.
Route fermée entre Tancoigné et Tigné
Déviation par Trémont et la Fosse de Tigné (RD159/RD960/RD167)

D0178 - Inondation. Route barrée.
entre le Puy Notre Dame et St Martin de Sanzay(Dpt 79)

D0360 - Route barrée pour inondation
entre Artannes et le village de Munet

D0205 - Chacé Inondation.
Route barrée entre Chacé et la RD360 pour inondation.

D0178 - Saint-Just-sur-Dive Inondation. Route barrée.

MERCREDI 3 JANVIER

LE PUY NOTRE DAME

Vu sur le site de la commune

Des conseillers Voltalis

société mandatée par Saumur Val de Loire Agglomération ont déjà déposés dans vos boites aux lettres un courrier évoquant la mise en place d'un boitier pour réaliser des économies au niveau du chauffage électrique.
Ce boîtier est un outil proposé par le fournisseur d’énergie afin de pouvoir décider lui-même de micro coupures afin de vous faire économiser de l’électricité.
Cette installation est totalement facultative et vous pouvez refuser et choisir de maîtriser vous même votre consommation.
Dès la semaine prochaine, ils passeront chez vous pour vous proposer l'installation gratuite du boitier.
Ceci n'est en aucun cas du démarchage mais bien une opération qui est proposée par Saumur Val de Loire mais qui n’est pas obligatoire. Vous pouvez refuser cette installation.

Horaires mairie

A partir du 2 janvier, les horaires d'ouverture de la mairie vont changer
Voici les nouveaux

Lundi .....de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h
Mardi .....de 9 h à 12 h Fermé l'après midi
Mercredi .de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h
Jeudi ......de 9 h à 12 h Fermé l'après midi
Vendredi .de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Samedi Fermé
Dimanche Fermé

Les salons de coiffure dans la commune


(Carte postale de la collection ponotdecoeur sur le Puy Notre Dame)

Souvenirs, souvenirs d'une vie de coiffure
Comme disait Johnny Hallyday dans son premier disque.
Mais pour les Ponots et les Ponotes, il s'agit aujourd'hui de conserver l'élégance de leurs coiffures en se rappelant de ceux qui se sont occupés d'eux pendant trois quarts de siècle.
Après la libération, la gente féminine allait au salon d'Hélène Perrault, la tante d'Eric Segret, celle qui convola en justes noces avec Pierre Chuat, le propriétaire de l'époque de l"Auberge de la Collégiale"
Son salon se trouvait en face de l'église, entre le salon actuel et l'ancien presbytère
A partir de 1959, Monsieur et Madame Hay prirent la suite et transférèrent le salon femme, rue Notre Dame.
Ils recrutèrent ensuite une jeune Brigitte qui continua jusqu'à aujourd'hui à mettre en plis les têtes de nos épouses.
Côté hommes, Monsieur Maillard fut le premier après guerre, en face de la boulangerie, Madame Ida Fardeau (rue de la Collégiale) coiffant de temps à autre entre ses reprises de couture
C'était un formateur puisqu'il eut deux apprentis qui assureront sa suite et qui , sans jeux de mots, seront les deux têtes de la coiffure du Puy Notre Dame
Le premier Monsieur Bonnin.
Son salon se trouvait dans le bas de la rue Notre Dame et communiquait avec le bar bien connu "Le Penalty", tenu par son épouse, lieu mythique où les footballeurs se retrouvaient pour fêter leurs victoires et se lancer des défis mémorables sur le célèbre babyfoot, jamais en grève
Un second salon homme fut créé par Bernard Hay qui passa du féminin au masculin en agrandissant son salon du côté droit
Puis le temps a passé et la collégiale a sonné les heures pendant de nombreuses années
Chacun prit sa retraite et ils laissèrent la place à Brigitte Roux qui a manié et massé avec dextérité les chevelures des hommes et des femmes de sa clientèle.
Ensuite Brigitte n'a pas attendu la réforme des retraites et a passé la main au 1er juin 2023 à Morgane, une jeune Saint Macaroise
Félicitations et merci pour toutes ces coiffures des jolies ponotes.

ANNEE 2024

1er JANVIER 2024


(Carte postale de la collection ponotdecoeur sur le Puy Notre Dame)

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2024 A TOUS MES LECTEURS

Bonjour
Je tiens à vous remercier pour votre fidélité à me suivre sur ce blog et à exprimer tout le plaisir que j'ai à vous informer.
J'apprends avec vous beaucoup en cherchant le saint, des citations, proverbes et l'humour du jour
On s'informe et on rit ensemble le matin sans faire de mal à qui que ce soit
On en a bien besoin de ce monde de moins en moins compréhensif
Je vous souhaite à tous :
De nombreux rires et sourires, des moments de partage en famille et entre amis.
Des découvertes enrichissantes, de nouvelles sensations et tant de choses encore.
De n'être jamais rassasié de bonne humeur, d'humour et d'amour.
D'être toujours à l'écoute de vos proches et de ceux qui vous entourent.
De rester toujours tolérant et de faire le pari de l'intelligence et de la bienveillance.
J'aurai toujours un immense plaisir à  être à vos côtés et à partager quelques moments avec vous.
Sachez garder votre optimisme.
Très bonne Année 2024
Dominique Monnier

Population INSEE en 2021

Les chiffres de la population viennent de sortir
Le Maine et Loire est en hausse
Par contre le Saumurois continue sa descente et perd sans discontinuer des habitants
A part Doué la Fontaine et deux communes proches de Saumur le Coudray et Courchamps, toutes les communes du Saumurois y compris Saumur sont en baisse
Il serait peut être temps de s'occuper de notre région
Depuis la perte des champignonnières, on se sent abandonné
La zone industrielle de Méron ne se développe pas tellement les fleurs rares ont leur importance
Il va falloir arrêter de rêver sur ces terrains sans grande valeur agricole qui restent improductifs au lieu de créer des zones sur d'autres régions qui suppriment des terres agricoles de qualité
Dominique Monnier

Voici les chiffres :

Agglomération de Saumur 98301
Saumur 26215
Doué en Anjou 11228
Montreuil Bellay 3710
Vaudelnay 1122
Le Puy Notre Dame 1121
Le Coudray Macouard 951
Epieds 714
Courchamps 531
Cizay la Madeleine 470 Antoigné 460
St Macaire du Bois 446 St Just sur Dive 378
Brossay 344

Bulletin municipal

Je viens de le recevoir dans ma boîte aux lettres
Il est de qualité
Comme d'habitude, j'ai extrait des informations qui peuvent intéresser les habitants des autres communes


Photo Jacky Clée

Les pigeonniers
On trouve un article sur les pigeonniers
C'est très intéressant car peu d'habitants connaissent celui de Sanziers qui est souterrain
Dans la région on en trouve également de magnifiques sur le village de Champagne du Vaudelnay (dans les anciennes propriétés Billy et Boivin)
Voici l'article du bulletin


Photo Jacky Clée

Savez vous que le pigeonnier relevait d’un privilège seigneurial.
C’est Charlemagne qui enjoint à ses intendants d’élever des pigeons.
Tous les châteaux et manoirs possédaient un ou plusieurs pigeonniers et les seigneurs féodaux étaient détenteurs de ce privilège.
La viande étant un luxe, l’élevage se développera à cette époque pour compléter une alimentation composée essentiellement de céréales.
Le pigeon était élevé également pour l’excellence de sa fiente, la colombine.
Cette déjection appelée aussi guano, riche en azote, était très utilisée pour la fumure de la vigne et des potagers.
Chaque pigeonnier possédait de nombreux trous dans les murs qui servaient de nids aux pigeons.
Ces orifices étaient dénommés des boulins.


Photo Dominique Monnier

Il est admis que le nombre de boulins permettait de calculer la superficie du domaine sur lequel le pigeonnier était implanté.
Un boulin représentait 5000 mètres carrés pour 1 pigeon.
Notre commune possède plusieurs pigeonniers tels l’entrée du Château de Beauregard, le long des remparts.
On en trouve un peu partout dans la partie historique du bourg.
Mais le plus célèbre et le moins connu se trouve à Sanziers, au milieu du village, derrière les bâtiments de la demeure seigneuriale de la Hupponnière.
On accède par un sentier conduisant à des caves, dépendances du manoir.
Il est formé de deux parties :
-l’une souterraine est un puits de section carrée de 3 mètres de côté et de 5 mètres de hauteur.
Les parois intérieures sont tapissées, jusqu’à un mètre du sol de boulins appareillés (300 environ) distribués en lignes parallèles.
-faisant suite une tour carrée visible de l’extérieur en descendant sur Sanziers qui se compose d’une tour carrée (3 mètres de côté, 1m50 de hauteur) coiffée elle-même d’une sorte de campanile porté par 4 colonnes dont l’écartement servait de trous d’envol.Trois logettes permettaient aux oiseaux de se poser à l’arrivée et au départ


Photo Dominique Monnier

Relais Petite Enfance
Adapté aux parents ou futurs parents qui recherchent un mode d'accueil ou de garde
Il propose :
Des assistantes maternelles à domicile ou MAM
Un multi accueil
La garde à domicile
Contact Relais petite enfance Maison de l'enfance à Montreuil Bellay
02 41 52 38 03 ou 06 78 96 98 87

Chenilles processionnaires
Si vous en trouvez à votre domicile ou un nid de frelons qui apparait à la tombée des feuilles
Contactez la FDGDON 49 au 02 41 37 12 48

Amélioration de l'habitat
Pour améliorer le confort de votre logement, chauffage, isolation et autres
Connaître les aides éventuelles
Contactez le pole habitat de l'agglomération au 02 41 40 45 56

27 Décembre 2023 - Histoire du Puy Notre Dame

Par Dominique Monnier, mercredi 27 décembre 2023 à 06:47 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Historique de la Commune

En 2021, j'avais réalisé de nombreuses recherches en mairie sur les réunions de conseil municipal de la commune
Elles portaient sur les années de 1900 à  1976
N'ayant pas actuellement de nombreuses informations en raison des fêtes, j'ai pensé qu'il serait intéressant de les reprendre
De nombreux lecteurs n'en ont pas eu connaissance et m'ont demandé de les publier à nouveau

Les réunions du Conseil Municipal du Puy Notre Dame de 1900 à 1976

Année 1900

Savez vous que sur les 32 maires du Puy Notre Dame, le 24ème, Louis Boucher, a dirigé la commune du 23 mai 1900 au 20 septembre 1940, pendant 40 ans.
C'est certainement un record de longévité.
En feuilletant les délibérations de la première année, en 1900, j'ai trouvé que la lecture et les décisions prises étaient surprenantes
C'est pourquoi j'ai décidé de vous en faire profiter et de vous donner un aperçu de tous ses mandats
Nous découvrirons ainsi beaucoup d'éléments sur l'évolution de notre cité lors de cette première moitié du 20ème siècle
Qui se souvient de cet édile ?
Né au Vaudelnay, le 16 décembre 1853, il sera élu maire à 47 ans et gérera la commune pendant 40 années jusqu'à 87 ans.
Il arrêtera ses mandats le 20 septembre 1940 soit deux mois avant son décès au Puy Notre Dame, le 22 novembre 1940.
Il était propriétaire de la mairie actuelle et sa petite fille Madame Chevalier née Le Maitre de Chancelee habitera le bâtiment qui sera vendu à  la mairie du Puy Notre Dame, le 6 janvier 1988.

Les élections municipales

Elles ont eu lieu les 6 et 13 mai de cette même année
Monsieur Bourreau, le maire précédent, avait alors convoqué les conseillers élus à  une réunion pour procéder à  l'installation du Conseil Municipal, le 20 mai 1900
Etaient présents les récents élus: Messieurs Boibieux Jean, Boucher.Guyard Louis, Robin.Coutant, Jouan Civrais, Gauron Charles, Hardouin Jules, Biard Louis, Esnault Eugène, Musset. Joulain.
Absents : Mrs Maudoux. Pasquier, Boureau. Charpentier, Beauron.
Le conseil devait donc être composé de 12 conseillers municipaux.%% Il est à remarquer que pour élire un maire, il faut aujourd'hui que le conseil soit au complet alors qu'il y avait déjà 3 absents.
Le plus ancien a présidé le vote en l'occurrence Monsieur Gauron.
Les résultats ont donné :
Monsieur Boucher Louis 8 voix, Monsieur Boibieux 1 voix.
Le nouveau conseiller venait d'être élu maire et ni lui, ni les habitants de la commune, n'allaient se douter qu'ils venaient de choisir un homme qui serait pour 40 ans à  la tête de leur cité.
Monsieur Robin sera ensuite élu adjoint.

La seconde réunion eut lieu un mois après soit le 3 juin 1900

Il s'agissait de nommer deux conseillers comme délégués à  l'Hospice qui se trouvait place de la Paleine, à  l'Hôtel de la Providence.
La chapelle restaurée, il y a une vingtaine d'années par le propriétaire, la famille Lepidi, existe toujours.
Messieurs Boibieux et Robin seront élus responsables.
Immédiatement après on découvre un problème important présenté par le Maire et exposé au conseil :

"Qu'il est regrettable que depuis quatre ans la commune du Puy Notre Dame
soit privée d'un corps de sapeurs pompiers régulièrement constitué sur la commune,
qu'il serait urgent que la subdivision qui existait autrefois fut réorganisée,
attendu que la Commune a toujours à  sa disposition des vêtements et une pompe en bon état"

Ce fut le premier problème de cette jeune municipalité
A part cela beaucoup d'affaires courantes seront évoquées dont les principales concernent des alignements de rue, des créations de caniveaux et entretien de chemins vicinaux
Ce sera l'essentiel des affaires du conseil pendant toutes ces années
Le budget total de l'année 1900 est de 21.739 francs (217,39 NF) !
On croit rêver !
Le budget de l'Hospice est de 7.519 francs (47,19 NF). Il s'agit bien entendu d'anciens francs.
Pour ceux qui n'ont pas connu l'ancien franc, j'ai mis entre parenthèses la correspondance en nouveaux francs avant l'Euro
Le conseil a également pris connaissance du budget de la Fabrique d'un montant de 2.805 francs.
La Fabrique dépendait de la paroisse et son conseil était composé de quatre délégués qui se réunissaient quatre fois par an.
Ils s'occupaient des locations de bancs, chaises de l'église et de l'entretien du mobilier.
La Fabrique avait l'obligation de fournir chaque année son budget au Conseil Municipal.
Les réunions de Conseil municipal ont continué à  se dérouler normalement.
Néanmoins deux décisions ont attiré mon attention.
Une première où il est voté une somme de 40 francs pour récompenser 8 élèves qui ont obtenu leur certificat d'études primaires, un examen qui n'existe plus.
Une seconde où il s'agissait de nommer Monsieur Thimoléon Goujon comme préposé pour la bascule publique
Il était chargé effectuer les pesages payants des remorques et des récoltes.
Cette bascule se trouvait place de la Paleine exactement à l'emplacement de l'arrêt des cars.
Beaucoup d'anciens dont je fais parti ont connu ce petit bâtiment et l'emplacement de la plate forme où se posaient les véhicules pour la pesée.
Pendant ce temps le maire avait travaillé et solutionné l'absence des pompiers.
En effet on apprend dans une délibération de juillet que des dépenses seraient envisagées pour l'habillement des sapeurs.
Le président de la République, Emile Loubet, avait signé un décret pour réorganiser le corps le 14 juillet 1900.
L'année avançait et un problème important allait tracasser les nouveaux élus.
L'administration préfectorale avait à  plusieurs reprises mis la commune en demeure de construire une nouvelle école de filles, en raison de la défectuosité de celle actuelle au point de vue hygiène.
La préfecture avait annoncé qu'elle ne tolérerait aucun délai supplémentaire.
Le maire lors d'une réunion du 25 septembre 1900 a donné connaissance d'une délibération de l'Hospice dans laquelle celle-ci acceptait de vendre à la commune une portion du jardin située à  l'angle de la route de la Gare (la route de Brossay actuelle) et de la place de la Paleine pour construire la fameuse école.
Le choix de ce terrain par la commune semblait impératif car le maire précisait qu'il convenait à  la construction et qu'il était impossible d'en trouver un autre mieux placé.
Un petit problème seulement car il fallait l'accord de l'inspecteur primaire. C'était donc une affaire à  suivre
Une dernière réunion a suivi le 4 novembre 1900
Il fallait donner un avis pour le changement de la date de la foire de Thouars.
Le conseil a accepté que cette manifestation du premier jeudi de mars soit transférée au troisième vendredi du même mois.

Année 1901

La nouvelle équipe élue en 1900 avait pris son roulement et il y eut plusieurs réunions en cette année 1901.
A part les affaires courantes habituelles, deux gros dossiers allaient préoccuper le conseil municipal.
La nouvelle école des filles dont le sujet avait été évoqué l'année précédente et un nouveau problème qui allait concerner la gare du Puy/Vaudelnay.

L'école des filles



L'école des filles, rue de la mairie, a conservé son nom sur son fronton

Le maire avait proposé un terrain près de l'hospice au cours d'une précédente réunion mais ce choix a fait l'objet de vives critiques de la part de l'inspecteur primaire.
Cependant une acceptation de l'administration préfectorale avait été obtenue à  défaut d'un terrain plus convenable.
Après cette réunion, le conseil a eu l'occasion de trouver une parcelle mieux située au lieudit «Les Quints» qui a satisfait et obtenu l'acceptation de la Préfecture de Maine et Loire.
Des plans dressés par Monsieur Roux, architecte de Doué la Fontaine, ont été acceptés par le Conseil Municipal sur la base suivante :
Achat du terrain : 3.450 Francs et les constructions pour 24.680 Francs soit un total de 28.130 Francs.
Le projet était décidé et on est passé à  la réalisation.

La gare du Vaudelnay/Puy Notre Dame



Les vestiges de la gare actuellement

Second problème
Le maire indique au conseil que de nombreuses plaintes lui sont parvenues au sujet de l'insuffisance du personnel de la gare.
Les commerçants se plaignent d'être dans l'obligation de manoeuvrer les trains soit à  l'arrivée, soit au départ,
Ce travail où l'attente prolongée des wagons était très préjudiciable au commerce du Puy Notre Dame et des autres communes desservies par cette gare.
Le conseil indique que l'insuffisance de la gare ne fera que s'accentuer davantage d'ici quelques années pour le développement du vignoble qui entraîne un commerce considérable de vin et de matériel de culture, pieux, échalas, futailles etc... et que le commerce de tuffeau et son transport par chemin de fer est loin de péricliter.
Le conseil sollicite auprès de la compagnie des chemins de fer de l'Etat une personne et une voie supplémentaire.



La halle en bois, visible encore route de Brossay

Les élus précisent que le terrain nécessaire à  cet aménagement serait pris dans la cour de la gare et la compagnie de chemin de fer n'aurait aucune acquisition à  faire.
De cette façon les wagons, chargés à  l'arrivée, seraient immédiatement conduits sur la voie de débord et à la disposition des destinataires.
Ainsi au fur et à  mesure de leur libération, ils seraient placés sur la voie de la halle pour être mis en chargement en passant par les plaques et la voie perpendiculaire.
Cette proposition a été faite à  la compagnie.



Le croquis d'aménagement figure sur le livre des délibérations

Année 1902

Reprenons les décisions qui ont ponctué la fin de l'année 1901.
A la réunion du 7 juillet, le conseil prolonge d'une année le bail de 10 ans de l'immeuble appartenant à  l'hospice qui servait d'école de filles et ce, en attendant la nouvelle construction décidée sur les Quints.
C'est donc bien la confirmation que la nouvelle école est celle située rue de la mairie actuelle dont vous avez vu la photo sur l'épisode 1901.
On apprend également à  la réunion du 1er décembre 1901 le vote d'une somme de 5321,25 francs pour réparer la toiture de l'église suite à  une tempête du 13 février 1900.
7 réunions auront lieu en 1902.
Aucune décision importante n'est votée.
Les dossiers concernent de la gestion courante (chemins, vicinaux, budget global ainsi que ceux de l'hospice et de la Fabrique).
On note néanmoins que l'achèvement des travaux de l'école des filles est fixé au 15 septembre 1903 et que l'achat d'une nouvelle pompe à  incendie s'avère nécessaire.

La gare du Vaudelnay/Puy Notre Dame

En février 1902 le dossier de la gare va faire parler non pas sur le nouveau quai toujours en attente mais sur sa dénomination.
Un premier problème se fait jour car des colis restent souvent en attente à  la gare alors qu'ils sont destinés à  la petite gare de Chavannes.
Pour éviter cette confusion les habitants demandent aux chemins de fer de donner le nom de "gare de Chavannes", différent de la gare principale.

Année 1903

Un second problème plus épineux
Le maire expose qu'à  différentes reprises des habitants et commerçants du Puy Notre Dame l'ont informé qu'une plainte avait été formulée auprès de l'administration des Chemins de Fer dans le but de changer la dénomination de la station «Vaudelnay/Puy Notre Dame» (ligne Angers/Poitiers) en celle de station du  Vaudelnay»
Le conseil municipal proteste fortement contre ce changement et les arguments fusent
Je cite :
«En effet si cette station se trouve sur le territoire de la commune du Vaudelnay, elle est située à  égale distance des deux agglomérations : Le Puy Notre Dame et le Vaudelnay.
De plus la commune du Puy Notre Dame a contribué à  établir le chemin d'intérêt commun sur le territoire même de la commune du Vaudelnay et reliant les communes du Puy Notre Dame, Saint Macaire du Bois, Nueil et Bouillé Loretz à  la station du Vaudelnay/Puy Notre Dame.
Enfin et surtout Le Puy Notre Dame assure à  lui seul plus de la moitié du trafic qui se fait à  la station du Vaudelnay-Puy Notre Dame et il donne la plus grande partie des voyageurs.
Si le nom de cette station créait une confusion avec celle du Puy Notre Dame sur les tramways départementaux des Deux-Sèvres (Bressuire à  Montreuil Bellay), cette confusion est sur le point de cesser car sur la demande réitérée du conseil municipal du Puy Notre Dame, l'administration de cette compagnie va incessamment changer la dénomination de la station du Puy Notre Dame en celle de »station de Chavannes»
Ces petites luttes démontrent l'importance du train et du commerce réalisé tant pour les habitants que pour les marchandises transportées, surtout viticoles.
Par contre on s'aperçoit également de la lenteur de l'administration car les réponses à  ces questions n'ont pas été solutionnées depuis 1901.
Cela n'a pas changé depuis notre époque

Années 1904/1905/1906

Un mandat s'écoule très vite.
En 6 ans vous n'avez pas le temps de réaliser de grosses opérations.
Alors en quatre années, c'est pire et c'est que j'ai découvert et que j'ignorais.
Entre 1900 et 1929 les mandats municipaux étaient de quatre ans.
La loi du 10 avril 1929 a porté de 4 à  6 ans la durée du mandat des conseillers municipaux et donc des maires

On a parlé de la construction de l'école des filles par nécessité.
C'est bien la seule grosse opération avec des réparations sur l'inévitable toiture de l'église qui ont été faites par Monsieur Boucher pendant ces quatre années.
C'est d'ailleurs en mai 1904 qu'on annonce l'achèvement des travaux et le chiffre du bâtiment scolaire des filles.
Comme à  notre époque, les prévisions sont dépassées et le coût définitif, achat de terrain compris, représente une somme de 31.072,99 francs.
De nouvelles élections municipales ont lieu le 1er mai et le nouveau conseil sera installé le 15 mai 1904.
Ont été élus: Mrs Boucher, Robin, Biard, Bauron, Lucazeau, Esnault, Musset, Hardouin, Jouan, Fortin, Turpault Ecot soit 12 conseillers.
8 sont repartis sur la nouvelle liste, 4 arrêtent (Boibieux, Maudoux, Boureau et Beauron) et quatre nouveaux font leur entrée (Lucazeau, Fortin, Turpault et Ecot)
Il n'y aura pas de surprise pour l'élection du maire Monsieur Boucher qui se représente pour un deuxième mandat et qui obtiendra 11 voix sur 12, Monsieur Robin 1 voix.
Pour l'adjoint, Monsieur Jouan est élu avec également 11 voix et Monsieur Bauron 1.
Pendant ce mandat on a l'impression que le conseil se contente de gérer.
Aucun projet n'est décidé.

Demande d'arrêt à la gare

Les seules complications proviennent comme les années passées de la gare.
A la première réunion post électorale le maire indique au conseil que :
Je cite :
L'express du soir partant d'Angers à  8h14 et arrivant à  Poitiers à  10h59 ne s'arrête pas à  la station du Vaudelnay-Puy Notre Dame et cela au grand détriment des commerçants du Puy Notre Dame.
Le Conseil municipal ùùù considérant que le Puy Notre Dame a un commerce actif,
qu'un grand nombre d'habitants se rendent régulièrement à Angers chaque semaine mais qu'ils sont obligés de quitter cette ville de trop bonne heure et souvent avant que leurs affaires soient complètement terminées pour rentrer par le train mixte partant à  5h46 et n'arrivant qu'à  8h28 à  la station du Vaudelnay-Puy Notre Dame (après un parcours d'environ 50 kms en près de 3 heures)
Considérant en outre que l'express du soir part d'Angers à  8 h 14, arrive à  Montreuil Bellay à  9 h 43 où il doit assurer la correspondance pour le train omnibus et l'express allant vers Saumur :
le premier à  10 heures et le second à  10 h 49
Que Le Vaudelnay-Puy Notre Dame est la dernière station avant Montreuil Bellay et que l'arrivée de l'express à  Montreuil Bellay avec un retard de quelques minutes sur l'horaire actuel peut encore assurer sa correspondance
prie Monsieur le Directeur de la compagnie des chemins de Fer de bien vouloir autoriser l'arrêt à  la station du Vaudelnay-Puy Notre Dame de l'express du soir allant d'Angers à  Poitiers».
On ne connaît pas la réponse de la compagnie mais l'analyse des années suivantes nous donnera peut être la réponse.

Année 1907

En 1907 on est déjà  à  la dernière année du deuxième mandat de l'équipe de Louis Boucher.
Deux délibérations vont attirer mon attention :

Les Halles de la place de l'Eglise



Une première du 30 mai 1907 qui va changer l'esthétique du centre bourg.
Il existait à  cette époque de magnifiques halles sur la place de l'Eglise qui n'obtiendraient pas aujourd'hui l'autorisation d'être abattues.
Elles seraient peut être même classées «Monument historique».
Nous avons retrouvé il y a quelques années avec plaisir une carte postale de ce bâtiment que nous ignorions.
Il existait également un propriétaire dont la maison, aujourd'hui occupée par Madame Viger, jouxtait la place et les halles.
Il s'agissait de Mr. Epagneul.
Il exerçait un commerce de quincaillerie auquel il avait rajouté quelques autres activités qui n'étaient pas sans rapport avec la richesse du Puy Notre Dame : le vin.
Il eut un fils en 1904, célèbre pour avoir créée la congrégation des Frères missionnaires des campagnes.
Une anecdote à ce sujet
Madame Viger, à  qui je demandais si elle connaissait les anciens propriétaires de son immeuble, m'a indiqué qu'un jour de pélerinage de Sainte Ceinture, un prêtre lui avait demandé de revoir sa maison C'était celle où il avait passé son enfance.
Le moine était sans aucun doute le père Epagneul
Revenons sur la délibération littéralement rapportée
«Le maire communique au Conseil municipal une proposition de Mr Epagneul.-Roquet de faire démolir les Halles et de les faire reconstruire parallèlement à  l'Eglise de manière à  supprimer le coin à  ordures qui se "trouve actuellement entre les Halles et l'Eglise et créer une place en face du nouveau bâtiment.
"Il s'engage à  payer tous les frais de démolition et de reconstruction des Halles.
"Le Conseil
"Considérant
"que la proposition Epagneul ne peut qu'être avantageuse pour la commune,
"attendu que les Halles actuelles sont du plus mauvais effet esthétique,
"que l'espace se trouvant entre les Halles et l'Eglise est toujours rempli d'ordures.
"décide de nommer une commission qui, de concert avec le Maire, se mettra en rapport avec M.Epagneul et pourra passer avec lui un marché dans lequel ce dernier s'engagera à  prendre à  sa charge les travaux proposés.»
Une commission a été créée séance tenante et composée du maire Louis Boucher, de l'adjoint M.Jouan, de Mrs Robin, Biard et Fortin.
Les années suivantes nous donneront sans doute plus de précisions sur la disparition de ces halles et sur la décision de la commission.

La seconde délibération du 17 novembre 1907 concerne la lutte contre l'alcoolisme.

Sur instruction du Préfet, le conseil a décidé qu'à  l'avenir aucun café ne pourrait être installé dans un local situé à  moins de 50m des Ecoles et de l'Hospice
L'arrêté du maire était immédiatement applicable.
Cette décision très louable n'a eu sans doute aucune efficacité car 50 mètres ne représentaient pas une distance suffisante et efficace.
Il est intéressant de noter qu'à  cette même réunion de conseil municipal, le maire a fait voter une gratification de 50 francs au secrétaire de mairie pour le surcroît de travail que lui donne l'application de la loi sur la fraude sur les vins
Etonnant ! mais Le Puy Notre Dame est depuis longtemps une grosse commune viticole

Année 1908

Avant les élections annoncées pour les 3 et 10 mai suivants, le conseil se réunit le 12 avril.

Encore la gare du Vaudelnay/Puy Notre Dame

Le maire revient sur la gare du Vaudelnay/Puy Notre Dame en indiquant que depuis la reconstitution des vignobles, le quai de la station de la gare est devenu notoirement insuffisant.
Il faut se rappeler que la crise du phylloxéra avait complètement déstabilisé la viticulture quelques années auparavant; Cela avait entraîné une réorganisation , la création du Service de la Répression des Fraudes (d'où l'arrêté du maire sur les fraudes en 1907) pour aboutir ensuite en 1935 à  la création des appellations contrôlées.
Les attendus de la réunion du conseil municipal précisent qu'en 1907 la production annuelle de la seule commune du Puy Notre Dame atteint le chiffre de 40.000 hectolitres et que la récolte des communes de Vaudelnay, Saint Macaire du Bois et Brossay avait augmenté dans les mêmes proportions.
Toutes ces quantités de marchandises partant de la station du Vaudelnay/Puy Notre Dame, il était impossible aux expéditeurs de faire leur chargement lorsqu'il y avait deux wagons à quai.
C'est pourquoi les élus ont demandé une fois de plus à  la société de chemin de fer la construction d'un second quai.

Elections municipales

Les nouvelles élections municipales ont eu lieu les 3 et 10 mai et le nouveau conseil sera installé le 17 mai 1908.
Avaient été élus : Mrs Boucher Louis, Biard Louis, Robin Louis, Pesnault Charles, Audebault./Turpault, Esnault/JoussetMusset/Joulain, Mithoir Aimé, Poirier Louis, Lucazeau/Lechavallier, Jouan Auguste, Fortin/Moreau, Profit Eugène/Chicoteau/Moreau, Bourreau Jules, Gouffier/Falloux
soit 15 conseillers au lieu de 12, sans doute en raison d'une augmentation de la population.
Monsieur Louis Boucher , sans surprise est réélu maire pour son 3ème mandat avec 14 voix sur 15 et Monsieur Robin 1 voix.
Pour l'adjoint Monsieur Jouan est réélu avec également 14 voix et Monsieur Fortin 1.
L'entente semble sans faille en raison des résultats.

Salle des fêtes



La salle de la place de l'Eglise qui avait remplacé les Halles

Lors de sa séance du 27 mai, le maire propose de construire en urgence une salle des fêtes car les nombreuses associations n'ont aucun local pour leurs manifestations.
La mairie étant située au premier étage, le conseil décide que cette salle sera construite dans la cour de la mairie.
Il demande à  un architecte de faire les plans.
Cette affaire est à  suivre car on sait qu'une salle sera construite en remplacement des halles sur la place actuelle de l'église.
On peut donc se poser la question de l'emplacement à  moins qu'il ne s'agisse de la cantine actuelle de l'école à  laquelle on accède par l'ancienne mairie et qui correspondait bien à  la cour de la mairie
Les délibérations futures à  dépouiller nous donneront sans doute la solution.

Le clocher de la Collégiale

Lors de la réunion du 23 août, le conseil commence à  parler d'un problème d'entretien du clocher.
Il en est de même aujourd'hui et cela reviendra régulièrement avec l'érosion et l'usure du temps.
En 1908 certains habitants se sont plaints du danger que représentait le voisinage du clocher.
Voici les termes de la délibération :
«Considérant que le clocher de l'église du Puy Notre Dame menace ruines, que très souvent des pierres se détachent
«et tombent ,soit dans la rue, soit sur les maisons voisines et peuvent ainsi être la cause d'accidents très graves
«que l'église étant un monument historique, aucune réparation ne peut y être entreprise sans l'autorisation de l'administration des Beaux Arts
«Qu'en outre les réparations à  faire devant être très onéreuses, la flèche ayant 50 mètres de hauteur "et sa partie supérieure étant très endommagée, les ressources de la commune qui n'a pas d'autre revenu
"que le produit des impôts, ne lui permettent pas d'en supporter la charge."
La commune a donc demandé au Préfet de prendre des mesures d'urgence.

Achat d'un canon

J'ai retenu ensuite pour terminer l'année 1908 une délibération surprenante du 23 août aux termes de laquelle le conseil a autorisé le maire à  acquérir un canon destiné aux fêtes publiques ou nationales
Il demandait donc au Préfet l'autorisation de l'acheter.
L'histoire ne dit pas si la Préfecture a donné son accord.

Années 1909/1910

La Fontaine de Cix



Cette année a commencé par une surprise 
En effet tout le monde connaît la Fontaine de Cix.
Tous les enfants se rappellent d'avoir péché des têtards avec plaisir.
Pouviez vous douter qu'elle ne soit pas un bien commun.
Aujourd'hui oui mais lorsque vous découvrez la délibération du 2 juin 1909, vous apprenez que ce petit coin du village appartenait à  un Monsieur de Beauregard.
Le conseil a donné tous les pouvoirs au maire pour l'acquérir moyennant le prix de 250 francs (soit 2,50 nouveaux francs)

Suppression de la portion ligne de tramway qui relie Bressuire à  Montreuil Bellay, portion comprise entre Argenton l'Eglise/Montreuil Bellay

Rien n'a changé par rapport à  aujourd'hui
Par délibération du 13 juin 1909, le Conseil s'élève contre le projet du Conseil Général des Deux Sèvres de supprimer une portion entre Argenton l'Eglise et Montreuil Bellay en raison d'un trafic si peu important qu'il donne naissance à  un déficit appréciable.
Le conseil s'oppose à  cette décision et considère que des relations commerciales se sont établies entre Le Puy Notre Dame et les localités voisines telles Saint Martin de Sanzay, Bouillé Loretz, Argenton l'Eglise, Cersay et Argenton Chateau
Il attire l'attention du Préfet et lui demande de transmettre la protestation de la commune en indiquant que le déficit peut être diminué par une subvention du Conseil Général de Maine et Loire.
Dans ce cas précis les débiteurs ne sont pas les payeurs !!!!

Ligne téléphonique entre Le Puy Notre Dame et Vaudelnay

On entend parler de ce projet de ligne dans la réunion du 19 décembre 1909
Elle sera construite par le département pour un montant de 2714 francs
Il est seulement demandé aux deux communes de se répartir les 3/4 des intérêts de l'emprunt soit 78,36 francs.
Les communes ont accepté bien entendu mais c'est bien le début du téléphone qui va changer la vie des habitants

Année 1911

Deux principaux sujets importants préoccupent le conseil municipal comme les années précédentes, la construction d'une salle de réunion et la restauration du clocher.
Le problème de la salle des fêtes dénommée tantôt halles ou salle de réunion a commencé depuis trois ans.
L'église sera un problème constant des conseils municipaux antérieurs et à  venir en raison de la grandeur de l'édifice.
Il faut bien admettre que la notoriété patrimoniale du village est due à  la Collégiale qu'il faut préserver.

Halles ou salle de réunion

Lors d'un réunion du 11 mai 1911, l'intitulé de la séance est le suivant :
"Approbation des plans et devis de construction d'une Halle et salle de réunion»
La décision se précise enfin et le projet est chiffré à  18.900 francs.
Le conseil accepte la proposition pour laquelle il décide d'un emprunt de 8000 francs sur 30 ans

Le clocher de la collégiale

Le dossier avance également car la mairie a reçu une lettre des Bâtiments de France qui a chiffré les travaux de restauration à  la somme de 36.000 francs.
L'architecte demande à  la commune quel serait le montant de sa participation.
En réalité le conseil s'était engagé antérieurement à  verser 10.000 francs sur un devis prévisionnel de 70.000 francs.
Comme le devis est antérieur et en raison des engagements de la commune pour une salle de réunion, la municipalité réduit sa proposition de moitié soit 5.000 francs et demande aux bâtiments de France de voir auprès du Ministère de la culture pour compléter le manque de financement.
Le conseil a sans doute tiré un peu trop sur la ficelle car le 31 décembre en urgence, le maire provoque une réunion du Conseil Municipal à  14 heures.
Que se passe t'il pour faire une réunion le dernier jour de l'année avant le réveillon ?
Quand on lit le registre, on comprend
8 conseillers présents ce qui suffisait pour avoir un quorum majoritaire décisionnel même s'il manquait 7 conseillers.
J'imagine le stress car le maire venait de recevoir une lettre de Monsieur Magne, inspecteur général des Monuments historiques, indiquant que si la participation de la commune pour la restauration du clocher prévue de 5.000 francs n'était pas acceptée, le ministère de la culture abandonnerait le projet et émettait même la possibilité de raser le clocher.
La commune avait sans doute sous-estimé la réponse car en indiquant qu'elle n'avait pas beaucoup de ressources et ne pouvait pas participer , sauf en réalisant un emprunt, elle décidait en dernières ressources de donner son accord sur la somme de 8.000 francs.
Je suppose que la délibération était urgente pour prendre une décision le dernier jour de l'année
Dernière question en balance
Où allait se construire la salle des fêtes ?
Derrière l'ancienne mairie, dans la cour, comme indiqué dans la délibération de 1908 ou sur la place de l'Eglise ?
Cette salle est elle la cantine actuelle ou la salle que certains d'entre nous ont connue sur la place de l'Eglise.
Pour l'instant les délibérations ne nous donnent pas la solution .

Année 1912/1913

Rien de particulier jusqu'aux élections de mai 1912

Elections municipales

Les nouvelles élections municipales ont lieu le 5 et 12 mai et le conseil sera installé le 19 mai 1912.
Avaient été élus : Mrs Boucher, Biard, Robin, Pesnault, Audebault. Esnault, Musset, Mithoir Poirier Jouan, Profit, Chicoteau, Bourreau
Boutin, Raymond,
Monsieur Louis Boucher , sans surprise est réélu maire pour son 4ème mandat avec 13 voix sur 14 et Monsieur Biard 1 voix.
Pour l'adjoint, Monsieur Jouan est également réélu avec 13 voix et Monsieur Biard 2
Il est à noter que depuis 12 années, 7 conseillers ont été renouvelés sans discontinuer
Jusqu'à  la fin de l'année trois dossiers vont mobiliser le conseil municipal :

Restauration du clocher

Le premier à  la réunion du 30 mai où il est demandé au Préfet d'intervenir auprès du Conseil général pour obtenir une subvention de 2.486 francs manquants pour boucler le financement du clocher de l'église, malgré la subvention de 8000 francs de la commune votée en urgence le 31 décembre de l'année dernière.

Achat d'un ancien presbytère

La commune envisage l'achat de bâtiments et d'un ancien presbytère situé au dessus pour l'affecter à  l'installation d'une usine électrique.
L'usine électrique se trouvait au dépôt appartenant à  la commune dans la descente de la rue des Picards
La commune a donné son accord pour acquérir ce bâtiment le 23 juin.
Le sous préfet demande comment sera envisagée l'acquisition .
Le presbytère sera vendu plus tard par la commune, le 13 août 1968 à  Monsieur et Madame Deschamps.
Les anciens ponots auraient pu penser qu'il s'agissait du bâtiment de la rue de l'Eperon occupé par le dernier curé dans les années 1960, hors cet immeuble était propriété de l'association diocésaine.
Il n'en n'est donc rien
Je vous joins la photo du bâtiment de l'usine électrique.
Seul le toit de droite donnant sur la rue des Picards est encore propriété communale et sert d'entrepôt aux ateliers municipaux et à  l'ancien comité des fêtes.
La commune compte régler le prix en y affectant une somme prise sur le produit de l'aliénation d'un titre de rente de 6000 francs
Les dépendances seront louées à  la société Martineau 800 francs par an sur un bail de 40 années.



Les restes de l'ancienne usine électrique en haut de la rue des Picards

Ligne de tramway Bressuire/Montreuil Bellay

Le conseil général des Deux Sèvres envisage purement et simplement une suppression de cette ligne
Le maire demande le soutien du Conseil Général de Maine et Loire pour conserver la ligne de Bouillé Loretz.

Années 1914/1919

Restauration du Clocher



L'échafaudage du clocher lors de la restauration de 1913

Lors d'une réunion du 22 mars 1914, le maire communique au Conseil municipal le devis de restauration du clocher transmis par les Beaux Arts s'élevant à  35.149,59 francs.
Les travaux étaient déjà  commencés avec des fonds de l'état et l'emprunt réalisé par la commune en 1912 de 8000 francs.
Le coût étant nettement supérieur, le Sous Préfet demande une nouvelle participation de la commune.
Le conseil refuse en indiquant que bien des bâtiments classés sont financés entièrement par les Beaux Arts sans qu'il soit demandé quoique ce soit aux administrations locales trop pauvres
Le Maire précise que le concours financier demandé par l'Etat pourra être assuré par Monsieur le Curé du Puy Notre Dame à  qui il reste un reliquat de la quête faite par lui pour la restauration de l'église et par le département de Maine et Loire qui subventionne habituellement les monuments historiques
Je ne sais pas si le curé avait des réserves suffisantes et si à  l'époque le refus du Conseil Municipal a été apprécié par l'Etat.
Les délibérations à  venir nous en apprendront sans doute plus



La dernière restauration du clocher a eu lieu dans les années 1990

Pendant la guerre 1914/1918, il n'y aura pas beaucoup de réunions importantes chaque année.
Pendant l'année 1914, j'ai retenu deux décisions intéressantes.
La première lors de la réunion de mai 1914, le conseil décide de confier à  la société Martineau, concessionnaire de l'éclairage sur la commune, l'électrification des bâtiments publics ainsi que la voirie communale.
C'est donc le début de l'électrification qui est arrivée en France vers les années 1905/191O.

Ambulances

La seconde d'août 1914 est la décision d'acheter une ambulance militaire et de l'attribuer à  l'hôpital de la Providence .
On s'aperçoit d'ailleurs qu'il y avait deux ambulances, celle dont on vient de parler gérée par l'hôpital communal et une seconde à l'école libre des filles sous la responsabilité du curé.
En octobre 1914, le conseil municipal votera d'ailleurs une subvention de 100 francs pour chacune de ces ambulances

Usine électrique

Au cours de l'année 1915, le conseil municipal expose au Préfet que depuis le début des hostilités, l'usine électrique est fermée, le personnel technique ayant été mobilisé et les habitants sont privés de l'éclairage public ou privé.
Il indique qu'il y aurait intérêt à  ce que la vie économique , sans compromettre la défense nationale, soit aussi peu entravée que possible par suite de l'état de guerre.
Les élus demandent donc la réouverture de l'usine électrique.

Fontaine de Cix

En parcourant les livres de délibérations, j'ai découvert une maquette parfaitement bien dessinée.
Je suppose qu'il s'agissait d'un projet de rénovation du petit toit de la fontaine de Cix.
Je vous donne connaissance de la photo que j'ai prise.



Rationnement du pain

En 1917, le conseil municipal était vraiment au ralenti.
Le 17 mars 1918 les responsables communaux se penchent sur un rationnement de pain en raison des hostilités.
Monsieur Boucher, le maire, indique que, d'après une récente circulaire de l'office départemental des céréales, il est attribué aux boulangers une quantité de farine nécessaire à  la nourriture des habitants de façon à  pouvoir attribuer à  chacun une moyenne de 400 grammes de pain par jour.
En conclusion le conseil appelle l'attention de l'office que les travailleurs agricoles ont fait des efforts pour diminuer leur consommation de leur principal aliment
De leur propre gré, ils ont remplacé le pain par des pommes de terre, des haricots mais cela n'est possible lorsqu'ils travaillent à  l'extérieur et le conseil précise qu'il est impossible d'abaisser leur rationnement de 400 grammes de pain à  cette saison.
Le conseil est très précis :
"Le travail commence avec le jour et finit avec lui, il sera de 18 heures à  partir du mois de mai et jusqu'en août, il leur faut alors faire au moins 4 repas copieux.
Peuvent ils ne consommer que 100 grammes de pain à  chaque repas?"
Les temps ont bien changé mais sans doute force t'on moins physiquement!
Finalement le conseil municipal demande à  l'office départemental d'attribuer aux travailleurs agricoles une ration supplémentaire de pain d'au moins 350 grammes par jour.
Il émet le voeu qu'il soit tenu compte dans le rationnement du pain de la situation sociale de chaque famille, le riche pouvant facilement remplacer le pain par des aliments que la situation de fortune du travailleur ne lui permet pas de se procurer.

Réorganisation de la police municipale

C'est un projet de réforme du Ministère de l'intérieur qui provoque la délibération du 23 février 1919
En effet les élus s'opposent à  la suppression du garde champêtre, seule police des campagnes, pour le remplacer par une police cantonale dont les agents résideraient au chef lieu
Il est indiqué que ces personnes ne connaîtraient pas les propriétaires privés des communes les plus éloignées du centre et ne seraient d'aucune utilité pour la répression du maraudage.
Dans ces communes la création des brigades d'agents ruraux serait un supplément de dépenses car la conservation des gardes champêtres s'imposerait

Elections municipales du 30 Novembre 1919

Les nouvelles élections municipales ont eu lieu et le nouveau conseil sera installé le 10 décembre 1919.
Il est à  noter que les élections ont été suspendues pendant la guerre et que le dernier mandat aura duré 7 années
Avaient été élus:
Mrs Boucher, Biard, Pesnault, Boutin, Mithoir, Poirier, Musset, Robin, Panneau, Jousselin, Chicoteau, Girault, Profit, Dufresne, Bourreau
soit 15 conseillers .
Monsieur Louis Boucher , sans surprise est réélu maire pour son 4ème mandat avec 14 voix sur 15 et Monsieur Biard 1 voix.
Pour l'adjoint Monsieur Georges Robin est réélu avec 12 voix et Monsieur Mihoir 2 voix et Monsieur Boutin Fortin 1 voix.
Monsieur Louis Boucher sera en 1920 pour sa vingtième année à  la tête du Conseil Municipal
Personne ne peut se douter à  ce moment là  qu'il fera encore une seconde vingtaine d'années supplémentaires
Il faut dire qu'il dirige un conseil qu'il connaît bien car depuis 1900 il a autour de lui 5 conseillers fidèles , toujours réélus Mrs Robin, Biard Esnault, Musset et Bourreau

Année 1920

Usine électrique

Première séance du 18 janvier 1920
La guerre est maintenant terminée
Le directeur de l'usine électrique Monsieur Martineau a été démobilisé en août 1919 et n'a pu faire fonctionner son entreprise pendant les hostilités.
La commune n'a donc pas eu de courant et l'entreprise a subi un préjudice réel la privant de revenu et l'empêchant de régler les loyers à  la commune.
Le conseil a donc pris la décision d'exonérer l'entreprise des loyers du 1er Novembre 1915 au 1 novembre 1919

Le monument aux morts

Le 4 juin 1920, le conseil se réunit et c'est la première fois que l'on entend parler du monument aux morts
La décision a été prise de jour là  et je la cite :
"Décide" "1° L'érection d'un monument aux enfants du Puy Notre Dame "Mort pour la France"."
"2° Que ce monument sera érigé sur la place publique du Champ de Mars."
"3° Que le chiffre de la dépense s'élèvera à  20.669 francs, se décomptant ainsi."
" Acquisition et installation du monument 15.500 francs"
" Entourage de la place et travaux d'aménagement5.169 francs"
"4° Cette dépense sera couverte de la façon suivante :"
" Part contributive de la commune 16.500"
" Produit d'une souscription publique 4.169"
C'est un moment important de l'histoire de la commune sur ce lieu qui verra par la suite de nombreuses manifestations et qui constitue véritablement au pied de l'Eglise le centre officiel du village

Une deuxième séance du 22 décembre 1920 viendra compléter cette décision
Il s'agit de construire une grille pour entourer le monument
Le maire expose que l'érection est fixée au 3 avril prochain (donc en 1921), il y a lieu de procéder dès aujourd'hui à  l'entourage de la Place du Champ de Mars par une grille d'une longueur de 104 m 90
Il a ensuite été chargé de trouver un entrepreneur

Année 1921

Décision du banquet inaugural réalisé par Monsieur Fareau, Hôtelier

Le 3 avril 1921 à  deux heures du soir, le conseil municipal du Puy Notre Dame s'est réuni en séance ordinaire. Le maire expose au conseil municipal qu'un banquet devant faire suite à  l'érection du monument aux enfants de la commune "Morts pour la France", il y aurait lieu d'aider les anciens combattants à  y participer, beaucoup d'entre eux n'ayant pas les moyens suffisants pour y assister complètement à  leurs frais.
Le conseil après avoir délibéré décide d'affecter à  cet effet une somme de 1700 francs,
Le 17 avril 1921 à  dix sept heures du soir, le conseil municipal du Puy Notre Dame s'est réuni . Le maire expose au conseil municipal que sa délibération du 3 avril dernier ouvrant un crédit de 1700 francs en faveur des anciens combattants pour permettre à  ceux n'ayant pas les moyens d'assister au banquet qui a suivi l'inauguration du monument aux morts n'a pas été approuvée par Monsieur le Préfet qui a trouvé cette somme excessive par rapport aux ressources budgétaires de la commune.
Le maire après examen des dépenses occasionnées par la cérémonie propose de réduire cette somme à  1300 francs faisant observer chose qui n'avait pas été faite dans la précédente délibération que les frais d'organisation, décoration, etc figure dans ce chiffre pour une somme supérieure à  500 francs.
Le conseil après avoir délibéré vote pour ces différents frais un crédit de 1300 francs et prie instamment Monsieur le Préfet de bien donner son approbation à  cette délibération qui n'a pour but que la glorification des enfants de la commune «Morts pour la France», le désir de donner une satisfaction légitime aux anciens combattants qui ont soufferts et peinés pendant plus de quatre ans pour la défense de la France

Inauguration

L'inauguration eut lieu le 10 avril 1921 à  15 heures de l'après midi
en présence de
Monsieur le Maire, Monsieur Boucher et son conseil municipal
du Sous Préfet, Monsieur Roimarmier
du Député et Conseiller général, Monsieur de Grandmaison
du Conseiller d'arrondissement , le Docteur Gaudrez
Le socle du monument fut réalisé par Monsieur Ruèche
La sculpture du poilu par Monsieur Albert Jouanneau
Ce dernier a également réalisé les monuments de Fontevraud, Brézé et Saumur (devant la poste)

Le Journal de l'Echo Saumurois relate l'inauguration du 10 avril 1921







Le défilé



La musique du Puy, précède les pompiers



Les enfants des écoles



Les drapeaux, les autorités et la population remontent la rue Notre Dame



Les invités sur l'estrade pour les discours



Toute la population était présente



La photo officielle de la musique, des pompiers et des personnalités



Le monument

Guerre de l'appellation Saumur

Rien n'a changé et lorsqu'on connaît la conclusion de l'histoire un siècle plus tard, on s'aperçoit de l'étroitesse de l'esprit de l'époque
Mais comment se fait il que l'homme puisse autant se renfermer sur lui même
La peur sans doute de ne pas y arriver !
Toujours est il que le 26 juin 1921, Monsieur Boucher réunit son conseil municipal pour indiquer que le syndicat des viticulteurs des Coteaux de Saumur avait introduit une action devant le Tribunal Civil de Saumur contre plusieurs viticulteurs de différentes communes de l'arrondissement et ce, dans le but d'interdire à  ces vignerons de vendre leur vin sous le nom de vin de Saumur, entendant réserver ce droit A  l'exclusion de toute autre commune de l'arrondissement aux communes affiliées au syndicat, bien que parmi ces communes ils en existent qui produisent du vin de qualité inférieure, tels que Bagneux, Saint Hilaire Saint Florent et Fontevraud (Je cite textuellement la délibération du conseil)
Un autre syndicat avait son siège à  Doué la Fontaine et regroupait les cantons de Doué, Montreuil Bellay et Vihiers.
Il a donc pris en mains la défense des viticulteurs de ces cantons qui de tout temps ont vendu leur vin sous le nom de vin de Saumur
C'est pourquoi le conseil municipal a donné tout son appui au syndicat considérant que l'appellation du Vin de Saumur appartenait exclusivement au vin récolté dans la commune de Saumur ou du Pays Saumurois
Le conseil indiquait également qu'il était absolument abusif de prétendre en faire bénéficier un certain nombre de viticulteurs du pays à  l'exclusion d'autres de la même région
La défense des vignerons de la commune a été véritablement un soutien car les attendus du Conseil indiquent littéralement :

"Que d'autre part la réputation des vins du Puy Notre Dame n'est plus à  faire,"
"Que leur qualité égale celle de n'importe quelle commune des Coteaux de Saumur et la dépasse même dans certaines années"
"Qu'il est d'usage loyal et constant que les vins du Puy Notre Dame ont de tout temps été vendus au commerce parisien ou autre sous le nom générique de vin de Saumur"
"Que les vignerons ne se sont jamais servis du nom des "Vins des coteaux de Saumur" qui appartient en propre aux vignerons de ces coteaux, leur permettant largement pour les distinguer du reste de "l'arrondissement d'en tirer le plus grand profit"
"Qu'ils sont donc mal fondés en cherchant à  nuire aux viticulteurs des autres communes de l'arrondissement"
Le conseil donne donc son appui moral au syndicat des viticulteurs du Saumurois contre le syndicat des Coteaux de Saumur
Cette guerre des appellations continuera ensuite
Dans les années 60, Henry Aupy, viticulteur rapatrié d'Afrique du Nord, déposera une demande d'appellation "Coteau du Puy"
Il n'obtiendra pas satisfaction
Il faudra ensuite l'obstination de Philippe Gourdon, de Bruno Albert et d'un groupe de jeunes vignerons du Puy Notre Dame, Vaudelnay et Brossay avec l'appui de la municipalité pour obtenir enfin l'appellation " Saumur Puy Notre Dame" dans l'année 2007
Mais il s'agissait également d'une véritable aventure que nous vous raconterons plus tard

Electrification des villages

Lors de cette même réunion le conseil a voté un supplément budgétaire de 3500 francs afin de procéder à  l'électrification des rues des villages de Sanziers, Cix et Chavannes par l'entreprise Martineau gestionnaire de l'usine électrique de la rue des Picards

Années 1922/1923

Ces années furent très calmes
On votait les différents budgets de la commune et de l'hospice.
L'entretien, élargissement des chemins, soutiens aux personnes nécessiteuses, c'était du courant pour une mairie

Année 1924

Le cinématographe

J'ai retenu une décision du 31 mai 1924 assez originale
Le conseil a décidé l'achat d'un cinématographe scolaire
La délibération indique : "que l'enseignement par l'aspect intéresse vivement les élèves dont il satisfait la curiosité et développe le sens de l'observation." On considérait à  l'époque que le cinématographe était de plus en plus en honneur dans les milieux scolaires et rendait cet enseignement à  la fois instructif et récréatif.
Un budget de 1200 francs de l'époque a donc été voté.
L'appareil a été affecté sous la responsabilité de l'école publique de garçons et cette dernière pourra l'utiliser pour des cours adultes et à  des soirées récréatives
1924 sera donc l'année d'arrivée du cinéma projeté à  l'école

Les appareils distributeurs d'essence

Le 30 juillet 1924, une autre décision va attirer mon attention
Une note du Ministère de l'intérieur est adressée aux mairies pour préciser les conditions financières relatives à  l'installation le long des voies publiques des appareils distributeurs automatiques d'essence aux automobilistes
C'est donc le début du développement des stations services et de l'automobile
Elles étaient installées soit sur les routes départementales ou dans des villes
Une redevance était due à  la ville de moins de 5000 habitants et fixée pour le Puy Notre Dame à  60 francs pour les stations fixes en ville et 120 francs pour les appareils sur chariot

Année 1925

Les élections municipales

Elles ont eu lieu le 3 mai de cette même année
Les conseillers élus sont convoqués une réunion pour procéder à  l'installation du Conseil Municipal, le 17 mai 1925
Etaient présents :
Messieurs Boucher Louis, Robin, Biard, Mithoir-Thouret, Civrais, Jousselin, Lucazeau, Dufresne, Musset Alcide, Musset Jules, Bourreau, Chicoteau, Raymond Emile, Profit
Absents : Mr Girault.
Les résultats ont donné :
Monsieur Boucher Louis 14 voix, Monsieur Biard 1 voix.
Elu la première fois en 1900, Monsieur Boucher repart pour un nouveau mandat
Monsieur Robin sera ensuite une nouvelle fois élu adjoint avec 14 voix devant Monsieur Civrais 1 voix

Que dire de cette année ,
Deux dossiers vont ressortir lors du second trimestre

Les clochetons de l'église

Si en 2021 la collégiale est un gros problème pour le Conseil Municipal, il faut dire qu'il en a été de même pour toutes les équipes qui l'ont précédées
En effet en 1913, on venait de restaurer le clocher principal et 12 années après, une autre tranche de travaux se présentait au nouveau conseil élu en mai
Une réunion eut lieu le 30 août 1925
Le maire donne alors lecture d'une lettre reçue du Ministre de l'Instruction publique et des Beaux Arts approuvant un devis de 98.882, 50 francs de l'époque relatif à  des travaux de réparations sur l'église classée; Il est demandé à  la commune et au clergé une participation de 45000 francs.
Le maire précise également que le Conseil paroissial a donné son accord pour participer à  hauteur de 15000 francs en quatre annuités et a chargé le curé de la paroisse , l'abbé Tusseau de l'en avertir.
Il resterait donc une charge de 30.000 francs pour la commune
Le conseil indique alors que le budget ne lui permet pas de verser cette somme mais reconnait l'urgence de restaurer les clochetons qui menacent ruines
Il s'engage donc de verser une somme de 20.000 francs en 3 annuités et demande au Préfet de se retourner vers le Conseil Général pour obtenir les 10.000 francs manquants
Non seulement la mairie ne verse pas tout, mais menace également le Préfet afin qu'il commence les travaux en urgence en raison des pierres qui tombent des clochetons et lui indique que tout est sous sa responsabilité en cas d'accident.
Le maire avait déjà  procédé de cette sorte lors de ses premiers mandats mais cela ne lui avait pas particulièrement réussi
Nous en saurons sans doute plus dans les années à venir

L'électrification

En 1914, la commune a soutenu l'installation de l'usine électrique, rue des Picards .
Un nommé Martineau a pris la responsabilité de l'électrification qui démarrait sur la commune
Le siège de la société Martineau était à  Paris, 4 rue Brown Séquard
La concession de distribution électrique avait été attribuée à  cette société et l'usine mise en service le 19 mars 1920
Tout était donc pour le mieux
Mais pour la première fois on s'aperçoit, grâce à  cette délibération, que tout n'était pas rose et on frisait même la catastrophe
Les attendus du conseil municipal précisent que le concessionnaire a, de son seul chef, apporté des modifications inadmissibles de son contrat et appliqué des augmentations de tarif de jour arbitraires
Et le texte est révélateur de l'ambiance et du non sérieux de la société
Je le reprends textuellement :
"Que cette manière d'agir dont les intéressés ont souffert sans se plaindre, pendant de longs mois, a par sa prolongation créée une situation intolérable
"Que notamment au début de la présente année 1925, les protestations se sont multipliées en se précisant et que l'administration municipale a reçu maintes plaintes justifiées de la population
"Que pour mettre un terme à  cet état de fait inadmissible et préjudiciable à  la commune et ses habitants, Monsieur le Maire à  la date du 27 juin 1925, fait faire un exploit d'huissier sommation d'avoir à  remplir ses obligations et à  exécuter son contrat.
"Que Monsieur Martineau n'a pas déféré à  ladite sommation et qu'actuellement il persiste à  ne donner le courant que pendant les heures de la nuit, privant ainsi les usagers de la lumière et de la force motrice pendant les heures de jour et qu'il maintient sans droit sa justification et sans accords préalables et définitifs des modifications de tarifs fixées à  sa seule fantaisie.
En conséquence, après avoir détaillé tous les griefs indiscutables, le conseil municipal a demandé au Ministre des Travaux Publics que la société concessionnaire soit déchue pour inexécution des conditions

Année 1926

Démission de l'adjoint

Une année bien calme où le conseil gérait les affaires courantes.
Une seule séance est à  remarquer le 17 octobre 1926
Il s'agissait d'élire un adjoint en remplacement de Monsieur Robin qui avait donné sa démission tout en restant dans le conseil
On ne connait pas la cause car la délibération ne fait état rien, ni maladie, ni désaccord, ni remerciements
L'élection a nommé comme adjoint Monsieur Biard avec 13 voix et 1 voix pour Monsieur Lucazeau

Année 1927

Electricité

Un dossier renait et ne semble pas solutionné depuis la réunion du 30 août 1925 soit depuis 19 mois
Il s'agit du problème de la fourniture d'électricité aux habitants
Le maire réunit son conseil le 27 mars.
Préalablement par un arrêté municipal du 14 janvier 1927, la société Martineau a été imposée afin de verser des amendes pour interruption de la distribution d'électricité
Le rapport indique que la société continue d'alimenter la commune dans des conditions déplorables et imposent aux abonnés des tarifs prohibitifs et illégaux
La société ne s'étant pas acquittée de ses taxes auprès du percepteur, Monsieur le Maire propose de mettre fin à  cette situation en portant l'affaire devant le tribunal administratif de Nantes
Le conseil a donné tous pouvoirs au maire pour agir en conséquence
Devant tant d'incertitude pour la fourniture de courant il faudra certainement prendre d'autres dispositions et une occasion se présentera à  la commune dès l'année suivante en 1928

Eglise

Un second dossier est évoqué à  cette réunion, celui de la restauration des clochetons de la collégiale
Rappelez vous qu'en 1925 les élus avaient limité la participation à  20000 francs et il semble bien que les élus aient gagné leur pari car ils décident de voter une deuxième annuité au budget
La ténacité a donc payé et on suppose que les 10000 francs manquants ont été pris en charge par le Conseil Général

Achat d'un stéréoscope

Un dernier dossier a donné pleine satisfaction à  l'instituteur public auquel le maire a répondu favorablement
Il indique d'ailleurs que l'enseignement de la géographie par l'examen de photographies et d'images intéresse vivement les élèves et leur permet d'acquérir des connaissances durables
Le conseil accepte donc l'achat d'un stéréoscope accompagné de 504 vues.
Il permet de montrer des photographies en relief donnant l'illusion parfaite du pays étudié (on arrête pas le progrès)

Année 1928

Electrification

Tous les soucis d'électrification vont se solutionner en cette année 1928. En effet les communes du département ont décidé de créer un syndicat intercommunal d'électricité qui aura pour objet l'électrification des centres bourgs et des écarts
Cette adhésion de la commune du Puy Notre Dame a eu lieu lors d'une réunion du 6 mai 1928
Deux délégués seront désignés pour la représenter, Georges Robin et Joseph Civrais
C'est toujours ce syndicat qui a en charge l'électricité de la cité
Il restait à  régler le problème de la société Martineau
Lors de cette même réunion l'annulation du contrat a été prononcé par le Préfet mais les pénalités n'ont pas été acceptées
L'électrification qui va devenir très professionnelle a été réalisée bien avant l'arrivée de l'eau qui sera effective en 1953

Année 1929

Rien de particulier jusqu'au 5 mai, date des nouvelles élections municipales
Louis Boucher maire depuis 1900, se représente pour un septième mandat.
Il sera élu avec succès.
A noter que dans son conseil trois d'entre eux sont avec lui depuis le début c'est à  dire depuis plus d'un quart de siècle.
Il s'agit de Louis Biard, Georges Robin et Alcide Musset.
Chez les autres élus on aperçoit des noms que nous retrouverons par la suite comme Joseph Civrais qui sera maire et Charles Clée
La liste est la suivante (16 conseillers à  l'époque) :
Louis Boucher, Louis Biard, Jules Musset, Jules Bourreau, Georges Robin, Emile Raymond, Louis Giraud, Henri Jousselin, Alcide Musset, Henri Lucazeau, Joseph Civrais, Charles Clée, Marcel Perrot, Louis Terry, Armand Baudouin, Aimé Mithoir.
Louis Boucher sera élu maire avec 14 voix pour 1 voix à  Louis Biard.
Il faut noter que Monsieur Mithoir était malade et n'avait pas participé au vote.
Pour l'élection de l'adjoint Louis Biard fut élu avec 13 voix contre 1 voix à  Georges Robin et 1 à  Jules Musset.
L'année 1929 s'est déroulée par la suite en entérinant les affaires courantes.



Années 1930/1931/1932

J'ai retenu cette réunion du 30 mars car Le Puy Notre Dame deviendra par la suite la capitale de la production de champignons.
Mais qui se souvient qu'elle a commencé après la guerre de 1914.
Elle prouve également que l'hospice continuait à  fonctionner.
Son conseil était d'ailleurs saisi d'une demande d'un Monsieur Emmanuel Cartault de Chatillon sur Sèvres qui proposait de louer 300 francs par an pendant 13 années la cave de l'hôpital pour y cultiver des champignons
Le conseil a donné un avis favorable.
Lors de cette même séance le bail de l'usine électrique avec la société Martineau est définitivement résilié.
Le 30 avril le conseil se réunit.
Le maire indique que les locaux de l'usine électrique sont maintenant libres et sont à  la disposition de la commune en vue de les restaurer et effectuer les transformations nécessaires en vue de louer à l'administration des postes pour y établir un bureau.
Par la suite un accord est intervenu pour y installer une poste permanente.
Le 26 juillet suivant une nouvelle réunion est convoquée à  l'effet de nommer pour la première fois un second adjoint.
Peut être que l'âge du maire devait se faire sentir, voulait il préparer sa succession, toujours est il que c'est Joseph Civrais qui fut élu avec 14 voix contre 1 à  Henri Jousselin.

Année 1933

Les années 1931 et 1932 ne laisseront pas un grand souvenir dans l'histoire de la commune.
On ne remarque rien de particulier.
Il faut attendre une réunion du 25 juin 1933 pour apprendre que des réclamations ont été adressées à  la mairie au sujet de l'atelier public de distillation de la Paleine, les lies de vin et le marc distillés provoquant des émanations nuisibles à  l'hygiène.
Il était donc indispensable de changer l'emplacement.
Aujourd'hui on dirait que c'est très écologique.
Malheureusement le résultat est plus délicat et ne serait pas accepté aujourd'hui.
En effet la commune a acheté une parcelle de deux ares au Clos Rousseau ayant accès sur des caves perdues.
La délibération précise que de cette façon l'eau et les immondices pourraient s'écouler sans nuire à  personne étant éloignées de plus de 500 mètres de toute habitation.
La pollution serait aujourd'hui déclarée et cette solution interdite
Cet achat sera confirmé par une délibération du 3 décembre 1933

Années 1934/1935

En 1934, rien de particulier. On sent la fin d'un cycle.
Pour un dernier mandat, Louis Boucher se représentera aux élections municipales du 5 mai 1935.
La liste des nouveaux élus était la suivante :
Boucher Louis, Clée Charles, Civrais Joseph, Jousselin Henri, Robin Georges, Bourreau Emile, Musset Jules, Musset Alcide, Raymond Emile, Robin Henri, Perrot Marcel, Guyard Jean Baptiste, Lucazeau Henri, Baudouin Armand, Terry Louis, Giraud Louis, soit 16 conseillers
Monsieur Boucher sera élu pour une dernière fois avec 14 voix, et 1 pour Joseph Civrais et 1 dernière pour Lucazeau Henri
Pour le premier adjoint Joseph Civrais 13 voix, Henri Lucazeau 2 voix, georges Robin 1 voix
Second adjoint Lucazeau Henri 14 voix, Civrais Joseph 1 voix et Musset Jules 1 voix
Pour la première fois on change de premier adjoint.

Projet d'installation de réseaux d'eau

Le 14 juillet 1935 sera une date importante pour la commune
Pour la première fois le maire parle de l'utilité future de créer un réseau d'alimentation d'eau potable.
Il pose la question de principe au conseil municipal.
Ce dernier accepte et s'engage dans la recherche de l'eau et d'une étude pour alimenter le bourg et les villages.

Protestation sur la distillation des vins

Lors de la réunion du 17 février 1935, la commune viticole se met en ébullition.
Ce n'est pas la première fois et ce ne sera pas non plus la dernière.
En effet une loi vient d'être publiée pour imposer à  de nombreux viticulteurs de distiller une certaine partie de leur récolte.
Les vignerons demandent l'abrogation de la loi et souhaite que la distillation soit remplacée par un blocage.
Le conseil considère que cette réclamation est légitime et émet le voeu qu'il soit donné satisfaction et qu'au cas où l'obligation de distiller serait repoussée, le rendement comportant cette obligation doit être relevé à  50 hectolitres par hectare et appliquée seulement à  une récolte supérieure à  200 hectolitres
Le conseil complète également ses attendus en demandant que l'Othello soit rayé de la liste des cépages interdits, sa production étant d'un rendement moyen et donnant un vin d'excellente qualité pour la consommation familiale.
Comme quoi les municipalités ont toujours soutenues la viticulture même s'il faut reconnaître aujourd'hui que quelque soit la qualité de l'Othello, les cépages actuels sont de bien meilleure qualité

Année 1936

Adduction d'eau potable

Une réunion importante du 19 avril 1936 décide de permettre un forage de recherche d'eau sur la commune du Vaudelnay dans le cadre du projet d'alimentation des habitants
Le terrain de trois ares appartient à  Monsieur Nallis-Gay

Création de la chambre des Métiers

C'est lors de la réunion du 12 juillet que l'on apprend la création départementale de la Chambre des Métiers.
A l'époque il y avait beaucoup d'artisans dans les communes auxquelles il est demandé de nommer chacune deux délégués qui représenteront leurs collègues au département.
Le conseil désigne Monsieur Albert Sanson, artisan maître charron et Monsieur Albert Bonnet, maréchal, artisan compagnon

Projet d'installation du gaz

Le maire donne ensuite connaissance au conseil municipal une demande de la compagnie industrielle du gaz de Saumur qui envisage l'alimentation de la commune
Elle prendrait totalement en charge les frais d'étude et d'installation pour le cas où il y aurait une suite favorable.
La commune a donné son accord

Année 1937

Fournitures scolaires

Le 1er juin 1937 une réunion de conseil semble faire ressortir une certaine tension pour la première fois.
En effet Jean Baptiste Guyard, nouveau conseiller, propose la gratuité des fournitures scolaires pour les élèves indigents de l'école Saint Louis qui était privée.
Un vote a alors lieu et la proposition est rejetée par neuf voix contre cinq

Subdivision des Sapeurs Pompiers

A cette même réunion un autre dossier fait monter la tension.
En effet le maire avait procédé à  l'installation de Monsieur Charles Clée, nouveau sous lieutenant, pour commander la subdivision du Puy Notre Dame.
Malheureusement une fraction de 20 membres sur 35 n'a pas voulu reconnaître cette nomination
A la suite de cet incident, la subdivision a été mise en demeure de procéder à  une manoeuvre de pompe et cette même fraction a refusé d'obéir aussi bien au nouveau Sous Lieutenant qu'au Lieutenant commandant la subdivision.
Le 2 mai suivant la Subdivision est convoquée une nouvelle fois à  une nouvelle manoeuvre de pompe, la même fraction a maintenu son refus d'obéissance et déclarer vouloir persister dans son attitude.
Le règlement prévoyant l'expulsion pour refus d'obéissance n'a pas pu être appliqué, des membres de la commission faisant partie des indisciplinés.
Cette situation ne pouvant être tolérée le conseil demande donc au Préfet la dissolution du corps, s'engageant à  le réorganiser d'ici le 14 juillet suivant

Réorganisation de la Compagnie de Sapeurs Pompiers

En réalité la dissolution fut prononcée par décret du Président de la République le 15 septembre 1937
Aussitôt le conseil considéra qu'il y avait urgence à  réorganiser la subdivision et décida de réorganiser une compagnie qui comptera 30 hommes y compris les officiers
Chacun devra prendre l'engagement de rester 5 années
La commune possédait tous les accessoires nécessaires : Une pompe à  bras presque neuve, une deuxième pompe à  bras ancienne, 25 mètres de tuyaux, 80 seaux en toile en bon état et les effets nécessaires à  l'habillement



Une pompe à  bras d'époque, ici celle de la caserne du Vaudelnay

Années 1938/1939

Le 27 février 1938 aura lieu une réunion très importante.

Projet d'alimentation en eau

Le conseil a invité Monsieur Juliette, ingénieur rural, pour qu'il fasse un historique de la question de l'alimentation en eau potable de la commune.
Ce dernier rappelle à  l'assemblée que le 23 août 1935 c'est à  dire il y a deux ans et demi, elle a confié à  Monsieur Marchand, ingénieur conseil, l'étude d'un projet d'alimentation de la petite cité.
Des recherches ont été faites et il en a résulté (le 23 février 1936) qu'un captage était possible dans une parcelle symétrique de la Fontaine Blanche susceptible de fournir l'eau nécessaire aux besoins de la population.
Ce terrain a été acquis par la commune le 19 avril 1936 pour permettre l'exécution de captage d'essais
Une première série a été effectuée le 16 juin 1937 en présence des représentants des deux communes du Puy Notre Dame et du Vaudelnay.
Sur ce captage définitif la commune du Vaudelnay s'est opposée craignant que la Fontaine Blanche ne se tarisse alors qu'elle alimente des lavoirs utilisés par la population.
Une pétition adressée au Préfet et une délibération de la commune du Vaudelnay se faisaient l'écho de cette crainte
Monsieur Juliette a tenu à  rassurer les parties en indiquant que les essais étaient réalisés pour mesurer les incidences sur les sources actuelles.
Il a tenu a préciser également qu'en raison de la situation du captage, un service d'eau commun aux deux communes pourrait être très favorablement réalisé.
Cette réunion préfigure les prémices du futur syndicat d'eau qui fonctionnera avec succès dans les années futures.
C'était donc une affaire à  suivre mais les réseaux demanderont encore un peu d'attente.

Nomination d'un garde champêtre

Une nouvelle réunion a eu lieu le 19 novembre 1939
En effet Jean Bourreau titulaire du poste d'agent de sécurité démissionne.
Un garde champêtre, il y en avait dans toutes les communes.
Je me rappelle du dernier avec son tambour, Monsieur Braud qui officiait encore dans les années 50
Il annonçait les nouvelles de la commune et faisait office de gardien de la paix.
Un vrai plaisir digne des films de Marcel Pagnol qui reflète la réalité de l'époque
Ce fut Marcel Baillargeau qui fut nommé cantonnier avec également la fonction importante de garde champêtre.

Syndicat d'eau

Le 23 octobre 1938, une nouvelle réunion sur l'eau accélère la formation d'un syndicat
En effet la commune du Vaudelnay sollicite également un projet d'alimentation d'eau.
Le génie rural indique qu'il a étudié les deux projets groupés et qu'il lui semble intéressant de se pencher sur les deux dans son ensemble
Il abandonnerait le captage autour de la Fontaine Blanche au profit de la Fontaine de Fondiou.
L'installation assurerait la totalité du Puy Notre Dame et Vaudelnay et la totalité des villages des deux communes, en ce compris la défense incendie.
Le dossier insiste sur la solidité économique du dossier et sur la gratuité du branchement pour les habitants.
Après l'exposé le conseil municipal décide d'approuver les propositions et d'adhérer au syndicat d'eau du Puy Notre Dame et Vaudelnay.
Cet organisme gérera l'alimentation en eau potable des deux communes jusque dans les années 2000 où il sera repris par l'agglomération de Saumur
Mais si l'année 1938 a vu la création du syndicat , les branchements pour les habitants arriveront beaucoup plus tard vers l'année 1953.
La guerre qui se profilait a bien entendu été la cause de ce ralentissement

Année 1940

Une réunion importante est à  remarquer le 11 février 1940. En effet c'est la dernière réunion qui sera présidée par le maire Louis Boucher.
Il est sans doute tombé malade car toutes les autres seront présidées par Joseph Civrais, le premier adjoint.
Après 40 années il a mérité la reconnaissance de la commune.
Je n'ai aucun élément car mes textes sont uniquement basés sur les livres des délibérations qui ne rapportent que des décisions et non l'ambiance.
Le maire s'éteindra, le 22 décembre 1940 au Puy Notre Dame.
La réunion suivante eut lieu le 30 mai 1940 sous la présidence de Joseph Civrais.
Les années de guerre l'activité municipale fut très réduite
A aucun moment il n'est question du conflit pendant toutes ces réunions
On se contentait de gérer les budgets.
A titre d'exemple la commune vérifiait celui de l'hospice pour 6802,60 francs en 1940, de la commune pour 217339 francs et du service vicinal pour 37000 francs

Le charbon des écoles

Joseph Civrais présidera la réunion du 10 novembre 1940
Un accrochage a eu lieu entre les conseillers à  propos du charbon des écoles.
Monsieur Jean Baptiste Guyard qui avait déjà  fait les années passées une demande pour l'école Saint Louis en réitère une nouvelle
Il demande au Conseil que soit allouée à l'école libre la même quantité de charbon qu'é  l'école communale.
Le président fait alors observer que l'école libre a reçu 1200 kilos de charbon par les soins de la commune pour l'hiver de 1940/1941 et que les écoles communales n'ont pas encore reçu le charbon qui leur a été allouée
Monsieur Guyard demande que le charbon livré à  l'école libre, soit payé par la commune
Le président pose la question au conseil qui a donné le résultat suivant :
Votants 10 : Pour le paiement par la commune 2, contre le paiement par la commune 7, bulletin blanc 1
La proposition a donc été rejetée.

Années 1941/1942/1943/1944

Il ne se passera rien sauf de gérer les affaires courantes dans les réunions de mars et mai 1940, de même que celles de février, mars et août 1941
Elles seront toutes présidées par le premier adjoint Joseph Civrais
Il n'y aura plus de réunion jusqu'en février 1942
Il semble d'ailleurs que le conseil municipal ait été dissous car on ne parle plus de lui
Le préfet a alors nommé une délégation spéciale de trois personnes pour gérer la commune
La première réunion aura lieu en février 1942 présidée par Jean Baptiste Guyard et deux délégués Léon Alluaume et Henri Robin
Monsieur Guyard était le père de Pierre Guyard qui sera maire par la suite, Monsieur Alluaume devait être je suppose l'ancien médecin et Monsieur Henri Robin, le beau père de Paul Boivin
En août 1942 et février 1943, deux autres réunions seront sous l'égide de la délégation spéciale

Année 1945



L'ancienne mairie du Puy Notre Dame jusqu'en 1988 acquise par M.Kaniewski

La guerre est terminée et le 14 janvier 1945, on installe un nouveau conseil municipal
Il semble qu'il n'y ait pas eu d'élection et que les membres aient été nommés par le Préfet de Maine et Loire par un arrêté du 28 décembre 1944
Les conseillers étaient : Joseph Civrais, Henri Jousselin, Jules Musset, Alcide Musset, Abel Brault, Emile Bourreau, Henri Robin, Léopold Simon, Eugène Fouet, Léon Lucazeau, André Bimont, Louis Giraud, Emile Raymond, Marcel Perrot, Louis Barbier et Jean Baptiste Guyard
Monsieur Joseph Civrais est élu maire avec 13 voix, 1 pour Jules Musset et 1 pour Jean Baptiste Guyard
Monsieur André Bimont est élu 1er adjoint avec 13 voix, 1 pour Emile Bourreau et 1 pour Eugène Fouet
Monsieur Eugène Fouet est élu 2ème adjoint avec 13 voix, 2 pour Emile Bourreau

Joseph Civrais

Après 40 années de mandats de Louis Boucher, une nouvelle ère commence avec Joseph Civrais qui restera à  la tête de la commune pendant 26 années.
Né le 17 avril 1899 à Sainte-Radegonde-des-Pommiers dans le département des Deux-Sèvres, il fut maire du Puy-Notre-Dame de 1945 à  1971 Il habitait rue Notre Dame au Puy Notre Dame à  l'emplacement de l'actuelle boulangerie de Monsieur et Madame Petel
Il exerçait un métier de négociant en grains et ses quais de livraison se trouvaient sur l'arrière dans la petite rue Saint Jacques
Adjoint lors du dernier mandat de son prédécesseur, il avait géré la commune avant de rentrer dans la clandestinité pendant la guerre
A son retour il se retrouve maire
Il était chevalier de la Légion d'Honneur, des Palmes académiques et titulaire de la médaille départementale et communale.
Il décéda le 3 juin 1972.

Elections du 29 avril et 13 mai 1945

Le dernier conseil municipal avait été nommé par le Préfet et n'avait rien de démocratique
Mais je suppose qu'il fallait laisser le temps à  l'Etat de réorganiser la République
C'est Michel Debré qui en était chargé
Tandis que la guerre contre l'Allemagne touche à  sa fin, les élections municipales donnent l'occasion aux Françaises de voter pour la première fois de leur Histoire.
Il n'était que temps...
En effet, les Françaises sont parmi les dernières femmes du monde occidental à  acquérir le droit de voter et celui de se faire élire...
Les élections municipales se déroulent le 29 avril et le 13 mai 1945.
Contexte : Alors que la guerre n'est pas encore officiellement terminée (l'armistice sera signé entre les deux tours), les élections se déroulent dans une situation politico-sociale difficile : la situation économique reste très précaire, les prisonniers de guerre ne sont pas tous revenus et de nombreux règlements de compte émaillent la vie politique locale.
Le Puy Notre Dame n'y échappe pas aux dires de ponots de l'époque
On promène des femmes tondues dans la rue des Hôtels et on dresse un bucher avec un mannequin au carrefour de la rue des Ducs d'Aquitaine et de la Mairie
Ces élections constituent le premier test pour la validité des institutions provisoires issues de la Résistance. Résultats :
Au premier tour, les Comités de Libération enregistrent un échec cuisant.
Le Parti communiste français est bien placé, tandis que les modérés et les radicaux s'effondrent.
Enfin, le nouveau Mouvement républicain populaire fait une percée inattendue.
Au second tour, le MRP - attaqué de toutes parts et rejeté à  droite - s'écroule par rapport au premier tour. Il n'obtient que 477 communes, revirement qui permet aux modérés de gagner finalement 15 600 communes et aux radicaux 6 400. A gauche, la SFIO atteint les 4 100 communes et le PCF 1 400.
Au Puy Notre Dame, une nouvelle liste est élue avec la plupart des conseillers nommés le 28 décembre 1944 et une femme Alice Raimbault
Des élections sont programmées les 29 avril et 13 mai 1945
Une nouvelle liste est élue avec la plupart des conseillers nommés le 28 décembre 1944
Il s'agit de :
Joseph Civrais, Henri Jousselin, Alcide Musset, Abel Brault, Emile Bourreau, Eugène Fouet, Léon Lucazeau, André Bimont, Marcel Perrot, Louis Barbier
Deux nouveaux élus se rajoutent Alice Raimbault et Lucien Lozach soit 12 conseillers
Une réélection du maire et des adjoints a lieu
Elle donne les résultats suivants :
Monsieur Joseph Civrais est élu maire avec 11 voix, 1 pour André Bimont
Monsieur André Bimont est élu 1er adjoint avec 11 voix, 1 pour Eugène Fouet
Monsieur Eugène Fouet est élu 2ème adjoint avec 11 voix, 1 pour Emile Bourreau
On constitue des commissions bâtiments communaux, fêtes, chemins vicinaux, etc
Une seule n'existe plus aujourd'hui, celle de l'hospice qui existait donc en 1945
Entre les deux élections de maire de 1945, le conseil municipal avait eu le temps de prendre une décision importante, le 3 mars 1945, celle d'installer le téléphone à  la mairie

Il n'y eut rien de particulier pendant cette fin d'année sur des projets communaux mais un événement se programmait en septembre qui allait concerner la commune
Il s'agissait des élections du Conseil Général

Elections du Conseil Général

Joseph Civrais, le maire du Puy Notre Dame, décide de se présenter sous l'étiquette du parti "Radical".
Il a contre lui l'ancien conseiller Monsieur Robert de Grandmaison et un Monsieur Georget
Au premier tour Monsieur Civrais est en tête et tient ses adversaires en ballotage favorable

Résultats :
Monsieur Civrais 2146 voix (47,98 %)
Monsieur Grandmaison 1902 voix (42,52 %)
Monsieur Georget 425 voix (9,50 %)
Au second tour Monsieur Georget abandonne et Monsieur Civrais est élu

Résultats :
Monsieur Civrais 2787 voix (58,32 %)
Monsieur Grandmaison 2071 voix (43,34 %)
Il restera un seul mandat du 30 septembre 1945 à  octobre 1951
C'est la première fois que la commune du Puy Notre Dame a un conseiller général
Son prédécesseur, Louis Boucher, avait lui aussi essayé de se présenter deux fois contre le même Monsieur de Grandmaison mais sans succès
A chaque fois il fut battu au premier tour
Une première fois le 14 octobre 1928
Monsieur de Grandmaison 1663 voix soit 69,70 %.
Monsieur Louis Boucher 723 voix soit 30,30 %.

Une seconde fois le 7 octobre 1934, où il fut écrasé :
Monsieur de Grandmaison 1630 voix soit 99,09 %.
Monsieur Louis Boucher 15 voix soit 0,91 %.

Année 1946

Le 18 août le nouveau conseil reprend le dossier du syndicat du Puy Notre Dame/Vaudelnay qui doit s'occuper de l'alimentation d'eau potable des deux communes. Le dossier est complexe et est mené par le génie rural. Le syndicat avait été créé avant la guerre et depuis rien n'a bougé. Ce sera le gros dossier du mandat qui se réalisera en 1953. Je me souviens de cette période où mes parents m'envoyait chercher de l'eau au puits de la maison qui se trouvait à  40 mètres de profondeur près de l'église. Inutile de vous dire que tout le monde a apprécié l'arrivée de l'eau potable à  domicile.

Plaque du monument aux morts

Dans sa réunion du 6 octobre 1946, il est décidé la pose d'une plaque commémorative à  la mémoire des victimes de la guerre 1939/1944, sur le monuments aux morts de la guerre 1914/1918 .

Année 1947

Lors de la première réunion de février, le maire donne connaissance au conseil d'une lettre reçue de Maitre Monnier Emile, notaire au Puy Notre Dame contenant la proposition de donation à  la commune de la maison et son jardin, actuellement occupé par Monsieur Soulard appartenant à  la succession de Monsieur Texier-Bridier
La commune a accepté cette donation qui ne comprenait aucune charge.

Tambour afficheur

Dans cette même réunion on apprend que Monsieur René Boulard est désigné comme tambour-afficheur en remplacement de Jean Marteau démissionnaire pour un salaire annuel de 10000 anciens francs. C'est la fille de ce Monsieur Marteau qui figure sur une vieille carte postale de présentation de la coiffe du Puy Notre Dame




La fille de Monsieur Marteau et la coiffe du Puy Notre Dame

Elections municipales

En cherchant les délibérations je tombe sur celle du 26 octobre 1947.
Et surprise une nouvelle élection municipale a eu lieu le 19 octobre .
Le mandat n'aurait donc duré que deux ans ! J'ai cherché sur internet et je n'ai pas trouvé la raison sauf peut être un problème avec le parti communiste qui s'accrochait avec les Gaulistes
Il serait intéressant d'approfondir ce point mais malheureusement nous n'avons plus de mémoire de la commune pour cette période
On trouve quelques changements par rapport aux élections de 1945 car 5 personnes ne se représentent pas
La nouvelle liste est donc
Joseph Civrais, Alcide Musset, Emile Bourreau, Eugène Fouet, Léon Lucazeau, André Bimont, Louis Barbier, Guyon Charles, Livet Auguste, Veger Georges, Thomas Henri, Marcel Raymond, Bourreau Jean Louis
Une réélection du maire et des adjoints a lieu et donne les résultats suivants :
Monsieur Joseph Civrais est élu maire avec 12 voix, 1 pour André Bimont
Monsieur André Bimont est élu 1er adjoint avec 11 voix, 1 pour Eugène Fouet
Monsieur Eugène Fouet est élu 2ème adjoint avec 11 voix, 1 pour Emile Bourreau

Années 1946/1947

La gestion courante du Conseil Municipal n'appelle pas d'observation.
J'ai retenu quelques décisions particulières qui reflètent l'ambiance de l'époque
En février 1946 il est voté une indemnité de 400 francs au chef cantonnier pour la surveillance des chemins vicinaux de la commune en 1945.
De même il est alloué au garde champêtre une indemnité mensuelle de 80 francs pour l'entretien de sa bicyclette
Le conseil a voté une souscription de mille francs pour l'érection d'un monument à la mémoire des fusillés et victimes civiles des bombardements de la Ville de Saumur.

Année 1948

Une première délibération du 16 janvier 1948 a décidé une sous-location de la cave de l'hospice par Paul Foucher à  Monsieur Victor Lepidi
La commune a donné son accord
Je tenais à  signaler cette information car par la suite le Puy Notre Dame deviendra la capitale de l'exploitation des Champignons dit de "Paris" et produira la valeur de 60 tonnes jour et emploiera près de 300 salariés sur la commune.

Alimentation d'eau

On apprend sur cette année qu'un forage a été décidé et que tous les financements feront l'objet de nombreuses discussions pour réaliser les réseaux d'alimentation en eau
C'est la plus grosse opération et de la décennie.
Si le courant est arrivé de bonne heure, l'eau est arrivée beaucoup plus tard
Il fallait comprendre qu'il s'agissait pour les conseils municipaux des deux communes qui avaient créés un syndicat, quelque chose d'essentiel pour favoriser le bien être de leurs administrés
L'investissement, forage et alimentation à  domicile, représentaient des frais relativement importants.
En janvier 1948, le groupement décide un emprunt pour financer l'achèvement du forage qui devrait alimenter le Puy Notre Dame et Vaudelnay.
C'est donc le château d'eau actuel qui est en activité et qui domine sur un des points le plus haut en altitude de la région, près du stade.
Un emprunt de 575000 francs était sollicité et le Crédit Foncier demandait le cautionnement des deux communes et en complément une promesse d'une taxe supplémentaire en cas d'insuffisance de revenu du budget.
Inutile de vous dire que devant la complexité et l'importance du chantier, le banquier prenait toutes ses garanties
Le projet était vraiment important et il n'était pas étonnant qu'en dehors de cet investissement, on ne trouve que des décisions de gestions ordinaires.
L'intérêt de l'emprunt était de 4,90%.

Relation difficile avec Monsieur Renault, instituteur de l'école publique

Au cours de cette même année le conseil municipal indique dans une délibération qu'il enregistre avec regret le refus de Monsieur Renault, instituteur public, de prêter son concours à  la campagne de Secours en faveur des sinistrés de l'Est, sous prétexte que le règlement de l'école ne lui permettait pas.
Les élus estiment :
"que cette décision ne peut être que la suite du désaccord existant entre ce Maître et la Municipalité car à  côté du règlement il doit y avoir le devoir."
"que par ce fait, le désir de Monsieur Renault de rester en état d'hostilité avec le Conseil Municipal en repoussant une proposition qui aurait pu au contraire permettre d'amorcer un rapprochement
Ils décident qu'à  l'avenir, pour éviter tout nouveau refus (réglementaire ou non), rien ne sera plus demandé à  ces Maîtres qui ne seront plus convoqués aux manifestations et fêtes de la commune
Ils demandent enfin le remplacement de Monsieur et Madame Renault du poste du Puy Notre Dame par des Maîtres plus soucieux de l'intérêt de l'école que d'un parti politique quel qu'il soit
L'ambiance était orageuse.

Les salaires de 1948

On apprend dans une délibération d'octobre 1948 que l'indemnité du maire à  l'époque est passée de 24.000 francs (soit 240 NF) à  36.000 francs (360 AF) et les adjoints de 12.000 (soit 120 NF) à  18.000 francs (soit 180 NF)
De même les salaires annuels des employés municipaux étaient ainsi :
Secrétaire de mairie 56688 AF (566 NF)
Garde champêtre 43200 AF (432 NF)
Cantonnier voirie rurale 36000 AF (360 NF)
Cantonnier voirie vicinale 40500 AF (405 NF)
Cela ne représente rien aujourd'hui mais les dévaluations successives ont fait le reste


Année 1949

La Poste

En ce début d'année 1949 la mairie vient de recevoir une lettre du directeur départemental des PTT qui propose le renouvellement du bail de la poste dans un local appartenant à  la Commune
La proposition est de 15000 francs par an.
J'ai retenu cette proposition car la plupart des habitants ne savent pas que la poste se trouvait rue Gambetta dans un logement propriété aujourd'hui de Madame Diguet
La poste fut transférée ensuite au 1 rue Notre Dame, à côté de l'église, dans un logement qui a servi il y a encore peu de temps de cabinet au médecin

Nomination d'un tambour afficheur

Le 13 mars 1949, on apprend qu'un nouveau tambour afficheur est nommé aux lieu et place de René Boulard.
Il s'agit de Monsieur Charles Rebondy

Cloches de la collégiale

Dans la séance suivante du 24 avril 1949, on consacre 20000 francs supplémentaires pour la réfection des cloches
L'église aura toujours été une source de préoccupation pour tous les conseils municipaux

Année 1950

Nouvelles constructions à  l'école publique

La séance du 14 mai 1950 sera très importante pour le développement de l'école.
En effet le maire fait remarquer que jusqu'à  ces dernières années, les bâtiments de l'école étaient considérés comme spacieux et suffisants.
Mais la sagesse est de prévoir et les élus constatent un accroissement de la population.
La comparaison des naissances des années d'avant guerre par rapport à  celles des trois dernières ne peut que justifier cette crainte.
Le maire donne alors des chiffres qui parlent d'eux mêmes :
1936 : 11 naissances
1937 : 18 naissances
1938 : 16 naissances

1947 : 21 naissances
1948 : 31 naissances
1949 : 27 naissances

Les locaux vont notoirement devenir insuffisants.
Le maire propose donc de construire une nouvelle classe à l'école de garçons pour solutionner provisoirement ce problème.
Par la même occasion il demande la construction de logements pour les maîtres de façon à  ce qu'ils soient logés à  l'intérieur de l'établissement. Le conseil municipal donne son accord pour ce premier bâtiment situé derrière la cantine actuelle
Il est constitué des trois classes donnant sur la cour de récréation de la rue de la mairie.
Au premier étage les appartements loués actuellement par la mairie constituaient les logements des instituteurs

Troisième phase des réseaux d'alimentation de l'eau

Cette année 1950 est florissante pour la préparation de gros projets.
Le 14 juillet 1950, nouvelle réunion de conseil.
Le maire informe les élus que le syndicat d'eau du Puy Notre Dame Vaudelnay a été accepté pour recevoir une subvention de 37.729.690 francs ce qui représentait une somme très importante à  l'époque.
Le forage étant maintenant terminé, il s'agissait d'envisager la réalisation des réseaux d'alimentation chez les habitants.
Je suppose que cette phase était très attendue.
La commune a donc décidé de cautionner les emprunts correspondants du syndicat d'eau.
Les travaux allaient donc bientôt commencer

Un Conseil très européen

Etonnant cette délibération pour un gouvernement européen qui sera refusé des années plus tard
Je vous cite littéralement le voeu :
« Le Conseil Municipal accepte le voeu ci-après par 12 voix sur 12 votants»
« Convaincu que les peuples libres d'Europe ne pourront assurer leur sécurité dans la paix, leur prospérité et le relèvement de leur niveau de vie qu'en réalisant entre eux une union organique étroite. » « Que cette réunion ne pourra être effective tant que seront maintenues intangibles les souverainetés nationales.»
« Demande au Gouvernement, au Parlement et aux délégués français à  l'Assemblée européenne de Strasbourg de prendre d'urgence et hardiment toutes initiatives devant permettre la constitution d'un Gouvernement européen responsable devant un Parlement européen, élu au suffrage universel et statuant dans le respect des diversités nationales sur toutes les questions dont dépend la vie et à  l'avenir de notre communauté»

Les commerces de la commune de 1950 à  2020 - Rue Notre Dame

Avant de poursuivre 1951, j'ai voulu inclure dans cet historique une petite étude que j'avais faite en août 2020 sur les commerces de notre commune
Elle me paraissait appropriée à  cette époque charnière car de nombreux commerces existaient en 1950
En parlant de notre commune, on parle souvent de la ville du Puy Notre Dame.
Ce n'est pourtant qu'une petite commune comme les autres au niveau de sa population.
Il y a une explication à  cela.
En premier lieu c'était une ville close où les habitants des alentours venaient se protéger.
On trouve encore des traces visibles des remparts du côté de la rue Saint Julien
En second , un lieu de pélerinage susceptible de provoquer du commerce ce qui était le cas.
Cela explique la configuration de l'urbanisme différent des communes voisines avec des maisons hautes à  deux ou même quelquefois trois niveaux.
Les commerces occupaient les rez-de-chaussée d'immeubles sur la presque totalité de la rue principale
Vous voulez la preuve !



2 rue Notre Dame
Il existait une épicerie « Codec » exploitée par la famille Coquelin, puis par Madame Voué
Lors de la cessation d'activité Monsieur Lizé dénommé « Coco Fringues » a ouvert un magasin de vêtements
Après sa fermeture, Brigitte Roux, qui venait de reprendre le magasin de Madame Hay a transféré le salon à  cet emplacement
Son activité existe toujours, reprise par Morgane récemment à la satisfaction des habitants

4 rue Notre Dame La droguerie de Madame Serge Guillon, un bric à  brac, une véritable institution.
On trouvait tout depuis les peintures, les jouets, les bricoles
S'il vous manquait quelque chose, c'était la Samaritaine du Puy
Marie Lyse Fermenteau a pris la suite quelques temps

6 rue Notre Dame
Une figure de la commune dans sa cordonnerie, le père Lusson
Il travaillait surtout le matin car les soirées étaient quelquefois difficiles
Ensuite les frères Boutin se sont installés comme maçons, puis Eric Segret a transféré son magasin au début de son activité avant de rejoindre l'emplacement place de l'Eglise (aujourd'hui maison de santé)
Un temps Laurent Grolleau y a exercé une activité de cordonnerie

8 rue Notre Dame
Une boucherie réputée du temps de Camille Proust et ensuite de la famille Poulain (un nom prédestiné) et Monsieur et Madame Provost
L'activité a cessé du temps de la famille Morel car la boucherie n'était plus aux normes

12 rue Notre Dame
se trouvait la cordonnerie Capel qui avait succédé à  Monsieur Lusson

14 rue Notre Dame
Une autre épicerie, celle de Monsieur Teston, puis de Monsieur Millet

8 rue Notre Dame
La maison de Madame Lucas aveugle
Elle louait une permanence au Crédit Industriel de l'ouest et au Crédit Agricole

24 rue Notre Dame
Un marchand de chaussures Monsieur Bousseau connu également comme un grand joueur de bridge

28 rue Notre Dame
Le siège de l'entreprise de peinture Serge Guillon
Une figure de la commune, conseiller municipal et mari de notre droguiste du 4 rue Notre Dame

30 rue Notre Dame Le siège de l'entreprise de couverture plomberie et chauffage Jean Chalon
Toutes les couvertures de la commune sont passées entre les mains des deux couvreurs Chalon et Cassin dans les années 1960
On descend maintenant un peu plus loin en face du bar « Le Pénalty » vers le coin des forgerons

36 rue Notre Dame
C'est maison qui est en train de s'écrouler.
Il existait la forge de Monsieur Bonnet, racheté par Monsieur Trompé.
Une partie de l'immeuble n'était pas fermée et on pouvait apercevoir de la rue les chevaux se faire ferrer

38 rue Notre Dame
Il existait un coiffeur du nom de Maillard

42 rue Notre Dame
L'autre forgeron en l'occurrence Monsieur Crottereau, le père de Michel qui s'est transféré ensuite route de Doué la Fontaine, puis avec le petit fils sur la zone des Quints

44 rue Notre Dame
A l'origine il y avait un peintre du nom de Bricard
Ensuite un dentiste Monsieur Leroy qui habite maintenant au Coudray Macouard
Il a exercé dans les années 1990.
En partant du :

2 rue de la Collégiale
(Actuellement gite de randonneur)
il existait un garage tenu par Monsieur et Madame Poireau, puis par leur fils Bernard .
Le fils avait d'ailleurs une 206 Peugeot (anecdote bien connu des anciens) dont le numéro était particulier (1 A 49).
Cet immeuble a été abattu pour construire l'ancienne poste, aujourd'hui gite de randonneurs au rez-de-chaussée.^

1 rue Notre Dame
Il existait un magasin d'épicerie primeur de Monsieur Billy qui a eu pour successeur Monsieur Toucheteau
Il a ensuite été cédé à  Madame Jacqueline David.
Il a été vendu pour réaliser un magasin d'électricité appartenant à  Monsieur Joseph Thomas.
L'entreprise a été reprise un moment par un électricien de Montreuil Bellay, Monsieur Ney, puis par Eric Segret, bien connu sur la commune.
Madame Josiane Ferchaud y a ensuite vendu des vêtements
Le local est actuellement transformé en charcuterie pour Monsieur Lebastard

3 et 5 rue Notre Dame
On trouvait une quincaillerie tenue par Monsieur et Madame Roger Chalon, puis ensuite par leur fils Jean au numéro 3.
A côté au numéro 5, il s'était créée une pharmacie avec Monsieur et Madame Debeauvais en 1948.
Monsieur Sweecke a pris la suite du pharmacien et a acquis les deux immeubles
Il a transféré la pharmacie actuelle du numéro 5 au numéro 3
Monsieur Robin a pris la suite
Monsieur Chalon a installé son entreprise plus bas dans la rue



7 rue Notre Dame
Ce grand immeuble transformé aujourd'hui en locatif était le siège d'une épicerie tenue par Madame Eulalie Lucazeau et ensuite « L'Etoile de l'Ouest » avec Madame Réveillère.
Vendu pour cause de retraite, il fut remplacé un temps par la poissonnerie de Monsieur et Madame Chenoir.
Monsieur et Madame Cureau prirent le relai avec un magasin de fleurs et une exploitation de funéraire.
Continuons à  descendre la rue au

11 rue Notre Dame
On trouvait la bijouterie horlogerie d'Alcide Guignon
La famille Guignon est également à  l'origine de nombreuses séries de cartes postales anciennes de la commune

13 rue Notre Dame
Il fut occupé pendant de nombreuses années par la bourrellerie de Monsieur Auriault et transformé en locatifs dans les années 1990

17 rue Notre Dame
On pouvait découvrir la mercerie de Madame Mazin , puis de Madame Lominé, transformée également à  sa retraite en locatifs
Continuons à  descendre au

21 rue Notre Dame
On découvrait la quincaillerie de Madame Cassin et sur l'arrière les ateliers de l'entreprise de couverture du fils Robert Cassin
Il a eu en son temps de nombreux ouvriers mais le principal Monsieur Brossard est resté toute sa carrière dans l'entreprise

23 rue Notre Dame
Madame Hay, la tante de Monsieur et Madame Hay qui ont pris la suite d'un salon de coiffure pour femmes.
Bernard Hay, son mari, a ouvert ensuite sur le côté droit un salon pour hommes
A leur retraite, Brigitte Roux, leur employée, a poursuivi l'activité en la transférant face à l'église
Un peu plus bas au

29 rue Notre Dame
se trouvait une épicerie primeurs de Monsieur et Madame Lacroix.
On reconnaissait Monsieur Lacroix avec son accent chantant du midi

33 rue Notre Dame
Existait une chapelière Gouffier, Madame Demeurant suivie de Madame Devy
Sur l'immeuble situé juste derrière, sous le porche de la cour commune, la célèbre charcuterie Merceron
Cet immeuble a ensuite été loué par notre regretté peintre Monsieur Gouin .
Quelques mètres plus bas

Rue du Bélier d'or
Une épicerie tenu par Monsieur et Madame Leclerc connue sous le nom de « Blanche »
Un peu plus loin l'entreprise d'électricité de Monsieur Pionneau dans une maison aujourd'hui écroulée

35 rue Notre Dame
Mme Nau à  l'origine de la boulangerie, puis Monsieur et Madame Georget exploitée avec l'aide de Monsieur Riotteau
Plusieurs boulangers se sont succédés Monsieur Dubuisson, puis Monsieur Ledu et Monsieur Dupont qui a perdu malheureusement son bras dans son pétrin
La boulangerie n'étant plus aux normes, elle a été fermée
Pendant de nombreuses années un dépôt de pains a été approvisionné par Monsieur Claude Couaillier, boulanger du Vaudelnay, avant que la municipalité soutienne la création d'une boulangerie aux normes.
Continuons à  descendre au

43 rue Notre Dame
Un bar, un monument de la commune à l'époque, le rendez vous des footballeurs des années 1950. appelé « Le Pénalty »
Il a était tenu par la famille Bonnet qui a réuni le tabac-journaux, et ensuite par Jacqueline David, la fille.
Il fut repris par Madame Bonin et son mari installa à  côté un salon de coiffure pour hommes.
Dans la cour commune derrière, Madame Maudoux vendait dans les rues avec sa charrette et était spécialisée dans les ventes de sardines.
Juste a côté Georges Houet menait avec dextérité une menuiserie



45 rue Notre Dame
La propriété de l'ancien maire Monsieur Joseph Civrais qui exploitait une entreprise de céréale, engrais, etc
La commune n'ayant plus de boulangerie a acheté l'immeuble dans les années 1990 pour y installer une boulangerie chaude.
Seul ce genre d'exploitation pouvait être subventionné par l'Europe, la Région et le Département
Elle est exploitée depuis sa création par Monsieur et Madame Petel avec réussite.
Ils sont toujours en activité

Les commerces de la commune sur la rue de la Collégiale de 1950 à  2020

La rue de la Collégiale 



La photographie est un document unique et exceptionnel.
La rue de la Collégiale, non goudronnée, où on découvre des glycines qui confirment l'implantation de cette fleur à l'époque.
Deux figurent sur les maisons de Madame Legout (le bar d'aujourd'hui) et Trompé juste à côté.
Une remorque agricole se trouve devant la maison de Monsieur Moreau .
Vous vous êtes aperçus que le centre du Puy Notre Dame était vivant en récapitulant le nombre de commerces de la rue principale.
Bien évidemment je n'ai pas parlé de l'ambiance mais sachez que les bars rassemblaient de nombreux clients et avaient une activité importante en accueillant avec plaisir les clients le temps de ferrer le cheval ou de ressemeler les chaussures.
Les déplacements ne se faisaient pas non plus en cinq minutes.
Parmi les autres rues, la rue de la Collégiale et la rue Saint Denis n'étaient pas les dernières à  être animées.
Il est vrai que l'étroitesse de la voirie et le bar de Madame Legout favorisait les regroupements.
Reprenons le haut de la rue de la Collégiale

4 rue de la Collégiale
Madame Dilay a exercé et cédé sa boucherie à  Monsieur et Madame Amand Chiron avec de la très bonne viande comme ses concurrents.
Le patron s'occupait également des tournées, les retours étaient quelquefois difficiles mais heureusement la voiture le ramenait toujours .
On arrête pas le progrès
L'abattoir se trouvait à  l'époque dans le gite de la rue Sainte quelques mètres plus bas
En face Monsieur Palussière tenait un cabinet de hongreur et faisait office de vétérinaire
Un peu plus bas dans la rue Sainte, chez anciennement Monsieur Nicoleau, une petite épicerie de Madame Maillard

6 rue de la Collégiale
La boulangerie de Madame Normand, puis Monsieur Lemeunier, le contraire de son voisin, calme.
Souvenez vous de sa spécialité, la galette du Puy
A côté dans un immeuble aujourd'hui abattu et face à  la petite porte de l'église, le tailleur Monsieur Soulard

8 rue de la Collégiale
Monsieur Gauthier, forgeron, le grand père de Madame Sauvètre,
La forge pour faire chauffer les fers existait encore lorsque Paul Corvez a acheté l'immeuble et s'est installé comme photographe

Parking rue de la Collégiale
Des maisons ont été abattues dans les années 1988/89.
Il existait la boulangerie Janvier , puis ensuite la menuiserie Levot
Dans le fonds de la cour commune une couturière Madame Cantet%% La boulangerie sera rachetée par trois boulangers Mrs Georget et Lemeunier du Puy Notre Dame et Raymond Couaillier du Vaudelnay à condition que le four soit détruit pour supprimer une concurrence. Le parking du Prieuré n'existait pas
Il a été réalisé avec le mur en moellon et la plaque "Parking du Prieuré" en 1991 par Eric Deschamps On accédait par un porche (photo du dessous) qui a été démonté, puis restauré et remonté au Domaine du Moulin Biguet, route d'Argentay.


18 rue de la Collégiale
Le long immeuble longeant le parking du prieuré.
C'était l'épicerie du père Cady, un personnage
Une anecdote
L'homme aimait bien la dive bouteille et le soir quelquefois le ton de sa voix haussait le son des notes pour mieux se faire entendre de son épouse.
Un jour en désaccord sur la vaisselle, les habitants de la rue ont pu apercevoir les assiettes voler par la fenêtre tels les OVNI et atterrir en mille morceaux sur le bitume de la rue.
Monsieur Desnouhes, et son épouse ont pris la suite avec calme pour plusieurs années avant de prendre une retraite bien méritée

20 rue de la Collégiale
Une autre épicerie se trouvait là, juste à côté, tenue par Madame Pouponneau, les "DOC"

22 rue de la Collégiale
L'épicerie de la dernière génération que beaucoup de personnes d'aujourd'hui ont connu.
Elle a été créée par la famille Manget et se sont suivis les familles Robet, André Le Clorennec et Sophia Guesne.
Peut être qu'un jour quelqu'un reprendra un multi commerce ?

22bis, rue de la Collégiale
Un restaurant « Le Bouchon Ponot» créé par Jean Yves et aujourd'hui fermé

24 rue de la Collégiale
Un primeur de qualité  qui fut tenu très longtemps par Madame Cochonneau, puis Monsieur et Madame Guillou

1 rue de la Collégiale
En redescendant l'autre côté de la rue, on trouvait l'étude d'Emile Monnier qui avait transéféré son cabinet situé place de la Paleine à  l'origine
Son fils Dominique a pris sa suite en 1974, suivi par Maitres Josse et Varin qui a transféré le cabinet place de l'Eglise et ensuite à Distré.

3 rue de la Collégiale
Le Crédit Mutuel tenait sa permanence pendant les années 1990

7 rue de la Collégiale
Personne ne se souvient qu'Ida Fardeau était coiffeuse et lingère, toujours d'une gentillesse remarquable et d'égale humeur
Monsieur Lhommeau a pris sa suite comme kinésithérapeute

13 rue de la Collégiale

Attardons nous un peu au bar
Un monument classé monument historique pour sa fréquentation par les habitants
Madame Legout que nous reverrons pour la rue Saint Denis en était la propriétaire
Rappelez vous des années 50 avec le Pénalty, rue Notre Dame, siège des footballeurs
L'immeuble a été vendu à  Monsieur et Madame Jojo Bondu, et les footballeurs ont transféré leur siège amical vers cette exploitation
Que de soirées pour une équipe qui pour la première fois a accédé en première division
Les successeurs, Monsieur et Madame Lucien n'ont pas démérité et ont poursuivi l'accueil des jeunes et des habitants
Avec des problèmes de santé, nos amis Lulu ont pris leur retraite et ont trouvé une successeure en l'occurrence Sonia
Appréciée par tous elle vient de vendre a Monsieur Duveau dit Pompom et son épouse.
La mayonnaise a pris immédiatement avec un beau succès et une fréquentation malgré la crise du COVID
De plus ils ont ouvert une brasserie et font des plats à  emporter l'hiver

Les commerces de la commune sur la rue Saint Denis et autres de 1948 à  2020

Nous arrivons au carrefour de la rue de la Collégiale, des Ducs d'Aquitaine et de la rue Saint Vincent
les rues sont étroites, mais imaginez les années 1950, sans sens interdit, avec le bar Legout d'un côté, le garagiste Mary en face avec un trottoir encombré de véhicules et l'arrivée de la rue venant de Thouars et de Chavannes
Il y avait de l'ambiance, surtout rue Saint Denis
A Paris, la réputation de l'artère de ce nom est connue
Au Puy Notre Dame, nous n'étions pas en reste mais pas de la même façon
Cette rue était vivante, surtout sur les trottoirs, où les joutes verbales mémorables des habitantes étaient fréquentes
Il est même arrivé au maire que j'étais de venir séparer les habitantes de la rue qui se battaient avec des balais
Mais ce n'est qu'un clin d'oeil sympathique, revenons à  nos commerces

2 rue Saint Denis Le garage automobile de Monsieur Mary, suivi par Monsieur Girard, racheté ensuite par Messieurs Poirier, Barbet et Bucher
Il se transformera en garage de réparation pour vélos avec Monsieur Cochin.
Monsieur Réveillère, prendra la suite en qualité d'ébéniste et le transformera en maison d'habitation

1 rue Saint Denis En face s'est installé dans les années 2000, un cabinet d'infirmières

6 rue Saint Denis On trouvait le bourrelier Mr Bourdin et une petite épicerie, celle de Madame Michelet dont la fille a été longtemps la secrétaire de Mairie de Messieurs Civrais et Guyard
En descendant route de Thouars,

5 rue Saint Nicolas
L'entreprise Robert Colas, plâtrier.
La carrière de Robert, connu pour ses jeux de mots, se terminera malheureusement en mangeant au Bouchon Ponot.
Un peu plus bas,

15 rue Saint Nicolas
Souvenez vous l'ami Gérard Griffault qui avait transplanté son garage situé rue des Quints
Remontons au
3 rue des Ducs d'Aquitaine
Le Crédit Agricole a installé un bureau quelques années
et juste derrière au

2 rue du Parc
A l'angle de la rue des Ducs d'Aquitaine et de la rue du Parc existait la menuiserie de Mr Gasté dont la fille Alice officiait sur l'harmonium de l'église Cette menuiserie fut vendue à Georges Houet et a été remplacée en partie par le Crédit Agricole

1 Rue des Ducs d'Aquitaine
Avant Philippe et Françoise Gourdon, et avant 1939, l'étude du notaire Me Edeline, prédécesseur de Me Monnier
terminons ce quartier par

6 Impasse du Sablant
derrière la salle des fêtes
Lorsque la mairie s'est transportée où elle est actuellement, Eric Segret a acquis le hangar du fonds et a transféré son entreprise de plomberie, chauffage et toiture avec entrée par l'impasse

6bis, impasse du Sablant
Il a ensuite cédé une partie des bâtiments à  Monsieur Martin qui a pris sa suite et qui l'a ensuite rétrocédé à  un carreleur, Monsieur Tozzi

Année 1951

Une quatrième classe

En 1950 la commune avait demandé la construction d'une 3ème classe à  l'école de garçons ainsi que la construction de deux logements d'adjoint sur cette classe et sur deux déjà  existantes.
Mais le conseil indique qu'en raison des prévisions de naissances toujours de plus en plus croissantes, il demande dès maintenant la construction d'une 4ème classe, d'un troisième logement d'adjoint ainsi qu'une salle de cantine.
La commune possède le terrain et est prête à  s'engager si l'éducation nationale ne s'y oppose pas
Dans la réunion suivante de mars 1951, on s'aperçoit que les classes n'étant plus aux normes de sécurité, le conseil décide de les transformer en cantine et la construction de 4 classes au lieu de 2 est décidée. Le 6 mai suivant les élus se penchent sur réclamation du Préfet qui réclame une participation pour restaurer les vitraux de la Collégiale
En raison de l'urgence le conseil donne un avis favorable

La guerre des écoles privées et publiques

Décidément l'année 1951 sera riche en voeux et décisions.
Le conseil municipal ému, je cite la délibération du 26 août 1951,par les discussions qui ont lieu à  l'assemblée nationale au sujet des libertés scolaires et pour répondre à  un appel qui aurait été fait au maire, va prendre une position tranchée à  l'unanimité.
En clair le conseil s'oppose aux subventions qui pourraient être versées aux écoles libres qui abriteraient des fils de riches contrairement à ceux de l'école publiques
Les écoles privées conventionnées n'existaient pas encore et ces guerres scolaires seront encore très violentes pendant de nombreuses années.
Monsieur Civrais s'était présenté sous l'étiquette parti «Radical» au Conseil Général , parti qui à  l'époque combattait très sérieusement les écoles privées.
Il semblait qu'il n'avait pas d'opposition dans son conseil mais on verra plus après dans les nouveaux conseils quelques accrochages à  ce sujet.

Acquisition du terrain de l'école

L'année 1951 se termine et la construction projetée pour les nouvelles classes s'accélère.
La réunion du 6 décembre prend la décision d'acquérir du terrain nécessaire à  Messieurs Marcel Perrot, Guy Gourdon et Jean Proust soit 350 m2 au prix de 40 francs de l'époque

Année 1952

Terrain de football

On commence par une séance du 20 avril où on apprend que le terrain de football était loué par Monsieur René Albert à  la commune.
Il se trouvait à  l'endroit actuel de la SCPA . Le montant de la location était revue tous les six ans.
Le propriétaire demandait donc une révision à  compter du 1er novembre 1952 soit la valeur de 5 quintaux de blé au lieu de 3,5 quintaux.
Les deux parties n'étant pas d'accord, deux experts , comme prévu au bail, seront nommés pour fixer le prix.
Cette délibération prouve que le terrain actuel n'était pas équipé et que les matches de football se jouaient au lieu-dit »Le Bois» sur une simple prairie.
Le 24 octobre de la même année, les experts ont rendu leur rapport et la location est restée sur les mêmes bases qu'auparavant.

Construction école

Le 29 juin le conseil choisit les entreprises qui participeront à  la construction.
Maçonnerie carrelage (Bellati de Saumur), charpente bois, menuiserie (Paisneau Gustave d'Airvault), couverture zinguerie (Robert Cassin du Puy Notre Dame), plâtrerie (Albert de Longué), serrurerie (Lemoux Eugène de Doué la Fontaine, peinture (Serge Guillon du Puy Notre Dame), électricité (Louis Bernier du Puy Notre Dame)

Prix de Bonté

Lors de cette même réunion on découvre une décision insolite qui n'existe plus aujourd'hui car je n'en avais jamais entendu parler, et pourtant !!
Le maire donne lecture d'un projet de fondation de «Prix de Bonté» que deux messieurs dénommés Moriceau auraient l'intention de faire en faveur de l'école Publique de Garçons.
Le premier Ernest était directeur d'école honoraire et habitait Chatelaillon et le second Abel, percepteur, résidait à  Hautemont dans le Nord.
«Ils étaient désireux de témoigner leur reconnaissance à  l'enseignement public qui leur avait permis d'accéder à  des situations sociales auxquelles ne les prédestinait pas l'humble condition de leurs parents Ils conservaient en particulier un souvenir ému à  l'école de garçons du Puy Notre Dame où des éducateurs dévoués ont su éveiller leur esprit à  la connaissance et ouvrir leur coeur à l'amour d'autrui»
Ils ont donc décidé d'offrir à  leur ancienne école un prix annuel de mille francs qui serait délivré au cours de la distribution annuelle des prix à l'élève qui se ferait remarquer par sa gentillesse et sa camaraderie.
Des modalités et l'organisation d'un jury figurent dans cette délibération.
Le conseil municipal a accepté cette proposition
Une donation d'un titre de mille francs de rente le 4 décembre 1952 a été ensuite régularisée devant Maitre Burgaud, notaire à  Chatelaillon.

Année 1953

Elections municipales

Les 26 avril et 3 mai 1953 ont lieu de nouvelles élections municipales.
Le nouveau conseil sera installé officiellement le 10 mai suivant.
De nouvelles têtes font leur apparition. Les plus anciens de nos ponots actuels reconnaîtront des noms familiers
Les élus sont :
Charles Guyon, André Bimont, Alcide Musset, Eugène Fouet, Louis Barbier, Joseph Civrais, Emile Bourreau, Jean Baptiste Guyard, Georges Véger, Léon Lucazeau, Paul Boivin, Joseph Biguet, André Martel
L'élection du maire suit et , sans doute pour la première fois, on ne trouve plus l'unanimité des élections antérieures.
Joseph Civrais sera élu mais seulement avec 8 voix sur 13 votants.
Les autres iront à  Charles Guyon (3voix), André Bimont (1 voix) Jean Baptiste Guyard (1 voix)
Pour le premier adjoint les voix seront également réparties de la façon suivante :
André Bimont élu (7 voix),Eugène Fouet (2 voix), Charles Guyon (2 voix), Jean Baptiste Guyard (1 voix) et Alcide Musset (1 voix)
Deuxième adjoint :
Eugène Fouet élu (8 voix) , Charles Guyon (3 voix) , Alcide Musset (1 voix) , Jean Baptiste Guyard (1 voix)
Quatre commissions sont créées (Fêtes, chemins, bâtiments et Hospice)
Je pense que pour l'hôpital , ce sera la dernière fois car nous découvrirons bientôt qu'il sera fermé

Pose des compteurs d'eau

C'est lors de la séance du 10 mai 1953 que l'on découvre la fin des travaux des canalisations d'eau potable.
Un emprunt de 7.500.000 francs est réalisé auprès du Crédit Foncier de France pour l'achat et la pose des compteurs chez les habitants des deux communes Puy Notre Dame et Vaudelnay.
Le taux était de  6% mais l'inflation était galopante et remboursable sur une quinzaine d'années

Subvention pour l'école privée de filles

Pour les nouveaux habitants il faut préciser qu'en 1953, la commune avait deux écoles
Une publique gérée par la commune et une privée, l'école Saint Louis, qui était géré par des religieuses de Notre Dame la Forêt d'Angers et qui se trouvait derrière le grand mur de la place du Champ de Mars, près du monument aux morts.
Aujourd'hui cette école est fermée mais il y aura longtemps des oppositions entre les deux institutions
La séance du 17 décembre 1953 en sera un exemple et montrera également une opposition dans le conseil municipal.
En effet Monsieur Jean Baptiste Guyard qui venait d'être élu conseiller propose d'inscrire au budget primitif de 1954 une somme de 40.000 francs destinés au paiement des frais de chauffage et de cantine des élèves nécessiteux de l'école privée de Filles.
La délibération ne reprend pas les discussions qu'il y a sûrement eu à  l'époque mais le vote donne le résultat suivant :
Contre la proposition 8 voix, pour la proposition 5 voix
La proposition Guyard est donc rejetée mais il est intéressant d'observer qu'on retrouve la même majorité de 8 qu'à  l'élection du maire.

Année 1954

Cette année n'offre pas de remarques particulières.
J'ai retenu néanmoins quelques décisions

Ecole



La rentrée de l'école des garçons semble poser de réelles difficultés en raison du nombre d'élèves.
L'inspecteur d'Académie fait savoir au maire qu'il envisage la création d'un 3ème poste d'instituteur adjoint dès la rentrée de septembre.
Dans ces conditions les élus acceptent la création d'une quatrième classe.

Achat d'une sirène pour les pompiers

Le 4 octobre le conseil décide l'acquisition d'une sirène d'alarme nécessaire pour avertir les habitants des campagnes éloignées
L'achat est donc réalisé pour un montant de 70210 francs.

Année 1955

Lotissement route de Brossay



La commune n'avait jusqu'à  ce jour jamais envisagé de constructions nouvelles
La réunion du 21 février va lancer un premier lotissement.
En effet le conseil décide d'acheter un terrain attenant à  l'hôpital suite à  la décision du Conseil d'administration de l'Hospice.
Une somme de 89000 sera destinée à  couvrir le prix.
Ce terrain est en réalité le lotissement de la route de Brossay d'une dizaine de maisons qui constitue la première réalisation de la commune pour aider les gens à  construire et à  s'installer sur la commune.

Réglementation de la circulation

Aujourd'hui il est difficile de circuler dans le centre bourg en raison du nombre important de voitures.
Déjà  en 1955 la circulation était un problème.
Les élus ont pris la décision pendant cette réunion de février de créer une déviation des Poids Lourds dans la rue de la Collégiale ainsi que l'interdiction de stationner dans ladite rue de chez Monsieur Poiraud, garagiste (aujourd'hui l'ancienne poste) jusqu'au magasin Pouponneau ou Docs de France (aujourd'hui maison de Maurice Moreau).
Il faut dire que la rue était étroite et que le parking du Prieuré qui sera créé en 1990 n'existait pas.

Distribution du lait dans les écoles publiques

En 1954 Pierre Mendès France avait décidé de faire distribuer du lait dans les écoles
Le conseil municipal du Puy Notre Dame décide, en vue d'améliorer l'hygiène alimentaire des élèves , de distribuer du lait dans les écoles publiques conformément à  une circulaire du Préfet de MAINE ET Loire en date du 8 décembre 1954

L'Hospice et sa chapelle



L'hôpital visible de la place de la Paleine

La réunion du 3 octobre est très importante.
En effet le conseil municipal approuve une délibération de la commission de l'hospice demandant la dissolution de l'Hôpital et le rattachement de tous ses biens et avoir au bureau d'aide sociale de la commune.
Personnellement je n'ai pas connu l'hôpital en activité mais sa dissolution constitue une étape dans la vie de la cité, surtout après l'animation des années de guerre.
Le bâtiment par cette dissolution devient donc propriété de la commune



La porte de l'hôpital rénovée par Madame Lepidi dans les années 2000

Année 1956

Cave champignonnière de l'hôpital

Le 15 avril Monsieur le Maire fait savoir au Conseil municipal que l'affermage de la cave à  champignon au prix de 50000 francs alors que le locataire actuel offrait 12000 francs.
Par contre le locataire qui était Monsieur Lepidi a proposé également l'achat éventuel pour 150000 francs.
Les élus ont donné leur avis en indiquant que la vente serait plus avantageuse. Ils sont tombés d'accord pour la vente au prix proposé.
A partir de cette période, l'exploitation de champignons de Paris dans les 100 kilomètres de caves de la commune va se développer.
Monsieur Lepidi deviendra le numéro 1 mondial des champignonnistes indépendants et de nombreuses exploitations telles que celles de Messieurs Gourdon, Landais parmi les plus connues font faire du Puy Notre Dame la capitale saumuroise avec 60 tonnes par jour

Années 1957/1958

Nomination d'un employé municipal

Affaires courantes, c'est l'ordinaire en cette année
Pourtant, et ce n'est pas un événement, mais le 14 novembre 1957, René Babin employé municipal va démissionner et être remplacé par Henri Dubuisson, cantonnier de la voirie vicinale
On tombe dans les années que les plus âgés d'entre nous ont bien connu.
La personne qui venait d'être embauchée par la commune deviendra très populaire.
Elle sera chef de la musique municipale et animera tous les repas et bals populaires de l'époque avec un sketch chanté (à  l'aide d' une poele) intitulé «C'est là  qu'j'ai mal» qui lui sera réclamé par la population à  chaque manifestation.
Une tradition qui aurait mérité être filmée.
Il s'occupera des ordures ménagères.
La remorque, le cheval et le tracteur seront essentiels pendant de nombreuses années, surtout l'animal qui quelquefois n'hésitait pas à  ramener tout le monde à  la maison après une journée de travail harassante. Pour Henri Dubuisson il s'agissait d'une promotion car il travaillait déjà  pour la commune en qualité de journalier de la voirie rurale.
Il sera remplacé par Maurice Turquaud.

Année 1959

Une année d'élections municipales

Elles ont eu lieu le 8 mars 1959.
On pouvait s'attendre à  quelques oppositions en raison des élections précédentes mais on retrouve sur les résultats une certaine unanimité mais avec quelques changements
Les 13 élus :
Guyard Jean Baptiste, Martel André, Guyon Charles, Boivin Paul, Biguet Joseph, Gourdon Guy, Roulleau Maurice, Bimont André, Barbier Louis, Civrais Joseph, Fouet Eugène,Musset Alcide, Lucazeau Léon. Election du maire : On retrouve l'unanimité avec 12 voix pour Joseph Civrais et une voix pour Alcide Musset
Pour le premier adjoint c'est Jean Baptiste Guyard qui sera élu avec 9 voix, André Bimont avec 2 voix, Charles Guyon 1 voix et Guy Gourdon 1 voix
Pour l'adjoint supplémentaire, on retrouve Eugène Fouet 11 voix, Charles Guyon 1 voix et Alcide Musset 1 voix
C'est donc un changement au niveau du premier et deuxième adjoint
Il faut rapidement au niveau conseil à  se mettre au travail.

Nouvelle classe

Aujourd'hui les parents d'élèves se battent pour conserver des classes dans les écoles rurales.
Ce n'était pas le cas à l'époque car en mai 1959 l'inspecteur primaire proposait l'ouverture d'une troisième classe à  l'école des filles, acceptée bien entendu par le conseil municipal.
N'ayant plus de local, la mairie décide la construction dans la cour de l'école des filles et nomme Brunel et Marembert comme architectes pour établir les plans.
L'urgence de cette construction se faisait sentir pour accueillir de nouvelles élèves à  la rentrée de septembre.
Il a fallu prendre des décisions provisoires
Monsieur le Maire a donc demandé au département l'attribution d'une classe mobile et les subventions nécessaires.

Cabine téléphonique

Cette année fut également lors de la réunion du 6 juillet celle de l'installation d'une cabine téléphonique au village de Sanziers.
A l'époque c'était très utile car tout le monde n'avait pas un fixe à  la maison.
Le temps a bien changé puisque aujourd'hui on supprime plutôt ces appareils d'aucune utilité puisque chacun à  son portable.

Année 1960

La nouvelle poste

Nous voici déjà  en 1960 et dès la réunion du 27 mars, une décision importante va être prise qui va changer le carrefour de la rue de la Collégiale et de la rue Sainte tel que vous le connaissez aujourd'hui 
Revenons un peu sur l'ambiance de l'époque
Face à l'église, au 1 rue Notre Dame, il existait un mécanicien Monsieur Poiraud.
En prolongement la rue de la Collégiale était très étroite, le parking du Prieuré n'existait pas et nous avons vu qu'en 1955,la municipalité avait interdit la circulation aux poids lourds.
Imaginez également que le garage avait sur la rue de nombreux véhicules, vélos
On apprend donc dans cette délibération que l'immeuble était à  vendre et que le département de Maine et Loire était intéressé sous réserve d'une participation de la commune d'un tiers de l'investissement soit 10000 francs sur un total de 30000.
Après en avoir délibéré le conseil municipal :
« Considérant que la démolition de cet immeuble comme nécessaire tant au point de vue circulation que pour dégager l'église décide de donner un avis favorable, envisageant la construction d'un Hôtel des Postes à  cet endroit
La poste se trouvait rue Gambetta (maison de Madame Diguet au bout de la rue) et une construction neuve sera édifiée qui servira de, locatif et de cabinet médical jusqu'en 2020
En mai 1960, le conseil acceptera définitivement les plans de l'architecte pour la construction d'une nouvelle classe à  l'école des filles.

Le 25 mai le conseil se réunit à  14 h 30.
Aujourd'hui les conseils se réunissent plutôt le soir mais dans les années 1960 il y avait beaucoup d'agriculteurs plus libres les après midi

Porteuse de télégramme

Une décision originale qui n'existe plus aujourd'hui concerne le salaire de Madame Eulalie Cordier, porteuse de télégramme, fixé à  compter du 1er février à  15 NF par mois

Chemin de Chavannes au Coteau

Le conseil à  cette même réunion décide d'emprunter 20000NF pour désenclaver le Coteau .
C'est ce jour là  que la décision de relier Chavannes au Coteau a été prise
Le chemin de l'époque est devenu une petite route goudronnée

Année 1961

Fosses septiques

Dès le 14 janvier les élus se réunissent mais l'ambiance est électrique et le conseil se fâche.
L'assainissement n'existait pas mais il y avait des règles qui semblaient ne pas être respectées
Je cite :
«Le conseil municipal croyant savoir que malgré les appels déjà  faits concernant l'hygiène du Pays, certains habitants du Puy Notre Dame déversant à  la rue le trop plein de leurs fosses septiques, décide qu'à  partir de maintenant de tels agissements ne soient plus tolérés.
En conséquence il demande au maire de prendre des dispositions pour que non seulement les nouvelles installations soient faites en tenant compte de ces prescriptions mais aussi pour que toutes les installations illégales déjà  en service soient modifiées dans le plus bref délai
A cet effet des visites domiciliaires pourraient être faites par le comité de l'hygiène et des sanctions sévéres prises contre ceux qui ne seraient pas soumis à  ces prescriptions»
Pour éditer un tel texte, il devait y avoir quelques abus

Appel à  la raison à  la population

Cet appel du 13 avril est tout à  fait étonnant de la part des élus qui cherchent des terrains a bâtir en demandant à  la population d''être raisonnable dans leur prix
Le texte en était le suivant :
Ouie l'exposé du maire, le conseil municipal décide de faire aux propriétaires des terrains susceptibles d'être utilisés pour la construction l'appel suivant :
En raison de l'accroissement important de la population du Puy Notre Dame, des constructions de logements s'imposent et le Conseil municipal est présentement dans l'impossibilité de faire face à  cette obligation.
La commune ne possède aucun terrain à  construire.
Il décide donc de faire appel à  la bonne volonté des propriétaires de terrain à  qui d'éventuelles constructions pourraient s'adresser en leur conseillant non seulement de ne pas s'opposer à  céder leur terrain à  l'amiable, mais encore à  ne pas en prétendre des prix exagérés.
Il souhaite et espère des accords amiables et raisonnables entre vendeurs et particuliers ou entre vendeurs et sociétés ou comités chargés de mettre sur pied un vaste programme de construction, faute de quoi il se verra obligé d'avoir recours à  l'expropriation pure et simple qu'il voudrait bien pouvoir éviter
En conclusion le conseil dit aux habitants cédez vos terrains pas trop chers où nous allons vous expropriez.
Etonnant non !
Je ne sais pas ce qu'il est advenu par la suite et comment la commune a t'elle acquis le lotissement de la rue d'Auchel mais les délibérations à  suivre nous donneront sans doute des détails

Année 1962

Terrain de football

La naissance du terrain du CSP
Le Puy Notre Dame ne possédait pas de terrain de football.
Il a fallu qu'en 1946, René Albert, un habitant de Chavannes , loue pour six années à  la commune le terrain du  Petit Boiso où se trouve aujourd'hui la SCPA moyennant un fermage ou location de 3,5 quintaux de blé.
Au renouvellement du bail en 1952, le propriétaire a demandé à  doubler son loyer.
Le conseil municipal a refusé et deux experts ont été nommés pour évaluer le fermage.
Le 24 octobre 1952, ils ont rendu leur décision et le fermage n'a pas changé.
Lors de la réunion du 26 mars 1962, le maire expose au conseil municipal qu'il y aurait lieu de renouveler le bail ou mieux d'acquérir le terrain à  titre définitif pour pouvoir exercer la pratique du football.
Une délégation comprenant Jean Baptiste Guyard, le premier adjoint, Paul Boivin, Guy Gourdon et Maurice Roulleau ont rencontré René Albert, le propriétaire, mais devant le prix trop élevé, le conseil a renoncé.
Il a donc été décidé d'acquérir un autre terrain situé au Bois (sur le terrain à côté du bois de la commune et des anciennes buvettes d'une superficie totale de 2 ha 60.
Il appartenait à  plusieurs propriétaires Jules Polygone, la famille Robin/Boivin, Maurice Chandouineau, Marcel Leclerc, Armand Bernier, Charles Guyon et Madame Marguerite Legout
Il fut acquis au prix de 15000 NF .
Le 8 octobre 1962 le conseil municipal a officialisé officiellement l'acquisition
Le CSP avait son terrain de football
Non, non le CSP, n'était pas mort comme l'ont criés de nombreux joueurs pendant les années qui ont suivi mais le CSP était né
Les travaux de confection du terrain de sports ont été confiés aux services des Ponts et Chaussées pour l'étude, les devis et les plans et la direction de la réalisation

Lotissement du Gâte Argent

Les années qui suivent vont être celles du développement des constructions pour habiter à  titre privé ou pour louer
Ainsi on apprend que le 21 mars une réunion a eu lieu en mairie avec le Sous Préfet, l'ingénieur en chef à  la reconstruction et différentes personnalités qui ont donné leur avis sur un terrain choisi au Gâte Argent d'un hectare soixante centiares.
Le 28 mars le conseil désigne une commission de cinq conseillers pour suivre ce dossier
Tout va aller très vite car le 2 mai le conseil décide d'acheter le terrain pour le céder ensuite au HLM
Une première tranche de 20 logements est décidée
Une difficulté va compliquer la situation. Le terrain appartenait à  une famille Mimault
Une proposition leur avait été faite sur les bases fixées par l'administration des Domaines entre 35000 et 40000 NF., prix refusé par les propriétaires.
La commune a donc décidé de demander au Préfet de prendre une déclaration d'utilité publique pour exproprier le fameux terrain
Tout n'est pas toujours facile

Année 1963

La poste

Pendant ce temps la mairie avait acquis et démoli le garage Poiraud, rue de la Collégiale.
Le 28 mars, le conseil prenait la décision de lancer un emprunt de 100.000 pour construire le nouveau de poste
Une autre décision est prise à  cette réunion, celle de rénover le cadastre.
La commune était encore sous le cadastre napoléonien qui comprenait une multitude de numéros.
Cela sera bien utile pour les propriétaires avant une autre décision qui viendra ensuite et qui concernera le remembrement

Une nouvelle classe

Une autre complication va occuper le conseil municipal.
En effet la croissance continue à  se faire sentir et l'inspecteur primaire fait savoir que pour la rentrée prochaine une cinquième classe à l'école de garçons va s'avérer indispensable .
Bien entendu les élus acceptent mais la commune n'ayant plus de bâtiment va demander une nouvelle fois au Département l'attribution d'une nouvelle classe mobile

Terrain de sport

En cette année 1963 , le conseil ne chôme pas.
Le projet du terrain de sport est chiffré à  40.000 francs et est présenté par l'ingénieur des TPE .
La somme est inscrite au budget et le conseil s'engage à  mettre les installations à  la disposition des écoles de la commune et de toutes les associations sportives.
Il est précisé que les écoles étaient prioritaires et le sport n'était pas développé comme aujourd'hui.

Fusées paragrêles

Dans cette même séance, le conseil a voté une subvention de 5.000 francs au comité de défense des vins du Puy Notre Dame et du Vaudelnay destinée à  l'achat de fusées paragrêle 
Il faut dire que nous connaissions tous cette façon de procéder en cas d'orage contre la grêle.
Lorsque vous vous promenez autour du vignoble, vous trouvez de nombreux petits bâtiments sans style qui abritaient les fusées acquises par les communes et tirées par des bénévoles attitrés.
Les tirs, parait il, coupaient les nuages noirs menaçants pour les scinder en deux et éviter la grêle sur le vignoble.
Cette décision nous apprend une fois de plus que les vignerons des deux communes ont travaillé ensemble depuis longtemps sans aucune animosité et que pour les soutenir la population acceptait sans problème l'achat important de fusées dont on ne sait si l'efficacité était réelle Aujourd'hui ce processus n'existe plus.

Classe mobile

Une nouvelle réunion confirme l'augmentation des élèves sur la commune et l'installation d'une nouvelle classe mobile.
Le conseil, pour ce faire, achète une parcelle à Madame Marcelle Rangeard, derrière l'école , de 276 mètres carrés pour 1500 francs.

Lotissement du Gâte Argent

Le conseil est toujours en procédure et renouvelle son offre d'achat à  36000 francs augmenté d'une indemnité de réemploi de 9.000 francs.
Une complication supplémentaire se fait jour car le fermier, Monsieur et Madame Poirier, a droit également à  une indemnité et la commune lui propose 1800 francs.
Par la suite le préfet prendra un arrêté confirmant l'expropriation mais la commune sera obligée de prendre un avocat pour fixer définitivement les indemnités qui permettront à  la commune de rentrer en possession des biens

Année 1964

Le nouveau bureau de poste

En janvier 1964, c'est le jour de l'attribution des travaux par adjudication pour le bureau de poste.
C'est toujours une inquiétude pour le maire de savoir si les entreprises locales ont le marché.
Malheureusement il ne peut décider seul, sans la mise en concurrence
Résultats : Les artisans du Puy Notre Dame obtiennent la maçonnerie pour Claude Deschamps, le carrelage et plâtrerie pour Colas Paul, (le père de Robert que les anciens ont bien connu), la couverture -Zinguerie pour Cassin Robert, la plomberie et le chauffage central pour Jean Chalon et la peinture vitrerie pour Claude Landais, le surplus a été attribué à  des entreprises saumuroises.
Les artisans devaient être contents , tout comme le conseil municipal.

La rue du Puy Notre Dame à  Auchel

Les nouveaux habitants ne connaissent sans doute pas l'explication du nom de la rue d'Auchel.
Savez vous qu'Auchel est une commune du Pas de Calais qui comptait 10.000 habitants en 2018.
De nombreuses manifestations ont eu lieu dans les années 60 réunissant les musiques des deux communes.
A l'époque cela représentait des fêtes importantes qui ont laissé des traces.
De nombreux habitants d'Auchel ont découvert notre commune et ont acheté des résidences secondaires dans la Région
Les vignerons du Puy Notre Dame ont effectué de nombreuses livraisons dans le nord de la France à  la suite de ces fêtes.
Dans sa séance du 17 mars 1964 le maire donne connaissance d'une lettre du maire de la ville d'Auchel indiquant que son conseil municipal, afin de remercier celui du Puy Notre Dame pour l'accueil fait à  l'harmonie municipale d'Auchel, avait décidé qu'une rue d'une nouvelle cité HLM porterait le nom de rue du Puy Notre Dame et qu'elle serait officiellement inaugurée le 28 juin 1964
Le Conseil municipal s'est dit très sensible à cette marque de sympathie et a décidé à l'unanimité d'offrir une caisse de vin d'Anjou à  la municipalité d'Auchel pour l'inauguration.

Concession Epagneul

Une autre décision est mise aux voix.
Le maire a reçu une lettre de Monsieur Epagneul qui désire faire un don à  la commune d'une somme de 500 francs pour entretien après son décès de la tombe « Famille Epagneul», concession perpétuelle du cimetière.
Le conseil a accepté, sous réserve de l'accord du Sous Préfet, le don et les charges qui en découlent.
C'est ce Monsieur Epagneul qui en 1904 exerçait au Puy un commerce de quincaillerie à  côté des halles de la collégiale
Nous avions également découvert que leur fils avait créer la communauté des frères missionnaires des campagnes

Expropriation pour le lotissement du Gate Argent

Dans cette séance on apprend également que l'expropriation du terrain du Gate Argent n'est pas terminée.
Les propriétaires ont touché leur indemnité mais les locataires, Monsieur et Madame Poirier continuent
d'exploiter le terrain.
La mairie est obligée de demander au maire à  l'unanimité d'ester en justice pour expulser le locataire.

Peinture de l'église
A cette même réunion il est indiqué que le tableau de l'église de Jehan Boucher sera restauré

Terrain de sport
Tout n'est pas encore terminé©
Le conseil décide de confier l'exécution d'une main courante à  Claude Deschamps, le 21 décembre 1964

Année 1965

Elections municipales

Elles auront lieu le 14 mars 1965.
Monsieur Civrais se représente pour un quatrième mandat
On trouve un conseil d'élus que beaucoup d'anciens de la commune ont connu.
Je vous les cite :
André Martel (viticulteur) , Maurice Roulleau (viticulteur et champignonniste), Charles Guyon (viticulteur), Serge Guillon (peintre), Charles Bonvalet (agriculteur), Louis Gogdet (viticulteur), Pierre Guyard (viticulteur), Joseph Biguet (viticulteur), Paul Boivin (viticulteur) , Louis Barbier (agriculteur), Emile Riotteau (boulanger), Joseph Civrais (négociant d'engrais et vigneron), Charles Clée, André Sourice (viticulteur), Bernard Hay (coiffeur), Guy Gourdon (viticulteur et champignonniste), Victor Lepidi (viticulteur et champignonniste)
La commune était vraiment gérée par une majorité de viticulteurs et agriculteurs, seules trois personnes représentaient les artisans.
Pour la première fois en fonction de l'augmentation de la population le conseil est composé de 17 conseillers
Il faut avouer, même si on en a pas parlé beaucoup, que le temps passé à  l'entretien des chemins, élargissement etc était l'essentiel de l'occupation des conseils municipaux de ces époques.
Les commissions voirie étaient très importantes.
Monsieur Civrais a présidé la séance d'élection du maire en sa qualité de conseiller le plus âgé.
Il semble qu'il n'y ai pas eu d'opposition cette année là , mais peut être pour la dernière fois.
Monsieur Civrais est élu au premier tour de scrutin avec 16 voix et 1 pour Monsieur André Martel
Pour le premier adjoint Monsieur André Martel obtient 15 voix au premier tour, 1 pour Charles Guyon et 1 pour Pierre Guyard
Pour le deuxième adjoint Maurice Roulleau est élu avec 16 voix contre 1 pour Charles Guyon
La première décision du 14 avril qui suivra sera la construction d'une station d'épuration des eaux usées du lotissement en cours au Gate Argent où se trouve aujourd'hui la borne pour les camping-cars La seconde au conseil du 26 avril sera l'étude d'un projet d'aménagement d'un terrain de camping confiée aux Ponts et Chaussées, sur l'emplacement du terrain de sport mais qui ne sera jamais aménagé véritablement.
Une troisième pour aménager un espace plateau d'éducation physique, au terrain de sport
Il s'agit du terrain goudronné qui servit ensuite de terrain de basket extérieur.
Une quatrième pour acquérir une deuxième tranche de terrains au lotissement du Gate Argent
Ce mandat sera vraiment celui des investissements immobiliers pour construire des maisons car en même temps le conseil lance un nouveau lotissement en achetant des terrains au Petit Bois sur la route de Montreuil Bellay

Année 1966

Achat d'un véhicule pompier

Dès le début de l'année le conseil décide d'acquérir un véhicule destiné à  tracter la moto pompe et à  transporter les tuyaux.
Monsieur Julia, un des prédécesseur de Marcel Picmard , propose une Prairie Renault pour 1200 francs.
Le conseil acceptera
Ce véhicule existe encore et est exposé au musée des pompiers du Maine et Loire et est disponible pour des fêtes ou exposition
Il a été exposé lors d'une manifestation vélo vintage à Saumur où je l'avais pris en photo



Le conseil va enchainer pendant toutes les années à  venir des lotissements , signe que la population augmentait à  cette époque d'année en année.
Il faut se dire que les champignons étaient en plein développement et les salariés cherchaient des terrains pour la construction.
Cela provoquait également une demande à  l'école d'où l'ouverture de classes.
En 1966 c'est le lotissement du Gâte Agent qui était en plein développement avec 18 logements .
Ce lotissement étant terminé, la commune s'engageait immédiatement vers un nouveau programme au Bois du Puy , route de Montreuil et rue du Stade.
C'est au cours de cette année que la commune aménage la première buvette du terrain de sport, près du petit bois communal, acquise des établissements Doizon,
Ce bâtiment existe encore.
Le lotissement du Gate Argent était complet et les élus commencent à  faire la police car les séchoirs à  linge prolifèrent.
Le conseil intervient pour indiquer que des jardinets seraient préférables et envisage des sanctions si les propriétaires et locataires ne se conforment pas au règlement du lotissement.

La rue d'Auchel

Une petite anecdote qui rappellera des souvenirs aux anciens.
Le président du comité des fêtes était mon père, Emile Monnier.
On ne peut pas dire que l'ambiance était détendue entre le maire Jean Civrais et lui, ils avaient du caractère mais il fallait bien se supporter.
Il paraissait même que les manifestations au monument aux morts étaient mémorables.
Trois discours, celui de mon père, président des prisonniers de guerre, celui de Camille Doussin, président des anciens combattants et celui du maire.
Il y avait m'a t'on dit quelques piques entre ces trois personnalités quelquefois redoutables
Cela nourrissait le spectacle
En 1966, le président du comité des fêtes écrit à  la mairie pour demander qu'une rue du nouveau lotissement soit baptisée rue d'Auchel à  l'occasion de la venue de la musique de cette ville.
Des échanges avec des déplacements d'habitants avaient lieu régulièrement entre les deux cités et des fêtes mémorables ont laissé de bons souvenirs aux administrés
Une rue du Puy Notre Dame a été baptisée dans la ville d'Auchel, le 28 juin 1964
Dans ce courrier le comité demande également l'illumination de la Collégiale et l'inscription de la ville au concours des villes et villages fleuris.
Le conseil répond à  cette lettre de la façon suivante littéralement transcrite :
«Après exposé du maire qui donne au conseil municipal toutes précisions sur cette invitation de la ville «d'Auchel et sur la promesse faite dès le 30 juin 1964 à  son collègue de s'acquitter de cette dette de «reconnaissance en baptisant en effet la rue principale du lotissement en construction , rue d'Auchel, le « conseil municipal ne croit pas pouvoir dès le 15 août procéder à  cette cérémonie officielle du fait que les « constructions de ce lotissement ne sont pas suffisamment avancées et un retard dont il ne peut être rendu pour responsable et que de plus il a la certitude que la date du 15 août ne permettrait pas de« rassembler au Puy Notre Dame les personnalités qui sont indispensables à  une telle cérémonie.»
«Le conseil municipal par contre ne s'oppose pas à  l'illumination de notre magnifique église mais ne peut « toutefois l'envisager dans l'immédiat, la question reste donc à  l'étude. En ce qui concerne les villes et villages fleuris, il donne plein pouvoir au comité des fêtes pour s'occuper de cette réalisation»
La rue d'Auchel sera réalisée par la suite de même que l'illumination et l'église et l'inscription au concours des villages fleuris

1967

La décharge

Le 25 janvier, le conseil municipal s'occupe d'acheter un terrain au Bois destiné à  la décharge publique.
A l'époque il n'existait pas de déchetterie et les communes avaient en charge les ordures ménagères
Ce terrain appartenait à Maurice Turquaud et fut acheté à  l'époque 2500 francs.
La commune avait obtenu l'autorisation du Sous Préfet de Saumur le 29 mars 1967 
Aujourd'hui cette décharge n'existe plus .
Elle se trouvait à  l'emplacement de la société des Domaines de Loire sur la déviation de la route de Thouars.
On a vraiment l'impression que toutes les opérations étaient axées sur les lotissements car après le Gâte Argent qui était plein, le Bois, la commune commence à  acheter des terrains sur les Quints.
Tout ce quartier neuf aujourd'hui terminé était très important.
La première tranche est lancée en cette année 1967.
L'assainissement commencé depuis plusieurs années se poursuit sur la rue des Picards et des Petites Caves.

Année 1968

On entame les trois dernières années du mandat de Monsieur Civrais ;
Depuis 1900, la commune n'aura donc connu que deux maires, Monsieur Boucher 40 ans à  la tête de la cité suivi de Monsieur Civrais qui devait donc effectuer 31 années s'il ne représente pas.
Mais l'usure du pouvoir existe pour tous et on ne va pas tarder à  s'en apercevoir

Ventes de bâtiments communaux

Au cours de l'année 1967, le conseil avait décidé de vendre l'ancienne poste de la rue Gambetta et la maison occupée par Claude Deschamps.
Lors de la délibération du 14 février, le maire fait part d'une offre globale pour les deux bâtiments d'un maçon de Chalonnes, Monsieur Courantin qui propose 40,000 francs.
Le conseil considère que le prix trop bas et refuse.
Finalement la réunion suivante verra la concrétisation de la vente à  des habitants du Puy, l'ancienne poste à  Monsieur et Madame Diguet, occupants actuels et la maison au dessus à  Claude Deschamps, revendue ensuite à  Monsieur Taillé.
Pendant cette même réunion le conseil acceptera de démolir un immeuble dangereux pour élargir l'entrée de la rue de la collégiale.
Ce terrain est constitué par le petit creux en face de la petite porte de l'église.

Construction d'une école de filles

Nouvelle réunion le 8 mai 1968 qui décide la construction du terrain de football par l'entreprise Liaigre pour 17674,83 francs.
L'équipe en poste a énormément d'occupations car si les lotissements sont lancés, une nouvelle tranche du lotissement des Quints est mise en chantier De même la construction d'une nouvelle école de filles
L'architecte Brunel de Saumur étudie ce dossier de même que l'aménagement d'un logement et de l'école maternelle.
Le tout est accepté lors de la réunion du 6 novembre 1968

Année 1969

Démolition rue de la Collégiale

En ce début d'année, le conseil municipal a un problème avec son locataire
d'une maison acquise par la commune, rue de la Collégiale et occupée par Monsieur Le Vot, l'ancien menuisier.
La commune l'avait acquise en décembre 1964 pour la démolir et élargir la rue de la Collégiale.
Il semble qu'en cette année 1969, Monsieur le Vot soit toujours occupant et peine à  quitter les lieux.
même s'il était sympathique (car comme ado nous le trouvions très sympa dans ses exces) L'immeuble sera finalement abattu plus tard pour créer le parking du Prieuré.
Cette opération ne plaira pas aux Bâtiments de France ce qui posera quelques problèmes quelques années plus tard quand je discuterai avec Monsieur Gourdon, la construction du mur du parking ;
Une revanche dont l'administration a le secret

L'école

Le 24 juin 1969, quelques changements à  la cantine avec la démission de Madame Suberbielle qui sera mutée à l'école maternelle et l'embauche de Madame Piffard pour la remplacer.
Beaucoup d'enfants de la commune se souviendront de ces deux personnes qui s'occuperont très longtemps de faire manger les bambins pendant plusieurs générations.

Achat d'un bois

C'est également en cette fin d'année qu'il est proposé au Conseil municipal l'acquisition d'un petit bois appartenant à  Monsieur René Albert de Chavannes et jouxtant le terrain de sport
Cet achat bien connu des habitants d'un 1 ha 45 sera réalisé pour 5820 francs

Année 1970

Assainissement du village de Cix

Il est décidé le 8 avril 1970 et devait être réalisé en 1971 pour un montant de 25000 francs.
Aujourd'hui on croit rêver mais l'inflation a fait le reste.
Rien d'important dans l'année sauf l'attente des nouvelles élections municipales qui allaient être animées. Le rituel électoral, habituellement calme allait être bouleversé.

Année 1971

De nouvelles élections ont lieu le 14 mars 1971.
Elles vont occasionner un tremblement dans le village .
Monsieur Civrais maire depuis le 29 avril 1945 avait 72 ans.
Il ne semblait pas contesté mais ne devait sans doute pas faire l'unanimité.
L'usure du pouvoir est toujours dangereuse
En effet il décide de se représenter avec une liste de 17 candidats sur une liste fermée
On retrouvait :
Civrais Joseph,, André Martel, Maurice Roulleau, Charles Guyon, Serge Guillon, Charles Bonvalet, Pierre Guyard, Louis Barbier, Charles Clée, André Sourice, Robert Marquis, Robert Vergondy, Roger Morillon, Lucile Provost, André Falloux, Jean Boutin, Janine Augereau
17 candidats pour 17 postes, cela ne posait aucune difficulté.
Une deuxième liste sérieuse s'est créée rapidement qui rebattait les cartes.
En effet il suffisait à  l'époque de rayer le nom de celui qui ne vous plaisait pas et c'est celui qui avait le plus de votes qui passait.
Il y avait des gens connus qui pouvaient provoquer des surprises:
Joseph Biguet, Pierre Bimont, Paul Boivin, Guy Gourdon, Robert Merceron et Daniel Sauvètre
Le bruit courait à  l'époque que certaines personnes des deux listes semblaient d'accord pour donner un meilleur choix aux électeurs avec une intention de changer de maire.
Nous n'en saurons pas plus.
Le vote a lieu et j'imagine que le dépouillement devait être tendu.
Les élections municipales de l'époque passionnaient la population
Nous n'avons pas été déçus avec les résultats suivants :

Elus

637 André Martel,
619 Serge Guillon,
565 Maurice Roulleau,
547 Charles Clée,
534 Pierre Guyard,
530 Charles Bonvalet,
525 Paul Boivin (2ème liste)
502 Pierre Bimont (2ème liste)
489 André Falloux,
478 Daniel Sauvètre (2ème liste)
475 Guy Gourdon (2ème liste)
457 Charles Guyon
444 Lucile Provost
439 Jean Boutin
438 Joseph Biguet (2ème liste)
433 Robert Marquis,
426 Robert Merceron (2ème liste)

Non élus

415 André Sourice,
398 Louis Barbier,
333 Robert Vergondy,
323 Janine Augereau
232 Civrais Joseph,
220 Roger Morillon,

La totalité de la deuxième liste était élue éliminant 6 candidats de la liste principale
C'était un désaveu total pour un maire sortant après 31 années de bons et loyaux services mais comme la plupart des politiciens, il s'est présenté sans doute pour un mandat de trop;
Cela n'enlève rien au développement de la commune dont il avait la responsabilité .
Le 21 mars suivant on procède à  l'installation du conseil municipal.
Charles Guyon préside la séance en qualité de conseiller le plus âgé.
Sur 17 bulletins, un est déclaré nul.
Pour l'élection du maire, Pierre Guyard obtiendra 10 voix, Guy Gourdon 5 et Paul Boivin 1
Pour le premier adjoint, Guy Gourdon sera élu avec 11 voix, contre 6 pour Maurice Roulleau
Pour le second adjoint, Maurice Roulleau obtiendra 14 voix contre 2 pour André Martel.
Une nouvelle époque venait de naître et ce trio d'élus gérera la commune ensuite pendant trois mandats soit 18 ans.
Lors de la séance du 1er Avril 1971 (et ce n'était pas un poisson), le nouveau maire proposera au Conseil municipal de nommer Joseph Civrais, maire honoraire, en remerciements des services rendus à  la commune pour ses 46 années de vie municipale
Ce vote a été favorable pour 8 voix pour, 7 contre et 2 blancs.
Cela prouve que l'animosité vis à  vis de l'ancien maire était encore vive.

Les bâtiments communaux

Avant de poursuivre cette année 1971, j'aimerais vous faire un état de lieux des bâtiments communaux du centre bourg au moment où le nouveau conseil présidé par Pierre Guyard se met en place.
En effet au cours des trois mandats à  venir de nombreux changements vont avoir lieu et il est important que les nouveaux habitants, qui n'ont pas connu ces périodes, s'y retrouvent.
La salle des fêtes se trouvait sur la place de l'église et sera abattue par la suite.
Elle a a été construite sous les mandats de Monsieur Boucher
Vous pouvez la découvrir sur la carte postale qui suit.



L'ancienne salle des fêtes

La salle actuelle n'appartenait pas encore à  la commune.
Il s'agissait d'une salle de cinéma appartenant à  Monsieur Tratrat qui passait des films tous les week-ends.
A l'origine le terrain appartenait à  Maitre Edeline, le notaire et beau père, qui dirigeait la musique et a construit ce bâtiment à  l'aide de ses adhérents
Les anciens se souviennent de cette salle avec un balcon et des fauteuils d'un rouge éclatant.
La salle était toujours pleine.
Nous étions alors accueillis par Monsieur Vergondy de Sanziers qui s'occupait de nous placer.
Elle sera agrandie quelques années plus tard avec l'aile droite qui sera construite



La salle des fêtes actuelle

La mairie d'aujourd'hui était privée et appartenait à  Monsieur Chevalier, oncle de Brigitte Bardot et ancien procureur de la République de la Roche sur Yon
La propriété était exploitée et gardée par Monsieur et Madame Derouineau qui habitait sur le côté gauche du bâtiment où se situe l'ancien bar.



La mairie actuelle

La mairie de l'époque se trouvait pratiquement au carrefour de la rue des ducs d'Aquitaine et de la mairie et est aujourd'hui une propriété privée
Elle appartient a Mr et Mme Kaniewski qui ont parfaitement restaurée ce monument de l'histoire de la commune.
Au rez de chaussée, le côté gauche de la commune était une réserve et le côté droit réservé aux plans et registres du cadastre.
Une ouverture donnait sur la cantine qui servait de bureau électoral
Au premier étage se trouvait le secrétariat où ont exercé Mme Michelet, puis Mme Cassagneau
Cette pièce faisait également office de salle du conseil municipal



L'ancienne mairie

Le bâtiment abritant la bibliothèque, le club des anciens et la salle Saint Louis n'a jamais appartenu à  la commune.
Il s'agit d'un ancien jeu de boules de fort et salle de théâtre qui appartient au diocèse et servait de patronage
Il n'est toujours pas communal mais la commune bénéficie d'un bail emphytéotique pour 99 années.



La salle Saint Louis ou l'ancienne salle de théâtre



L'ancien jeu de boules (club des anciens et bibliothèque)

Je préfère vous donner toutes ces précisions car la première délibération de 1971 va immédiatement commencer à  faire évoluer cette situation.

Rue d'Auchel

La première décision du nouveau conseil a été de régler une affaire en suspens ;
Vous vous rappelez qu'en 1966 il avait été décidé de nommer une rue du lotissement du Gâte Argent « Rue d'Auchel»
Les élus décident donc que l'inauguration et la pose de la place aurait lieu en juillet (1971) lors de la visite de la musique d'Auchel.
Ce fut la première fête de ce conseil qui animera la commune comme il se doit avec un maire festif, aidé par une équipe dynamique.

Achat de la nouvelle salle des fêtes

Les réunions du deuxième semestre de l'année seront consacrées au bâtiment, propriété de Monsieur Tratrat, c'est à  dire la salle de cinéma.
En effet l'activité commençait à  s'éteindre et une proposition de vente au prix de 70.000 francs a été transmise à  la mairie par l'intermédiaire du notaire.
La commission des bâtiments communaux a alors été chargée d'examiner cette offre.
La décision n'a pas traîné car le 12 août 1971, le conseil acceptait l'offre et engageait le financement
La nouvelle salle de fêtes venait d'être créée et de nombreuses manifestations, bals, expositions, repas etc allaient animer la commune pendant de nombreuses années comme c'est encore le cas aujourd'hui.
Ce nouveau complexe communal ne cessera de s'agrandir avec l'extension de la future mairie et la prise en charge du patronage

Année 1972

Une décision étonnante (mais on ne se rappelle plus de l'époque), c'est le vote d'une indemnité de bicyclette aux ouvriers d'entretien de la voie publique à  6 francs par mois à  compter du 1er février 1972. On croit rêver quand on voit aujourd'hui que l'état subventionne des achats de vélos, on était déjà  écologiste

Location du cercle catholique

En mars 1972 l'association «Cercle catholique» propose à  la commune de louer tous ses bâtiments comprenant le logement de concierge, jeux de boules, théâtre, dépendances terrain pour 1 franc symbolique à  charge par elle d'effectuer les grosses réparations et toutes les charges attenantes.
Le conseil accepte ce bail emphytéotique de 99 années à compter du 1er avril 1972
La nouvelle équipe continue à  électrifier et développer le lotissement des Quints

La sécurité

Aujourd'hui la population se plaint d'abus dans certaines cités et personne ne peut penser que notre monde rural était menacé.
La délibération qui va suivre prouve le contraire et on ne peut qu'être surpris d'une telle prise de position
Jugez par vous même ce texte que je reprends intégralement et qui n'a pas manqué de m'étonner :
« Le conseil municipal
Considérant les désordres divers qui, au cours de ces derniers mois, ont troublé la commune,
Considérant en particulier qu'il est devenu désormais impossible d'y organiser un bal sans que des voyous ne viennent se livrer à  d'intolérables manifestations, et que ce fait les bals se font de moins en moins nombreux, au risque de priver la jeunesse rurale d'occasions de rencontres paisibles et de divertissements
Considérant que le développement de ces troubles porte atteinte à  la sécurité publique, à  l'agrément d'une région, à  la paix de ses habitants
Considérant que d'après les renseignements détenus par lui, ces troubles sont généraux à  travers le territoire au point que certains conseils municipaux ont cru devoir envisager la création de milices locales Considérant qu'en définitive, ces désordres sont plus pernicieux que les grandes manifestations dont on souligne la menace qu'elles font peser sur l'ordre public
Considérant que les administrations de la ville de Montreuil Bellay n'ont ni le goût, ni les moyens de doter celle-ci de police municipale spécifique
Considérant que les services éminents rendus par la gendarmerie nationale, la qualité des relations que l'administration municipale entretient avec elle et l'estime en laquelle tient la population mais aussi la faiblesse dérisoire des moyens dont elle dispose à  l'échelon local
Délibère :
1°) Attire l'attention de l'autorité préfectorale, des responsables politiques nationaux sur la gravité d'une situation qui ne fait qu'empirer depuis quelques années, au risque de menacer tout autant une certaine conception de la vie commune que l'ordre public proprement dit
2°) Demande que les personnes coupables de désordre soient recherchées, poursuivies et condamnées avec une extrême sévérité, que la responsabilité de leurs parents soit éventuellement engagée et que nulle considération pour la dignité ou la notoriété de celle ci ne vienne entraver le coût des procédures
3°) Demande que les moyens dont disposent les brigades de gendarmerie soient considérablement augmentées au détriment des grandes concentrations d'effectifs réunis dans les villes pour faire face à  des situations d'exception, alors que, faute de moyens, le désordre s'installe partout.
4°) Demande que dans chaque canton, le commandant de la brigade renforcée et les Maires élaborent ensemble un programme de surveillance et d'intervention qui restaure la sérénité publique
Les troubles devaient être suffisamment sérieux pour que les conseils municipaux prennent de telles délibérations
Renseignements pris auprès des jeunes de l'époque qui ont aujourd'hui 70 ans, il y avait effectivement beaucoup de perturbations dans les bals de communes du canton de Montreuil Bellay.
Des bagarres de clans entre des jeunes des Chappes Noires de Saumur et des jeunes de Trélazé étaient continuelles lors des soirées.
C'est donc l'explication des délibérations des conseils municipaux que nous venons de découvrir

Création d'un syndicat intercommunal pour le collège

Le 21 novembre 1972, le maire explique au Conseil municipal que plusieurs réunions préparatoires ont eu lieu entre les maires du Canton
Ces derniers proposent de créer un syndicat intercommunal à  vocation simple pour la gestion du collège d'enseignement secondaire du Canton
Mais déjà  on s'aperçoit que la possibilité d'ouvrir ce syndicat existe en dehors du collège car dans son objet, dans le deuxième attendu, il est prévu d'étendre ses attributions à  d'autres services collectifs cantonaux, si besoin s'en faisait sentir dans les années futures,
Les prémices du futur syndicat intercommunal à  vocation multiple étaient lancés.

Menace sur la Régie Viticole

Un dossier tracasse le conseil municipal et reviendra de nombreuses fois sur la sellette.
En effet la régie viticole du Puy Notre Dame qui dépendait des douanes était l'une des plus importantes du Maine et Loire avec celle de Martigné Briand.
Il faut savoir que le Puy Notre Dame/Vaudelnay représentait la plus grosse production de vin d'appellation Saumur et Martigné celle de l'appellation Anjou.
C'est pour cela que la Régie qui s'occupait des capsules de vin à  l'époque était très importante.
Une menace de déplacement au chef lieu de Canton avait été proposé par l'administration.
La municipalité a donc réagi en indiquant que le Puy Notre Dame était la deuxième commune viticole du Département de Maine et Loire avec 245 déclarations de récolte de vin pour une superficie de 648 hectares
Elle a demandé le maintien de la recette auxiliaire des impôts et en accord avec les communes de Vaudelnay et Saint Macaire du Bois leur rattachement à  ce bureau.
On voit aujourd'hui qu'avec l'évolution informatique, la guerre était perdue d'avance mais on était loin de le prévoir.

Année 1973

Dans une délibération du 6 juin on apprend la confirmation de la constitution du syndicat intercommunal pour le collège de Montreuil Bellay avec toutes les communes du Canton à  l'exception de Brézé qui a refusé.
Cette année charnière sert de préparation à  de grosses réparations dans la nouvelle salle des fêtes et un projet de location du cercle Saint Louis pour une activité de couture.

Année 1974

Construction HLM

le 15 janvier la commune décide le concours de l'office HLM pour la construction de 14 logements de type III (4), type IV (7) et type V (3)

Dissolution du Syndicat intercommunal du Collège

Décidément ce syndicat n'aura pas duré longtemps.
Un déficit est révélé d'un montant de 273.645 francs ;
Les communes décident donc la dissolution et la gestion du CES sera désormais assuré par la ville de Montreuil Bellay

Création d'un nouveau syndicat

Les maires continuent à  discuter ensemble et se regroupent une nouvelle fois en créant un nouveau syndicat non plus à  vocation unique mais à  vocations multiples dont l'objet est d'harmoniser la vie et l'activité des communes du canton.
Ce syndicat existera jusqu'à  la formation de l'agglomération de Saumur actuelle ;

Année 1975

On se pose souvent la question de l'origine de nos rues de village.
Pour certaines relativement récentes on a maintenant plus de doute%% En effet dans une délibération de juillet 1975, le conseil municipal a décidé de dénommer de nouvelles rues que je vous cite :

De la maison de Mr et Mme Bruneau) à  la maison de Mr et Mme Hirlam
Rue de la Mairie
De la maison de Mr Bordier en allant vers Montreuil
Rue de Montreuil Bellay
De chez Mr Cornilleau en allant vers Sanziers
Rue du Stade
Entre la mairie (ancienne) et Mr Bruneau
Rue des Ecoles
Entre la maison Gourdon (Alain) et la Caval (aujourd'hui propriété de Mme Nau)
Rue du Perdriau
Lotissement du Gate Argent
Face au cimetière
Place du Gate Argent
La petite rue se terminant chez Eric Segret
Impasse du Sablant
Lotissement des Quints
de chez Mr Bordier vers les Quints
Rue des Quints
sur la droite
Rue de l'Aubance et impasse Bellevue

(à suivre)

26 Décembre 2023

Par Dominique Monnier, mardi 26 décembre 2023 à 06:05 :: Informations cantonales

SOUVENIR DE 2018

Un petit rappel

En décembre 2018, j'avais écrit un petit article sous forme d'une question que je reprends aujourd'hui
Au sujet du réchauffement climatique, on m'a un jour dit:
"On inventera sûrement bientôt une machine qui absorbera le CO2 et rejettera de l'oxygène dans l'atmosphère!"

Réponse


photo Dominique Monnier

Ca existe déjà , on appelle ca un arbre !!!

VAUDELNAY

La rue Benjamin Guittoneau



Ce même mois de décembre 2018, j'avais fait une recherche concernant la rue principale qui traverse tout le bourg du Vaudelnay
Elle est dénommée "rue Benjamin Guitonneau"
Beaucoup d'habitants ignorent certainement qui est cette personne
On découvre l'explication dans un document de Madame Rosine Bloch Michenaud, publié dans un bulletin municipal
Dénommé "Ben", il est né au Vaudelnay en 1908 et décédé en 1966 à  l'âge de 58 ans
Il fut un des plus grands dessinateurs de presse du XXème siècle et a illustré des journaux satiriques comme le "Rire" et de nombreux journaux et revues tels que "L'Aurore", "Le Petit Parisien", "Rivarol" et les "Nouvelles littéraires"
Sous le pseudonyme d'Arouet, il a publie "Voyage en Absurdie" en 1946 et collabore à  de nombreuses recherches historiques, notamment sur le site d'Alésia et la localisation de la ville de Ségora, oppidum gaulois, que d'aucuns situaient sans certitude aucune du côté de Vaudelnay.



25 Décembre 2023

Par Dominique Monnier, mardi 19 décembre 2023 à 06:30 :: Informations cantonales

LE SAVIEZ VOUS

Le 22 décembre était la date du solstice d'hiver, le jour le plus court de l'année.
Il correspond à l'entrée dans la saison hivernale.
A partir d'aujourd'hui, le jour recommencera à augmenter pratiquement jusqu'au 21 juin 2024

VAUDELNAY

Bulletin

Le nouveau bulletin vient de sortir
Je vous donne connaissance des articles qui peuvent intéresser les habitants des autres communes
Je remercie Monsieur le Maire du Vaudelnay qui m'adresse toujours un exemplaire qui me permet de vous renseigner

Travaux d'aménagement du bourg
Les travaux vont commencer le 11 janvier 2024
Dans un premier temps il sera procédé à l'aménagement sécuritaire des entrées de la commune et des carrefours de la rue de la Bismard pour répondre aux enjeux de sécurité sur la départementale 77
Il y aura certainement quelques gênes de circulation pour les habitants allant de Montreuil Bellay en direction du Puy Notre Dame
Alors que chacun prenne patience pendant la période des travaux

Borne électrique
Une borne de recharge électrique est fonctionnelle depuis quelques semaines
Elle est située, rue de la mairie, face au magasin "La Caserne"
Cette installation a été financée en totalité par le syndicat d'énergie de Maine et Loire

Sapin de Noël



Après les fêtes, donnez une seconde vie à votre sapin
Donnez le à la commune
Il sera broyé et valorisé en compost
47 points de dépôts accessibles jusqu'au mercredi 10 janvier 1924
Ils peuvent être déposé près des ateliers municipaux pour les communes du Vaudelnay et Puy Notre Dame

Horaires des déchèteries du secteur
Montreuil Bellay, Champ de Liveau
Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 13h30 à 17h30
Jeudi de 9h à 12h
Samedi de 9h à 12h et de 13h30 0 17h30

Doué la Fontaine ZI La Saulaie, rue des Fougerons
Lundi, mardi, vendredi de 9h à 12h
Jeudi de 13h30 à 17h30
Mercredi et samedi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30

Jours fériés - Report de collectes des ordures ménagères
La collecte du jeudi 28 décembre 23 aura lieu le vendredi 29 décembre 2023
La collecte du 4 décembre 2024 aura lieu le vendredi 5 décembre 2024
Ce report est également valable pour le Puy Notre Dame

VENDREDI 22 DECEMBRE

CIZAY LA MADELEINE

Concours des décors et sapins



Tous les ans la commune lance un concours de décors et sapins entre tous les hameaux de Cizay
Tout le monde a participé avec enthousiasme et le jury a délibéré le 16 décembre dernier
Quatre lieu participaient Cizay bourg, Asnières, Igné et Fosse Bellay
Les décors étaient montés à base d'éléments recyclés
Cette année un concours du meilleur vin chaud a permis à chaque hameau de montrer leur dons créatifs
Asnières a réalisé le meilleur vin chaud ce qui n'a pas empêché les participants de goûter aux autres produits
Le meilleur décor a été attribué au bourg de Cizay qui avait en même temps illuminé la mairie et créé un village en bois avec des sapins
Chaque habitant avait apporté de quoi régaler les papilles et cela a permis de terminer la soirée au chaud à la salle des fêtes
Bravo à tous les participants pour cette animation

LE PUY NOTRE DAME

Réseau souterrain

Dans le Courrier de l'ouest du lundi 18 décembre, Madame la Maire a été interrogée sur le réseau souterrain de la commune
Elle a précisé qu'en 2021 des habitants de du village de Cix ont alerté la municipalité en voyant la création de fissures.
Il n'y avait que 50 cm d'épaisseur sous la route.
Il s'agissait de caves murées et oubliées.
Il faut savoir que le propriétaire du sol public du sol communal est propriétaire du sous sol sauf pour les propriétaires titrés avant l'édit de Moulins (promulgué en 1566 par le roi Charles IX)
En l'occurrence la commune se trouvait responsable de la cave située sous la route
Madame la Maire précise que pendant des chantiers de voirie, il faut toujours se méfier et souvent les découvertes de caves retardent les chantiers
On peut se rappeler de la commune du Coudray Macouard qui a connu de nombreuses mésaventures de cet ordre sous le mandat de Monsieur Yves Vigouroux
Dans le centre ville du Puy, les surprises sont plus rares car, si la plupart des maisons ont une cave, le département dans les années 1990 avait recensé les caves en rentrant dans toutes les habitations pour en faire l'inventaire et savoir où elles se trouvaient par rapport à la voirie communale
On suppose que le réseau dans le centre historique devait permettre de rejoindre le couvent des Cordelières et le château de la Raye mais cela n'est qu'une supposition
Néanmoins dans le bas du bourg, rue des Bourgindons, il a été découvert des cavités à un endroit au des camions passaient en prenant cette portion en raccourci.
La petite route est maintenant fermée
Plus récemment nous précise l'article du journal, à Sanziers, un trou s'est formé chez une habitante engloutissant un arbre et découvrant les vestiges d'un vieux pigeonnier enterré
La commune l'a aidé en la guidant et en l'aidant à monter un dossier sur les fonds Barnier, destinés à cet effet
On nous indique que Madame la Maire interviendra sur le sujet au moment des voeux
Il faut préciser, pour les nouveaux habitants, que le Puy Notre Dame possède environ plus de 100 kilomètres de caves à champignon et à vin
Dans les années 1960 plus de 300 ouvriers champignonnistes étaient employés sur notre commune.
On ne peut s'empêcher de penser à cette époque incroyable où, quand une usine de 100 employés fermait, la télévision soutenait et manifestait pour soutenir une région handicapée par la montée du chômage.
Dans le Saumurois et au Puy Notre Dame en particulier, 2500 personnes sans qualification particulière travaillaient dans les caves
L'emploi y était donc plus qu'important
Pourquoi les élus, la presse et la télévision ont ils abandonné notre région sans manifestation, sans soutien effectif
Je n'ai jamais compris et pourtant je n'ai cessé de le proclamer à cette époque
Les caves saumuroises ont elles de l'avenir ?
On peut l'espérer avec les essais de Saint Cyr en Bourg pour les Data Center qui se refroidissent dans les caves en raison de la température du sous-sol
Il faut toujours être optimiste et notre patrimoine sauvera peut être à l'avenir une région en son temps abandonnée
Dominique Monnier

LUNDI 18 DECEMBRE

MONTREUIL BELLAY

Collège Calypso



Connaissez vous Mathilde Perain professeure du collège
Elle enseigne l'histoire, la géographie, et la partie morale et civique
Elle à proposé à ses élèves de 5ème un projet de solidarité pour l'association "Poulettes d'Assaut" qui soutient des femmes en difficulté
Le but de l'opération était de récolter des sacs à dos de l'Avent
Tous contenaient des bonnets, écharpes et gants, des produits d'hygiène, des livres, des jeux et des gourmandises
Les dons récupérés avec l'aide des élèves des autres classes, ils ont trié et préparé les sacs
Ils ont remis le tout à la présidente de l'association
Cette dernière a déclaré que tous les sacs seraient remis à des centres d'hébergement d'urgence
Félicitations et cette professeure et ses élèves pour cette magnifique initiative

LE PUY NOTRE DAME

Fleurissement



Le jury régional des villes et villages fleuris a visité la commune le 12 juin dernier
Cette visite a lieu généralement tous les deux ans et son but est d'attribuer ou de retirer les fleurs
Depuis de nombreuses années le village est titulaire d'une fleur
Il est tenu compte du fleurissement de l'année et les communes présentent sur vidéo les opérations de l'année
Les habitants sont souvent critiques et pessimistes sur l'attribution de ce label
Il y a bien sur des périodes moins fleuries que d'autres. Et pourtant souvenez vous des périodes de l'année
Celle violette où poussent iris et glycines que l'on remarquent en début de saison
Les tulipes et fleurs de printemps, les rosiers et arbustes persistants de l'été



Mais le jury ne se contente pas seulement du fleurissement. Il juge également la façon d'arroser, de cultiver, d'économiser l'eau
Il regarde l'urbanisme, la propreté
Il est vrai que cette année, avec tous les travaux de la rue Notre Dame, il ne fallait pas espérer obtenir un deuxième fleurs
Cela pourrait être très différent dans deux ans quand tout sera terminé
Lors de la dernière réunion du conseil municipal, le résultat de la visite de juin est tombé et le Puy Notre Dame conserve sa première fleur
Le jury encourage la commune :



Points positifs
Bonne motivation de l'équipe municipale
Bonne concertation sur le fleurissement avec les habitants
De nombreux fleurissements de pieds de murs entretenus par les habitants
Aucun arrosage des massifs
Taille raisonnée des arbustes
Mise en place d'une tonte différenciée dans le parc de la mairie
Création de cheminement tondu pour accéder au parcours de santé derrière la mairie



Piste de progrès
Projeter un plan du parcours pour que le jury puisse se repérer dans la commune
Changer le logo "Villes et villages fleuris" sur les panneaux en entrée de ville et mettre ce logo en évidence sur les panneaux de communication
Poursuivre les fleurissement en pieds de mur
Concrétiser les projets en cours rue Notre Dame et place Jules Raimbaud et au cimetière
La première fleur a été conservée

Eclairage public

L'éclairage public sera exceptionnellement prolongé
jusqu'à 1h du matin ce soir pour notre soirée de Noël,
les 24 et 31 décembre ainsi que le 19 janvier pour les vœux de la municipalité

Conseiller numérique

Un conseiller numérique vous accompagnera gratuitement sur l'utilisation de vos appareils numériques
Le vendredi 22 décembre de 10h à 12h30 à la salle Saint Louis, à côté de la mairie
Vous pouvez venir sans rendez vous
Contact au 06 42 88 04 93, n.taveau@anjou-numerique.fr

Un nouveau guide sur l'Anjou



Il est sorti en mai 2023 mais commence à se trouver dans les librairies
Le Puy Notre Dame et Montreuil Bellay, petites cités de caractère, y figurent en bonne place.
Douceline Ménard chargé des relations de presse au Comité du Tourisme Départemental, que j'ai présidé en son temps, avait donné mon nom au rédacteur Denys Ezquerra.
Ma mission était simple, lui faire découvrir le Puy Notre Dame et ses curiosités
En effet notre visiteur devait réaliser un guide sur les villages labellisés de l'Anjou et notamment faire découvrir notre commune
Je l'ai donc reçu au magnifique hôtel de la Paleine. Nous avons pris ensemble un petit déjeuner dans les foudres affectés à cet effet ce qui était original pour un visiteur
Nous avons parlé du Puy Notre Dame, l'ai promené dans toutes les petites rues, fait visiter le vignoble et le magnifique site du haut de la Cerisaie, au dessus du village des Petites Caves.
Nous attendions avec impatience la parution et aujourd'hui je viens de découvrir le résultat.
C'est une édition que j'ai trouvé à la maison de la Presse de Doué en Anjou.
Je me suis empressé de l'acheter et j'ai découvert avec satisfaction 11 pages sur le Puy Notre Dame
L'intérêt de cet ouvrage est différent des Michelins ou autres guides sur l'Anjou qui font ressortir des généralités historiques et indiquent l'essentiel à visiter
Celui de Denis Ezquerra a le mérite d'entrer dans l'intérieur d'un village et de donner les détails du centre historique comme un guide de visite
Même les numéros de rues sont cités en référence et permettent de se repérer
Bravo pour cette réalisation et pour ce livre qui est indispensable aux ponots
Je suis sûr que vous serez étonné de la précision et de votre visite de la petite cité de caractère
Vous pouvez trouver un exemplaire à la maison de la Presse de Doué en Anjou, 13 place Jean Bégault (02 41 59 15 05)
Bonne visite

18 Décembre 2023

Par Dominique Monnier, jeudi 14 décembre 2023 à 06:58 :: Informations cantonales

EPIEDS

Conseil municipal du 13 décembre 2023

Rénovation Bâtiments communaux
Un fonds de concours de 50000€ est accordé pour la rénovation de la mairie et de ses annexes
Tous les lots de travaux ont été attribués sauf le lot 3 concernant la charpente - couverture zinc où il n'y a pas d'offre
Le projet s'élève à 618.225,04€ HT (y compris l'estimation du lot 3) soit 22.374,96€ que l'estimation de départ.

Convention énergie renouvelable
Les élus proposent l'ancienne décharge de Douvy comme zone d'énergie renouvelable et laisse la possibilité aux habitants d'implanter des panneaux photovoltaïques

Convention territoriale globale
Elle a été conclue avec la Caisse d'Allocations familiales
Elle a pour objet d'élaborer un projet de territoire pour le maintien et le développement des services aux familles
Cette convention concerne la petite enfance, l'enfance, la jeunesse, le logement, l'accès aux droits et numérique, la parentalité et l'animation de la vie sociale
Elle est conclue du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2027

Rapport de l'Agglomération
Les rapports annuels 2022 sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets ménagers et de l'eau ont été présentés

Gaz
La convention pour la construction et rattachement d'ouvrages gaz sur le territoire de la commune a été acceptée

Déontologie
Un référent déontologue a été nommé

Assurances
La commune a adhéré au contrat d'assurance groupe risques statutaires

LE SAVIEZ VOUS

Taille des haies



Pour rappel, les haies donnant sur l'espace public, les trottoirs, les chemins, les allées, doivent être régulièrement entretenues et taillées afin de respecter l'espace public et ses usagers.
Le feuillage, les branches d'une haie, d'un arbuste, d'un arbre ne doit pas dépasser la limite de propriété et ne doit pas s'étendre sur le domaine public.
La hauteur est limitée à 2 mètres.
Il est demandé aux propriétaires de tailler leur haie afin de pas gêner les usagers de l'espace public

UN EXEMPLE D'ESPRIT SPORTIF REMARQUABLE



Cet athlète noir est un kenyan dénommé Albert Mutai
J'ai trouvé son histoire sur une course qu'il devait gagner
Il aurait pu la perdre mais grâce à son adversaire
qui a montré un bel exemple de justice et de sportivité, il a gagné
Je ne résiste pas au plaisir de vous rapporter le texte de cette anecdote
qui devrait servir d'exemple à de nombreux sportifs amateurs et professionnels

"Dans une course, le sportif Abel Mutai représentant du Kenya était à quelques mètres de la ligne d'arrivée,
mais il s'est trompé avec la signalisation et s'est arrêté en pensant qu'il avait déjà terminé la course.
L'athlète espagnol Ivan Fernandez était juste derrière lui et en réalisant ce qui se passait,
il a commencé à crier au Kenyan pour qu'il continue à courir ;
mais Mutai ne connaissait pas l'espagnol et n'a pas compris.
Puis l'Espagnol l'a poussé vers la victoire.
Un journaliste a demandé à Ivan :
"Pourquoi as-tu fait ça ? "
Ivan a répondu...
« Mon rêve est qu'un jour nous puissions avoir une sorte de vie communautaire »
- Le journaliste a insisté
Mais pourquoi as-tu laissé le Kenyan gagner ?
Ivan lui a répondu :
Je ne l'ai pas laissé gagner, il allait gagner."
- Le journaliste a encore insisté,
Mais tu aurais pu gagner ! "
- Ivan l'a regardé et lui a répondu...
Mais quel serait le mérite de ma victoire ?
Quel serait l'honneur de cette médaille ?
Qu'en penserait ma mère ? "
Les valeurs sont transmises de génération en génération."
Et toi, quelles valeurs apprends tu à tes enfants ?
Ne laissez pas les principes se perdre.

SAMEDI 16 DECEMBRE

LE PUY NOTRE DAME

Vu sur le site Facebook de l'association des Parents d'élèves de l'Ecole "La Bonaventure"



Le père Noël est passé avec son lutin à notre Marché de Noël !
Merci au Domaine du Clos St Maur pour leur accueil,__
Merci aux exposants et merci à l'ensemble de l'équipe organisatrice !

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Matches de l'Ecole de foot de l'Entente



Samedi dernier victoire des U15 contre Murs Erigné 5 à 0

Classement des U15

01 . Sainte Melaine 2.................... 12 (4)
02 . Le Puy Notre Dame/Vaudelnay ..9 (5)
03 . Brissac 2 ................................9 (5)
04 . Murs Erigné 2 .........................6 (4)
05 . Ambillou 2 ..............................6 (5)
06 . Les Ponts de Cé 4.....................0 (4)

Classement des U17

01 . Le Puy Notre Dame/Vaudelnay.. 9 (4)
02 . Brissac 2 ...............................7 (4)
03 . Doué la Fontaine 2 ..................3 (3)
04 . Thouarcé 2 ............................3 (4)
05 . Sainte Melaine 2 .....................3 (3)

SAMEDI 16 DECEMBRE

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Arbre de Noël



Les parents des enfants étaient nombreux à accompagner les futurs champions

Samedi soir l'entente avait convoqué tous les jeunes joueurs pour le sapin de Noël du Club
C'est toujours un événement qui rassemble de nombreux parents, jeunes joueurs, bénévoles et dirigeants
Chacun peut profiter de ce moment festif et de la joie des enfants qui se précipitent pour aller chercher leur cadeau
C'est toujours un élément utile qui est offert (une gourde pour l'année 2023)
Les deux présidents étaient exceptionnellement indisponibles et c'est le trésorier Lucas Potier qui a pris la direction des opérations
Il a accueilli les Maires des deux communes, Isabelle Isabellon et Fabrice Bardy et également Jocelyne Martin, conseillère départementale toujours fidèle à cette manifestation
L'assemblée présente a pu notamment apprécier la qualité du travail éducatif réalisé par l équipe encadrante avec le renouvellement pour 3 ans de la labellisation de son école de football.
A noter également :
un effectif de 134 licenciés chez les jeunes dont deux équipes féminines et 3 équipes seniors.
La cérémonie s est clôturée par le verre de l amitié.



Les enfants écoutent Lucas Potier, le trésorier,
qui remplaçait les deux présidents indisponibles, avant de recevoir leur Noël



Lucas Potier, Isabelle Isabellon, maire du Puy Notre Dame
et Jocelyne Martin, conseillère départementale

VENDREDI 15 DECEMBRE

MONTREUIL BELLAY

Conseil municipal du 12 décembre 2023

Opération habitat
La responsable d'Alter a fait le point.
Cette opération habitat est menée pour l'amélioration, l'isolation, l'adaptabilité des logements en centre ville
En trois ans 239 contacts ont été pris dont 165 dans le périmètre centre ville, 90 logements ont été visités pour 74 dossiers ouverts
180.000€ de subvention ont couvert 77% des coûts et les travaux ont permis de réduire la facture énergétique de 70%.

Petites villes de demain
La commune s'est engagée dans la rédaction d'une convention dans le cadre de l'opération "Revitalisation du territoire" dont l'ambition est de travailler sur l'offre en matière d'habitat et des services, favoriser les mobilités douces, mettre en valeur le patrimoine, favoriser l'attraction touristique, et protéger les espaces naturels sensibles.
Le plan comprend 29 actions qui ont pour objet de concrétiser ces orientations

Finances publiques
Les tarifs municipaux font l'objet de leur révision annuelle
Il est proposé une augmentation de 3% du coût des repas de cantines scolaires, de 2% du tarif des consommables et de 4% sur les autres tarifs
Le conseil pouvant permettre d'engager 25% des dépenses d'investissement (3 millions d'euros en 2023) avant le budget primitif de 2024,
le maire est autorisé sur cette base à répondre aux dépenses sur diverses opérations : réhabilitation des fortifications, aménagement de la cour de la mairie, réhabilitation du stade ou acquisition de matériel.
Les tarifs de mise à disposition des équipements sportifs ont été adoptés

Nouvelle conseillère
Valérie Limousin a rejoint le conseil municipal
Elle intégrera les comités consultatifs des affaires sociales et solidarité et les comités d'animation vie associative et tourisme

Convention de gestion des espaces verts
Celle de la médiathèque a été validée entre l'agglomération et la commune qui se voit confier l'entretien du parc moyennant rémunération

LE PUY NOTRE DAME

Conseil municipal du 11 décembre 2023

Cuisine centrale de l'agglomération de Saumur
Une demande d'adhésion a été faite par cette collectivité
L'objectif est de fournir les cantines scolaires de repas pour favoriser les circuits courts et contrôler ce que l'on met dans l'assiette des enfants
Si l'intention est louable, il est nécessaire de construire une cuisine centrale de restauration à travers la création d'une SPL avec participation des communes de l'agglomération
Cela représenterait pour la commune une participation au coût de construction de 48000€ HT et la participation à un fonds de roulement à hauteur de 6400€
Le service de restauration sur place de la commune est satisfaisant
De plus ce projet entrainerait une augmentation du prix du repas par rapport à celui actuel
Les élus n'ont pas souhaité adhérer à ce projet de cuisine (12 voix contre et 2 abstentions)

Assurance Dommages aux biens
Le contrat d'assurances expire en fin d'année
Après étude de trois devis, c'est le cabinet AXA qui a été choisi avec effet au 1er janvier 2024

Convention territoriale globale
Elle a été conclue avec la Caisse d'Allocations familiales
Elle a pour objet d'élaborer un projet de territoire pour le maintien et le développement des services aux familles
Cette convention concerne la petite enfance, l'enfance, la jeunesse, le logement, l'accès aux droits et numérique, la parentalité et l'animation de la vie sociale

Choix d'un cabinet place de la Paleine
Après les travaux d'assainissement et d'effacements de réseaux électriques, la commune devra procéder à la réhabilitation de la voirie, rue Notre Dame
La place de la Paleine devra être également requalifiée
C'est le cabinet de maîtrise d'oeuvre "Vic Ouest" qui a été retenu pour un montant de 46.140€ TTC

Petite maison face au monument aux morts
Cet immeuble pose problème et risque de s'écrouler
Il y a actuellement une recherche de solutions pour remédier à la situation

Parterre de la mairie
L'embellissement du parterre de la cour de la mairie est en bonne voie
Il sera créé des massifs de plantes vivaces
Les plans sont réalisés et Eric Chouteau, élu aux espaces verts, les a présenté

Point sur les travaux
Benoît Maingret, adjoint, a fait le point sur les travaux des bâtiments communaux
La cuisine de la salle des fêtes a été rénovée
Sont actuellement étudiées, la rénovation de la zinguerie et la restauration des volets de la mairie

Animations
Isabelle Grandin, responsable de la commission tourisme, a présenté diverses animations
Un calendrier sera communiqué

Prochain conseil
22 Janvier 2024

Note de Dominique Monnier :
Pour la petite histoire, la cantine scolaire a été gérée en son temps par Madame Piffard qui faisait une cuisine appréciée des enfants
A son départ en retraite, la commune avait le choix soit de reprendre une cantinière, soit de prendre une entreprise spécialisée du genre SODEXO
Déjà à l'époque le conseil avait jugé reprendre une cuisine conventionnelle considérant que cela serait préférable pour les enfants
Madame Mouchard avait alors pris la suite
La cuisine de l'agglomération concernerait autour de 2500 repas aux dires de la presse
Cela est il raisonnable pour une nourriture de proximité
La question est posée ? mais je ne le pense pas
La municipalité a certainement pris une bonne décision en ne prenant pas ce risque d'un investissement supplémentaire et d'un prix plus cher

ANTOIGNE

Conseil municipal du 6 décembre 2023

Projet de plan des énergies renouvelables
Lors du dernier conseil, il avait été décidé de ne faire des propositions que sur des panneaux solaires sur des édifices publics
Il faut déterminer les moyens de communication
Le conseil a décidé d'utiliser les panneaux d'affichage de la commune qui vont être remplacés en 2024 et le bulletin municipal

Centre social
La délibération a porté sur la participation versée par la commune au centre social pour l'accueil des enfants
Il avait budgété par la commune 6,20€ par jour et par enfant
Le centre social a augmenté le coût de cette participation et les factures n'ont pas été réglées car elles sont hors budget
Le conseil a accepté après débats l'augmentation à 6,70€, cette décision n'a pas fait l'unanimité

Cuisine centrale de l'Agglomération
Elle souhaite mettre en place une cuisine centrale qui desservirai toutes les écoles de l'agglomération
Pour cela il faudrait que la commune verse une participation de 19000€ HT plus une avance de trésorerie pour le fonds de roulement de 2500€
Les repas facturés coûteraient entre 3,40€ et 4.30€
A ce jour la cantinière assure un service apprécié par les enfants et les parents et ce fonctionnement nous coûte moins cher et nous en avons la maîtrise
Le conseil a rejeté à l'unanimité cette demande de participation
Le conseil a validé les heures supplémentaires de la cantinière pour le repas des anciens

Bulletin municipal
Il fera le bilan de l'année
Il rappellera le prix du repas à 1€ pour les scolarisés qui représente un coût pour la commune
Il proposera le calendrier de ramassage des ordures ménagères

Eclairage public
Les horaires d'éclairage vont évoluer
Ils débuteront le matin à 6h15 pour assurer la sécurité des jeunes enfants pour l'accès aux cars scolaires
Le soir la coupure se fera à 21h15
La nuit du 24 et du 31 décembre l'éclairage restera jusqu'à 1 heure du matin

10 Décembre 2023

Par Dominique Monnier, mardi 5 décembre 2023 à 06:50 :: Informations cantonales

LE PUY NOTRE DAME

Fête des lumières du 8 décembre



Une très belle animation

Quelle belle initiative que celle de l'association des petites cités de caractère que d'organiser une fête des lumières dans chaque village labellisé
C'est une nouveauté mais l'idée est prometteuse d'une continuité qui devrait prendre de l'ampleur dans les années à venir
Pour une première le public est venu en nombre des communes voisines
Mais le bouche à oreille, aidé par les réseaux sociaux, devrait faire le reste dans l'avenir
Ce fut un vrai plaisir de se retrouver sur la place de la Collégiale avec un jongleur professionnel qui manie ses baguettes enflammées avec dextérité
Le public l'entourant, on se croyait revenu quelques siècles en arrière.



La place de la Collégiale était pleine

Seuls les bidons de vin chaud par ailleurs très délicieux, nous rappelait que nous étions quelques centaines d'années plus tard
La présidente de l'association organisatrice, Sylvie Martin, pouvait être satisfaite de ses troupes qui nous ont présentés de bons gâteaux réalisés par les bénévoles tels un restaurant étoilé
Un très beau concert des "Etincelles musicales" a clôturé cette manifestation dans la Collégiale, éclairée pour l'occasion par la municipalité
Bravo l'association des petites cités de caractère, à la municipalité et aux bénévoles pour cette belle soirée
Les habitants avaient tous le loisir pour se déplacer puisque c'était gratuit



Le vin chaud a été vite épuisé

SAMEDI 9 DECEMBRE

LE PUY NOTRE DAME

Le montage de la crèche par les Santons


(Photo Michel Desnouhes)

Jeudi matin les santons se sont retrouvés à 9 heures à la Collégiale pour le montage de la crèche
L'organisation est bien huilée et chacun connaît parfaitement son rôle
Après avoir accueilli un petit nouveau, en l'occurrence Alain Michelet, le montage a commencé
Une petite heure a suffi pour obtenir un résultat photographié et repris ci-dessus
Le tableau du paysage réalisé par Mme Isabellon, figure toujours en fonds de crèche et donne une profondeur à la réalisation
L'équipe animée par le président Michel Desnouhes était heureuse du travail réalisé
Comme chaque année cette réunion s'est achevé devant un verre de l'amitié bien mérité



Le petit nouveau semble s'échauffer la voix tel un chanteur d'opéra

Vu sur le site de la commune

Nous vous informons que du 07 décembre au 07 janvier une campagne de démarchage commercial va avoir lieu sur notre commune.
Il s'agit de la société TALC mandatée par le fournisseur d'énergie SOWEE filiale du groupe EDF.
Ne connaissant pas les modalités des contrats que cette société peut vous proposer, nous vous conseillons de rester très vigilants.

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Labellisation de l'école de Foot-Ball de l'ESPV



Vendredi soir 1er décembre, une délégation du club accompagné de Fabrice Bardy, Maire de Vaudelnay),
est allée à la remise officielle du label.
Le District de Maine-et-Loire avait réuni les clubs recevant cette distinction au siège angevin du Crédit Agricole;
partenaire majeur de la FFF. Ce label, détenu jusqu’en 2026, est une fierté pour l’ESPV.
Il récompense le travail de longue haleine fait pour nos jeunes.
Pour rappel, cette distinction valide les projets menés par le club?:
· Projet associatif,
· Projet sportif,
· Projet éducatif,
· Projet encadrement, formation.
Félicitations au club pour cet engagement remarquable vis à vis de nos jeunes

VAUDELNAY

Conseil municipal du 5 décembre 2023

Gratification des stagiaires
Les élus donnent leur accord pour verser une gratification à des stagiaires étudiants en enseignement supérieur
Ce versement est obligatoire pour des stages de plus de deux mois

Gardiennage de l'église
la somme de 125€ sera versée pour un gardien ne résidant pas dans la commune mais visitant l'église à des périodes rapprochées

Convention ludothèque
Les temps d'activité périscolaire auront lieu un mardi par mois,
les semaines impaires de 15h30 à 16h30
Des animateurs et du matériel pédagogique seront mis à disposition de la commune
Les élus ont approuvé la convention

Déchets ménagers
Les élus ont approuvé le rapport
sur la qualité et le prix du service des déchets ménagers
proposé par la communauté d'agglomération de Saumur

Eau et assainissement
Les élus ont approuvé la lecture du rapport
sur la qualité et le prix du service de l'eau et d'assainissement
proposé par la communauté d'agglomération de Saumur

Convention territoriale globale
Elle est conclue entre la CAF et les collectivités
Elle a pour objectif le maintien des services auprès des familles
Les élus ont approuvé la convention

Aménagements
Les aménagements de l'entrée et sortie du bourg débuteront le 11 janvier 2024

Goûter des anciens
18 Décembre 2023
avec la participation des élèves des l'école "Les Arcades"

Cérémonie des voeux
18 Janvier 2024

CIZAY LA MADELEINE

Conseil municipal du 4 décembre 2023

Création d'un équipement sportif
Les conseillers ont voté à l'unanimité la création d'un espace sportif
Il sera conçu sur le terrain situé derrière l'école maternelle
Ce vote a été décidé grâce à une subvention de 12839€ au titre de l'investissement des communes
Il sera acheté un parcours de motricité et une petite maisonnette pour les plus petits, une table de pique-nique pour les enfants et une bascule à ressort en forme de champignon
Pour les adultes il sera installé deux agrès de sport (ski de fond et flexion des bras)
Une table de pique-nique pour les personnes à mobilité réduite et deux petits buts de football compléteront l'investissement

Rénovation énergétique
La mairie a également reçue une subvention de 56907€ de l'état pour la rénovation énergétique de l'école maternelle
Cette dotation concernera l'isolation, le faux plafond, l'éclairage et l'alarme incendie

Chorale "Crescendo"

Saviez vous que tous les mercredis, la salle des fêtes, face à la mairie, de nombreuses voix font entendre leurs sons
Il s'agit d'un groupe qui constitue la chorale "Crescendo" qui s'entraine régulièrement de 19h45 à 21h
Les personnes intéressées peuvent venir les rejoindre
Elles envisagent un concert en 2024 et ont appris une quinzaine de chansons qu'elle ont plaisir à interpreter
Déjà les chansons de Céline Dion, Florent Pagny ou de Julien Clerc n'ont plus de secrets pour elles

4 Décembre 2023

Par Dominique Monnier, mardi 28 novembre 2023 à 08:45 :: Informations cantonales

DIMANCHE 3 DECEMBRE

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/BROSSAY/SAINT MACAIRE DU BOIS



Belle initiative des dirigeants de l'ESPV qui ne se contentent pas d'entrainer et de faire jouer les féminines
En effet quelle belle récompense de les faire assister au match international féminin France Autriche
avec une belle victoire à l'appui 3 à 0

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/MONTREUIL BELLAY

Sainte Barbe du Centre du Val de Thouet



54 pompiers étaient réunis samedi matin pour fêter leur Ste Patronne

Samedi matin une très belle Sainte Barbe s'est déroulée au Puy Notre Dame
Celle du Centre de Val du Thouet réunissant les 54 pompiers des communes de Montreuil Bellay, Puy Notre Dame et Vaudelnay avec la participation des deux conseillers départementaux Jocelyne Martin et Bruno Cheptou
Etaient présents de nombreux maires du Puy Notre Dame, Vaudelnay, Brossay, St Macaire du Bois, St Just sur Dive et Antoigné.
Madame Marchand, adjointe de Montreuil Bellay représentait sa commune
Leur présence représentent l'intérêt des communes pour leurs pompiers et leur sécurité



Après le dépôt de gerbe, de gauche à droite
Mr de Boutray et Mme Isabellon, maires de St Macaire du Bois et du Puy Notre Dame
Jocelyne Martin et Bruno Cheptou, conseillers départementaux et le représentant du SDISS

Depuis le regroupement des casernes, la Sainte Barbe est fêtée par intermittence entre les centres de secours et c'était cette année le tour du Puy Notre Dame.
Un public dense entourait les sapeurs, tous biens alignés devant les bâtiments et entourés du matériel et de la grande échelle
La manifestation avait beaucoup d'allure et était emprunte d'une dignité très remarquée
Une gerbe a été déposée par les conseillers départementaux et maires
Une marseillaise a clôturé cette partie de la manifestation
Ensuite le capitaine Potier, commandant la compagnie a énuméré et décoré avec les personnalités présentes les distinctions accordés aux sapeurs en 2023
Les discours se sont ensuite déroulés à l'intérieur des bâtiments, commencés par celui du chef de corps, suivi de ceux du représentant du département, de Madame Isabellon, maire du Puy Notre Dame et de Jocelyne Martin, conseillère du département
Tous ont remercié les sapeurs de leur disponibilité, de leur engagement au service de nos concitoyens
Bravo à tous ces bénévoles qui donnent de leur temps pour notre sécurité

Le saviez vous



Le capitaine Franck Potier commande le centre du Val de Thouet

Le centre du Val de Thouet
Il regroupe les centres de Montreuil Bellay, Puy Notre Dame et Vaudelnay

Bilan 2023
519 interventions ont été effectuées à ce jour
364 assistances aux victimes
60 A V P
61 incendies de toute nature
34 interventions diverses

Nouveau véhicule
Un camion Feu de Forêt et Urbain avec une citerne de 4000 litres sera attribué au centre Puy Notre Dame/Vaudelnay



La grande échelle est stockée à Montreuil Bellay

L'effectif
1 Infirmière
3 Officiers
19 Sous-Officiers
32 Sapeurs Pompiers (hommes de rang)
Ce qui portera l'effectif à 54 Sapeurs pompiers volontaires au 1er janvier 1924 pour une moyenne d'âge de 35 ans



Messieurs les Maires de Brossay et de St Macaire du Bois et Vaudelnay

Le secteur opérationnel du centre
4003 habitants sur Montreuil Bellay
0468 habitants sur Antoigné
1291 habitants sur Brézé Sud
0370 habitants sur Brossay Est
0489 habitants sur Cizay la Madeleine
0904 habitants sur Coudray Macouard Sud
0734 habitants sur Epieds Sud
0392 habitants sur St Just sur Dive
1209 habitants sur Puy Notre Dame (15,87 km2)
1192 habitants sur Vaudelnay (25,48 km2)
0370 habitants sur Brossay Sud
0457 habitants sur St Macaire du Bois Est
Soit une population d'environ 12000 habitants
Le centre peut être appelé en renfort dans tout le département et départements limitrophes



De gauche à droite : Mr de Boutray Maire de St Macaire du Bois (en imper), Eric Mousserion, maire d'Antoigné, Bruno Cheptou, conseiller départemental
Fabrice Bardy, maire du Vaudelnay, Mme Marchand, adjointe à Montreuil Bellay, Mr le Maire de St Just sur Dive, Jocelyne Martin, conseillère départementale
Isabelle Isabellon, maire du Puy Notre Dame

VENDREDI 1er DECEMBRE

CIZAY LA MADELEINE

Concours de Noël

Un concours de sapin et de décorations de Noël décoré a lieu dans les hameaux du village
Cette année il est basé sur le recyclage des matériaux
Les habitants devront montrer leur talent et faire preuve de créativité
Le jury se rendra dans chaque hameau le 16 décembre à partir de 18 heures afin de voter pour celui qui aura réalisé la décoration la plus respectueuse de l'environnement et la plus originale
Les habitants de Fosse Bellay pourront déposer leur création près de l'arrêt de bus
Ceux des autres hameaux pourront s'informer près de leurs voisins car c'est le même dépôt que l'année passée
L'annonce du résultat se fera à la salle des fêtes. Chacun pourra amener une spécialité culinaire
Les Cyzéens de chaque hameau pourront préparer du vin chaud
Le jury votera également pour la potion préférée
Pour s'inscrire il suffit que chaque hameau envoie un SMS à Laurence Cesbron au 06 99 80 44 49

LE PUY NOTRE DAME

Cadeau de Noël



Des idées de cadeaux pour Noël : des livres sur le patrimoine régional
Aujourd'hui je vous présente : "Le Puy Notre Dame, de cave en cave"
Le Puy-Notre-Dame est une petite "Cité de Caractère" bien connue pour son étonnante collégiale et ses maisons des 15 et 16ème siècles.
Ces monuments remarquables ne sont pourtant que la partie visible du patrimoine de la commune.
Le sous-sol ponot abrite en son sein des centaines de caves aux usages multiples et de toutes époques.
Cet ouvrage est le fruit d'une collaboration étroite entre un photographe et un enfant du village.
Ces deux passionnés vous dévoilent ce monde souterrain, caché, et parfois oublié.
Vous allez découvrir au fil de cet ouvrage que depuis le Moyen Âge l’homme a creusé ce sous-sol pour s’y cacher, pour y habiter, pour y travailler, pour y extraire des matériaux de construction…
Son sous-sol, tel un livre, nous renseigne sur son histoire.
Ce n’est certes pas la grande histoire de France, mais celle de ses habitants de toutes classes sociales.
Chaque cave porte en elle un témoignage qui ne demande qu’à être transmis.
Grâce à cet ouvrage abondamment illustré, les auteurs vous feront découvrir le sous-sol complexe du Puy-Notre-Dame en vous donnant les clés de lecture nécessaires pour dater telle cave ou identifier telle structure. Ils vous feront aussi partager la vie de ses habitants à travers les anecdotes du Père Jules, le champignonniste.
Enfin, ils espèrent vous faire prendre conscience de l’importance de ces caves souvent oubliées et qui pourtant ont fait la gloire et la renommée du village.
En effet, ces richesses souterraines sont aujourd’hui menacées de disparition à cause de l’abandon et de l’absence de surveillance qui s’ensuit.
Ces caves ont encore tellement d’histoires à nous raconter qu’il serait dommageable pour les générations futures qu’elles disparaissent à jamais avec leurs secrets.
On a le devoir de continuer à faire vivre ces vides que nous ont laissés nos aïeux.
Et, c’est possible ! Les propriétaires de sites touristiques, de gîtes en souterrains, et les viticulteurs nous en donnent la preuve tous les jours.
Tel est le message que veulent faire passer ces deux aficionados des profondeurs.
https://photopatrimoine.fr/1355319-le-puy-notre-dame-de...

Conseiller numérique

Un conseiller numérique vous accompagnera gratuitement sur l'utilisation de vos appareils numériques
Le vendredi 1er décembre de 10h à 12h30 à la salle Saint Louis, à côté de la mairie
Vous pouvez venir sans rendez vous
Contact au 06 42 88 04 93, n.taveau@anjou-numerique.fr

MERCREDI 29 NOVEMBRE

LE PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY/SAINT MACAIRE DU BOIS

Décès de Monsieur Jean Boutin, 88 ans

Beaucoup de jeunes ne connaissaient pas Jean Boutin dont nous venons d'apprendre le décès
Les anciens se souviendront longtemps de cet homme affable, calme et toujours souriant
Il habitait Saint Macaire du Bois où il était très estimé
Modeste mais efficace, il fut longtemps le chef de corps de la caserne du Puy Notre Dame avant qu'elle ne soit regroupée avec celles de Montreuil Bellay et Vaudelnay
Très dévoué, il a rendu d'énormes services à toute la population des alentours
Il avait pris la suite de Mr Asseray et Poirier et fut remplacé par Robert Merceron, Jean Claude Civrais et aujourd'hui le lieutenant Maillet
Nous présentons à la famille toutes nos condoléances et tous nos remerciements pour son dévouement et les services qu'il a rendu avec sa simplicité naturelle
Un grand merci à toi, mon cher Jean

Dominique Monnier

MONTREUIL BELLAY

Les Nicolas Montreuillais

L'assemblée générale de l'association s'est tenue les 25 novembre dernier.
Cette réunion qui réunit depuis de nombreuses années des passionnés de jardinage s'est déroulée dans l'auditorium du lycée agricole Edgard Pisani
Comme dit un journaliste local, le hasard fait bien les choses car le 25 est le jour de la Sainte Catherine célèbre par le diction "A la Sainte Catherine, tout bois prend racine"
Le président Jean Claude Pottier a rappelé les manifestations de l'année passée ( galette de janvier, repas de mars, atelier de taille d'arbustes, participation au printemps du Thouet et visites de jardin
Côté financier malgré un bilan de l'année déficitaire, la trésorerie est bonne
Il n'est pas envisagé d'augmenter les cotisations (15€)malgré une érosion des adhérents
Pour 2024 des animations sont déjà prévues telles que la galette et le repas annuel
En février il sera présenté un diaporama de plantes et insectes au collège agricole, un atelier taille, des visites de jardins ornementaux et potagers et une participation au printemps du Thouet
L'assemblée s'est clôturé par des remises de plantes aux participants du concours des jardins potagers